Bien arrivés en Iran !

Publié le par Mary

Il est 9h dimanche (12 avril) lorsque nous arrivons devant la frontière. Nous disons au-revoir à nos amis journalistes, qui n'ont pas obtenu leur visa pour l'Iran. Nous les retrouverons en Mongolie dans quelques semaines ! Nous ne sommes pas fâchés de quitter la ville frontalière de Dogubayazit. Pour la première fois depuis notre départ, nous ressentons une tension dans cette ville : des gamins nous font des doigts d'honneur, il y a des flics et des blindés à tous les coins de rue, des hélicos militaires survolent la ville. Nous apprendrons un peu plus tard que des altercations ont eu lieu à une 30aine de kilomètre d'ici entre les forces de l'ordre et des partisans du PKK, parti indépendantiste kurde.
L'arrivée à la frontière est un vaste bazar. Il y a des minibus turcs dans tous les sens, arrêtés. Une seule voie pour passer. Au bout de 2 heures nous sommes enfin devant la grille annonçant la frontière iranienne. Dernier contrôle côté turc concernant le véhicule, et là une charmante employée nous demande de passer le véhicule aux rayons X. Il faut revenir au tout début de la file ! Renaud arrive à manoeuvrer au centimètre près et au bout de 45mn nous sommes de retour, attendant l'ouverture au compte-goutte de la grille. Ensuite, c'est le contrôle classique des passeports. Nous devons descendre du camping-car pour nous rendre dans un bureau réservé aux touristes où une dame parlant un anglais parfait nous pose quelques questions (prénom de nos pères, profession, trajet en Iran...). La fouille du véhicule est très succincte : un militaire un peu gêné me demande d'ouvrir 3 placards et le frigo. Il renifle le flacon de sirop d'érable. C'est tout. Ah si on avait su, on ne se serait pas "forcés" à finir toutes nos bouteilles de pinard ! (L'importation d'alcool est interdite en Iran et on a préféré ne prendre aucun risque...). Ensuite Renaud s'occupe des papiers du véhicule pendant que je fais dėjeuner les enfants. Il est finalement 13h30 quand nous franchissons le portail, libres de circuler en Iran... Ouf !
Au passage nous embarquons avec nous Juan, un jeune belge de 22ans parti pour plusieurs mois de voyage en stop. Apres avoir fait du change dans la rue (les cartes bancaires internationales ne fonctionnent pas en Iran nous avons donc prévu suffisamment d'euros pour le mois que nous allons passer ici), nous décidons d'aller nous poser au pied d'une église arménienne classée à l'Unesco (Qareh Kelisa). Il fait beau, la route est belle... Une nouvelle aventure commence !

Le lendemain, encore à moitié endormie, une petite voix me réveille : "Oh maman il a neigé c'est tout blanc !" "Arrête de dire n'importe quoi, il faisait chaud hier et j'en ai marre du froid". Mais effectivement, nous nous réveillons sous 10cm de neige et Juan est bien content d'avoir préféré le sol de notre camping-car à sa petite tente ! Nous sommes "coincés" toute la matinée le temps que la route se dégage et les enfants font un beau château de neige avec le jeune belge. Nous le dėposons sur la route de Tabriz et poursuivons la nôtre vers la petite ville de Jolfa, en nous arrêtant au passage pour faire un plein de gasoil à 7€30 (ça fait rêver, hein ??). Nous trouvons un endroit sympa pour la nuit, dans une rue au calme juste devant l'entrée d'un parc avec plein de jeux pour les gamins. Nous allons faire un tour dans la ville pour grignoter de savoureux kebabs dans un petit boui-boui avec 3 tables. Nous sommes l'attraction du quartier ;-).

Vers 22h, alors que nous venons de coucher les enfants, quelqu'un frappe à notre porte. 2 hommes avec lesquels nous avons échangés quelques mots au "restaurant" grimpent dans le camion avec un Thermos de thé, des pommes et des concombres (!?). Lorsque le second monte, il s'appuie de tout son poids sur notre marche-pied qui n'est pas ouvert et on l'entend céder. Bon... on verra ça demain ! La discussion n'est pas facile car ils ne parlent pas anglais, mais on comprend qu'ils ne soutiennent pas le régime politique actuel (ils chuchotent en nous parlant du sha), qu'il est facile de se procurer de l'alcool et que les habitants de la région sont en majorité azéris, avec un dialecte qui leur est propre, plus proche du turc que du farsi (langue parlée en Iran). Ils repartent 2 heures plus tard et nous allons nous coucher sans tarder, crevés par cette première vraie journée en Iran.

Bien arrivés en Iran !
Bien arrivés en Iran !

Publié dans iran

Commenter cet article

Alex 21/04/2015 14:04

Je suis très curieuse de lire la suite avec votre voyage en Iran. Vos aventures sont toujours un régal à lire

michel 20/04/2015 10:32

j'adore la photo des enfants faisant des châteaux de neige!
Et le contraste avec la photo suivant tel que je me représente l'Iran!
En attendant je vous ai suivi en Turquie et votre reportage m'a ouvert une nouvelle destination.

Pat 19/04/2015 08:39

Hello,
J'ai l'impression que le passage en Iran ressemble à la traversée du rideau du fer au temps de la guerre froide ! Toujours autant de plaisir à lire vos aventures, grâce à vous je voyage tranquillement installé dans mon salon ;-)
Les rencontres se multiplient et vous n'êtes qu'au "début" de votre périple...
Bonne route, à très bientôt.
PS : contraste saisissant entre les 2 photos de ce post.

Jc 18/04/2015 09:17

Coucou, cool que tt se soit bien passé à la frontière. Profitez bien de ce pays que peu de gens ose profiter, à tord ou à raison, vous nous le direz dans 1 mois ... Bizz a tlm

Mary 30/04/2015 11:35

Bonjour Louis Marie, le carnet de passage en douane est obligatoire pour l'Iran, nous en avons eu besoin pour traverser la frontière.

Louis Marie 30/04/2015 08:17

Bonjour,
Je vois que vous n'avez pas eu besoin de carnet de passage en douane pour rentrer en Iran.
Est ce réglementaire? Avez vous un document qui compense cette absence? Merci