Beaux bivouacs et jolis plantages

Publié le par Mary

Vendredi, il nous faut une grosse matinée pour faire tout ce dont nous avons besoin avant de partir de Yazd : remplir nos 2 bouteilles de gaz "à la locale" (pour un total de 6€...), dévaliser l'une des rares épiceries ouvertes un vendredi, remplir 200l d'eau au bidon sous un soleil brulant.. A 14h c'est bon on peut prendre la route !

Notre objectif du jour est Garmeh, une oasis au milieu du désert de Dasht-E Kavir. En chemin nous prenons 3 auto-stoppeurs : Fabien et Roch sont français et voyagent en stop en Asie centrale pendant 8 mois; Vincent est allemand, il voyage en stop également.
Le village de garmeh, en plein désert au pied d'une colline est joli avec ses dattiers et ses palmiers et ses murs en terre ocre. Sur les conseils de nos amis brésiliens, nous nous installons derrière le village, tout près d'une source. C'est top ! Les enfants pataugent dans l'eau fraiche, Martin crie après les poissons, et pour la première fois depuis notre départ nous nous étalons carrément : auvent, tapis devant le camping-car, vélos des enfants... Après ces semaines intenses avec beaucoup de sollicitations, c'est exactement ce dont nous avions besoin !

Le lendemain matin, je suis donc très déçue lorsque des bus entiers de touristes iraniens se déversent devant "notre" source ! Tellement déçue que j'en suis presque désagréable avec les personnes qui tentent un ėnieme "where are you from ?" ou qui veulent me prendre en photo alors que je suis en train d'essorer mon linge devant les 20 personnes regroupées autour de notre tapis... Heureusement, cela ne dure pas et nous retrouvons rapidement notre tranquillité. Que c'est bon de ne rien faire, de ne rien visiter, de ne pas marcher ! Je pense que les enfants en avaient besoin également !

Dimanche, après 2 nuits passées dans l'oasis, nous levons le camp. Vincent, Fabien et Roch nous quittent vers 10h pour continuer leur stop en direction de Mashaad, à l'est. C'était bien sympa ces 2 jours avec eux ! Nous recroiserons peut-être les français car nos routes sont similaires. Quant à nous, nous prenons la direction du nord pour nous enfoncer dans le désert.
Vers 16h nous arrivons à Ferhazad, un "village" ne comptant que quelques maisons. Nous prenons un thé au Barandaz Lodge et demandons à Hossein, le patron, où nous pouvons aller pour nous rapprocher des dunes avec notre véhicule. Il nous conseille un coin 3 km plus au nord. Nous faisons quelques tours et détours avant de trouver la piste, mais une fois sur la bonne voie, nous nous sentons tels des aventuriers à l'assaut d'un monde sauvage. Enfin... cette sensation ne dure que quelques minutes car au bout d'1km, en voulant éviter un petit banc de sable sur la piste, Renaud s'écarte sur la droite... et plante magistralement le camping-car dans le sable. Les roues patines et s'enfoncent... après l'embourbement chez beau-papa, nous célébrons ici notre premier ensablement ;-)

Heureusement pour nous, nous nous plantons sous les yeux de Hocheim et Nigor, un couple d'astronomes qui habite Ferhazad (ils animent des sorties "observation des étoiles" en collaboration avec le lodge). En connaisseur, Hocheim dégonfle nos pneus, tente de guider Renaud. Mais au bout de 10 mn il finit par sortir son mobile pour appeler son pote qui rapplique aussitôt en 4x4 pour nous sortir de là. A la première tentative de "tirage" nous nous enfonçons de plus belle, le réservoir de nos toilettes est posé sur le sable ! Les assauts suivants finissent pas nous tirer de là. Sous les yeux amusés des iraniens, nous nous sentons davantage "touristes idiots" qu'aventuriers intrépides !
Nous ne décourageons pas et poursuivons la piste, en ayant pris soin d'enregistrer le numéro d'Hocheim, juste au cas où ;-)

Et nous ne sommes pas déçus de notre décision! Au bout de la piste, nous avons à nos pieds de magnifiques dunes de sable doré. Le plus beau bivouac depuis notre départ ! Nous partons tous nous défouler dans les dunes, et concluons cette journée riche en émotions par de beaux steaks au barbecue, accompagnés de pommes de terre sautées. Le pied, tout simplement !
Nous serions bien restés une nuit de plus ici, mais le vent qui s'est levé pendant la nuit nous en dissuade car du coup, rester dehors devient moins agréable ! Au retour nous nous arrêtons à nouveau au lodge, pas peu fiers de leur montrer que nous avons vaincus seuls la piste ;-) Nous en profitons pour déjeuner et regonfler nos pneus et c'est parti pour la traversée du désert vers le nord !

En fin de journée, nous sommes au milieu de nulle part sur la route étroite qui traverse le désert et décidons de faire un bivouac "nature". Nous dépassons un petit sentier et renaud s'arrête pour faire demi-tour pour le prendre. Lorsqu'il passe la première pour démarrer, nous ressentons aussitôt les mouvements et bruits caractéristiques de l'ensablement... Nous nous enfonçons sur le bas-coté ! Une voiture s'arrête près de nous, les 2 types se demandant bien ce qu'on a fichu. Ils essaient de nous guider mais une nouvelle fois, nos "fesses" se retrouvent par terre. 15 mn plus tard, j'arrête un camion qui accepte sans problème de nous tirer. 2 fois en 2 jours, j'en connais qui doivent se marrer avec leurs 4 roues motrices ! Du coup, nous jouons la sécurité et ne tentons finalement pas le petit sentier, ce soir (lundi 4 mai) nous bivouaquons devant une mosquée, sur un sol bien dur !

Ps: impossible de charger des photos, j'essaierai d'en ajouter dans quelques jours quand nous serons au Turkmenistan...

Remplissage de gaz à la locale !

Remplissage de gaz à la locale !

Paus fraicheur à Garmeh en compagnie de Roch et Fabien, 2 auto-stoppeurs
Paus fraicheur à Garmeh en compagnie de Roch et Fabien, 2 auto-stoppeurs
Paus fraicheur à Garmeh en compagnie de Roch et Fabien, 2 auto-stoppeurs

Paus fraicheur à Garmeh en compagnie de Roch et Fabien, 2 auto-stoppeurs

Bivouac de reve dans le désert, à Ferhazad
Bivouac de reve dans le désert, à Ferhazad
Bivouac de reve dans le désert, à Ferhazad
Bivouac de reve dans le désert, à Ferhazad

Bivouac de reve dans le désert, à Ferhazad

Publié dans iran

Commenter cet article

de Hedouville 25/05/2015 09:13

La rencontre avec " untouracinq " pour les 2 voyageurs francais fut un beau cadeau...ambiance familiale, jeux, détente...merci à vous ! Nous suivons avec intérêt maintenant votre périple un peu fou, il faut l'avouer mais ... assez extraordinaire! ( les parents de Roch)

Mary 25/05/2015 12:27

Merci, nous avns aussi beaucoup aimé les moments partagés en Iran et au Turkmenistan avec "les garçons", comme on les appelle ;-)

Olive 11/05/2015 16:18

C'est choli !!! :-)

Pat 06/05/2015 22:53

Ca commençait à faire long Untouracinq ... ravi d'avoir de vos nouvelles !!!
Vivement les photos du bivouac en plein désert (sacrés veinards !) N'y connaissant rien, j'aimerai bien voir le genre de routes (et/ou pistes) sur lesquelles vous arrivez à rouler avec votre cc.
Sinon être l'attraction de touristes iraniens c'est un comble non ? ;-)
Bonne route à tous les cinq.

sophie 06/05/2015 12:46

Mdr ! C est dommage que l équipe pour le reportage n ai pas eu leur visa.... ça aurait pu être drôle de voir tout ça en images !

Accolade 06/05/2015 10:32

Bonjour,
Effectivement ça commence l'aventure ...

Alex 06/05/2015 10:25

Wahou ça fait envie! j'ai hâte de voir les photos!!