L’envers du décors

Publié le par Maryline

Nous venons de passer 4 jours à Bwejuu, un petit village sur la côte Est de Zanzibar, avec seulement une poignée d’hôtels. Quel changement par rapport à la touristique Nungwi ! Nous y retrouvons avec plaisir Lætitia, Stéphane et leurs 2 enfants, Maxime (14 ans) et Hugo (7 ans), que nous avons croisés la semaine dernière. C’est même grâce à eux que nous débarquons à l’African Paradise, une petite pension de 7 chambres installée sur la plage et tenue depuis 1 an par un adorable couple de turques débordants de jovialité. Ici non plus, nous ne faisons pas grand-chose de nos journées. La plage devant l’hôtel est rythmée par la marée, beaucoup plus prononcée que sur le côte ouest de l’ile. Nos journées alternent entre lecture, jeu d’échec, raquettes sur la plage, ballon et baignade (mais pas tant que ça car il y a beaucoup d’algues). Nous faisons quand même quelques sorties qui nous permettent de voir l’envers du décors cette ile paradisiaque : et oui, dès que l’on s’éloigne des hôtels pour touristes, nous sommes frappés par la pauvreté des gens et des lieux : l’état des maisons et des rues, les détritus partout, les mini-épiceries qui ne doivent pas vendre grand-chose… mais toujours le sourire et les interpellations de bienvenue des habitants !

L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors

Vendredi 27, avec nos amis, nous marchons sur la plage sur plus de 3km pour rejoindre la ville de Paje, plus grande que Bwejuu, où nous trouvons un restaurant délicieux pratiquant des prix « locaux », ce qui n’est pas le cas partout comme dans tous les lieux touristiques ! Mention spéciale pour Marion qui commande une « chicken soup », pensant manger une soupe pleine de saveurs et de petits légumes à la façon asiatique, mais qui se retrouve avec une cuisse de poulet dans un bol rempli de bouillon... On ne gagne pas à tous les coups !

L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors

Le lendemain, nous testons pour la première fois les transports locaux : nous rejoignons la route principale, nous positionnons dans le bon sens et arrêtons le 1er dala-dala (= minibus) qui passe pour rejoindre The Rock, un restaurant réputé juché sur un rocher. Il faut une petite barque pour le rejoindre quand la marée est haute, en revanche à marée basse le rocher semble planté dans le sol au milieu de rien ! Nous essayons en vain de trouver une petite gargote locale pour manger un morceau en fin d’après-midi, et finissons pas prendre un nouveau dala-dala pour rejoindre Paje et le restaurant Hungry Lion découvert hier. Et non, personne ne prend la chicken soup cette fois-ci 😉

L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors

Dimanche 29, nous traversons à nouveau le village de Bwejuu pour prendre un dala-dela depuis la route principale. On y prend goût ! Cette fois, il nous dépose juste devant la Jozani Forest, une forêt connue pour héberger un singe endémique de Zanzibar : le colobe roux. Dès la descente du minibus, alors que nous longeons la route sur 100m pour rejoindre l’entrée du parc, effectivement une vingtaine de singes nous « interpellent » depuis un bosquet. Ah ben voilà, ce n’est même pas la peine de payer l’entrée du parc finalement ! Mais nous y allons quand même, puisque nous sommes là. Un guide est obligatoire pour la visite qui s’avère assez limitée : nous pénétrons dans la forêt et faisons un large tour autour du visitor center. Notre guide nous montre quelques arbres, quelques crabes, une souris, puis nous conduit voir les singes… au bord de la route ! Ah c’était vraiment la peine de payer les 8€/adulte !! Nous restons un bon moment au milieu du groupe de singes en train de manger de petites goyaves ; ils descendent parfois très bas sur les branches proches de nous, visiblement pas du tout apeurés, mais pas curieux ni agressifs non plus. Nous sommes seuls avec eux, ça nous permet d’admirer leur bouille trop mignonne ! Au final je ne sais toujours pas quoi penser de cette excursion : à la fois je trouve débile de faire payer pour voir des singes au bord de la route (mais il est interdit de prendre des photos depuis la route sans avoir payé le droit d’entrée du parc…), et à la fois ce n’est pas si cher non plus pour pouvoir observer un singe qui n’existe qu’ici. Le retour jusqu'à Paje est épique, le minibus est bondé, nous sommes 7 sur une rangée de 4 sièges, un seau avec des poussins se renverse au sol, nous sommes bien poisseux en descendant du véhicule ! Nous rentrons par la plage pour nous dégourdir les jambes et et les enfants ne résistent pas à un bain de "20 heures" à la lumière de la lune ;)

Ce matin, nous quittons notre petite pension pour la plage de Jambiani, un peu plus au sud. Et je peux d’ores et déjà vous dire que nous serons très bien ici pour les 6 prochaines nuits, dans un super hôtel décontracté en face d’une eau turquoise… sans algues cette fois-ci ! La seule complication de notre séjour sera de choisir si l’on se baigne dans la mer trop chaude ou dans la piscine un peu trop froide… dilemme, dilemme…

L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors
L’envers du décors

Publié dans Tanzanie, Zanzibar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pat 05/12/2020 09:53

Merci pour "l'envers du décor". Faudrait pas que la beauté du spectacle fasse oublier ce qui peut se cacher derrière... Merci de nous faire partager cet autre aspect de notre monde.
Maintenant ça suffit : on veut Pépère !!!
Bonne aventure à tous les cinq

Mélanie 01/12/2020 22:13

Merveilleux !!
On rêve de voyages en vous lisant...

Clin d'oeil lecture d'ailleurs en passant
https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/dalla-dalla

Michel 30/11/2020 15:30

hey!
j’espère que vous allez tous bien après ce changement climatique "de brutes"!!
Les photos du nord, j'en connaissais quelques une, mais celles du sud font fortement envies!
Si tu as un moment tu peux me contacter par mail?
En te remerciant et bonne continuation sur les routes africaines....