2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Publié le par Maryline

Le Lesotho : ce petit royaume enclavé dans l’Afrique du sud dont on nous avait vanté la beauté des paysages, n’a pas failli à sa réputation. Nous en avons pris plein les yeux ! En plus des paysages, nous avons adoré le côté très traditionnel du pays : les déplacements à dos de cheval, les chapeaux traditionnels en paille, le port d’une couverture jetée sur les épaules. Souvent nous avons fait le rapprochement avec le Kirghizstan, en Asie centrale, que nous avions adoré également. On a retrouvé au Lesotho l’accueil spontané et enthousiaste des locaux, et nous avons énormément apprécié la sensation de liberté et de « naiveté » qu’il manque à l’Afrique du sud, où même en temps que touristes on ressent fortement le poids de l’histoire et les tensions internes du pays.

Durée : 16 jours, du 30 janvier au 14 février 2022

1 430km parcourus

Dépenses : 649€ soit 40,5€ par jour pour nous 5. Nous sommes bien en-deçà de notre moyenne depuis le départ, le Lesotho est vraiment un pays bon marché, que ce soit pour les activités touristiques ou la vie quotidienne. 1/3 de nos dépenses est allée dans le carburant. Nous n’avons dépensé que 112€ en courses, mais il faut dire que nous avions fait un plein conséquent en Afrique du sud avant d’entrer au Lesotho. Nous avons visité la plupart des attractions du pays, et avons même fait une excursion de 3h à cheval ; pourtant nos dépenses en tourisme/activité ne dépassent pas 122€ pour nous 5 sur les 2 semaines. Les points qui ont permis de faire baisser la note par rapport aux autres pays d’Afrique Australe : nous avons fait 100% de bivouac sauvage, nous n’avons pas payé de visa et nous avons pu faire des tests covid rapides (72€ pour nous 5) pour entrer en Afrique du sud.

2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Ce qu’on a aimé

  • Les paysages : quelle beauté ce pays ! On a trouvé des bivouacs incroyables et pris des routes fabuleuses. On a particulièrement aimé la route de Semonkong, et celle conduisant au barrage de Katse. Mais aussi le barrage de Mohale et les différents cols qu'on a passés. Avec l’Ethiopie et la Namibie, le Lesotho se classe dans notre Top 3 des pays d’Afrique aux paysages les plus wouahou !
  • La sensation de liberté : Difficile de ne pas sentir une différence d’ambiance quand on passe la frontière entre l’Afrique du sud et le Lesotho : ici plus de clôtures, plus de panneaux « armed response », plus de maisons entourées de barbelés, plus de bidonvilles énormes cachés par de jolis quartiers résidentiels… C’est dingue comme l’histoire a façonné si différemment ces 2 pays, l’un étant pourtant complètement enclavé dans l’autre ! Le Lesotho s’étant rapproché des anglais pour lutter contre les boers, il n’y a jamais eu de colonisation du pays par les néerlandais, pas d’appropriation des terres par les colons blancs ni de régime d’apartheid qui a si profondément divisé le pays voisin.
  • La street food : quel plaisir de retrouver des brochettes dans la rue, des vendeurs de fruits qui se précipitent jusqu’à notre fenêtre, des gargotes en bois ou en tôle où l’on doit se serrer sur les petites tables… c’est l’un des côtés vivants et animé qu’on aime en Afrique !
  • Le côté authentique du pays : maisons rondes, tenue traditionnelle, cavaliers, bétail sur la route… on a beaucoup apprécié le côté rural, simple et sans chichi du Lesotho.
  • L’accueil chaleureux des bashotos (nom des habitants du Lesotho) qui nous saluent lorsqu’on passe en véhicule, qui viennent nous voir quand nous sommes à l’arrêt, qui parfois se prennent en photo avec nous et avec lesquels il est facile d’échanger en anglais… de bonnes vibes bien sympas !
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Ce qu’on a moins aimé

  • On a finalement beaucoup roulé au Lesotho, les pluies récentes ayant compliqué notre itinéraire : en effet plusieurs routes secondaires qu’on pensait pouvoir prendre avec notre véhicule ont été endommagées (ponts effondrés notamment), nous faisant rebrousser chemin sur plusieurs dizaines de kilomètres. Pas grave en soi vu la beauté des paysages traversés !
  • On a retrouvé au Lesotho une mendicité assez présente. Rien d’agressif ni n’oppressant, mais le réflexe de « la main tendue » à notre passage était assez répandu, parfois avant même de saluer. Mais ces tentatives timides ne nous ont pas du tout empêché de discuter avec plein de monde !
  • Bon j’avoue en tant que bonne provençale je n’ai jamais mis les pieds en Bretagne, mais j’imagine bien un climat similaire : un temps très instable, passant du grand beau à l’orage en quelques minutes et inversement. Pas évident dans ces conditions de nous lancer dans de grandes randos de plusieurs heures !
  • Il n’y a pas grand-chose à faire ou à voir ici, je crois qu’on a visité à peu près tout ce qu’il est possible de visiter : empreintes de dinosaures, peintures rupestres, maisons traditionnelles, station de ski, cascade… pas vraiment de « wouaouh » de ce côté-là, certainement lié au fait qu’on a déjà vu pas mal de peintures et d’empreintes dans les pays précédents. Bon après c’est toujours pareil, avec un budget plus élevé et en logeant dans des lodges il est certainement possible de faire d’autres activités 😉
  • Comme dans beaucoup de pays que nous avons traversés, l’alcool est un véritable fléau ici : à toute heure nous avons croisé des personnes passablement alcoolisées, rendant les discussions parfois un peu pénibles.
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Les petits trucs qu’on a remarqués

  • Ici, les gens portent des bottes de pluie, ils sont emmitouflés dans de grandes couvertures et certains portent un chapeau pointu en paille (qui est d’ailleurs l’emblème du pays puisqu’on le retrouve sur le drapeau, sur les plaques d’immatriculation et sur la marque de bière nationale… ).
  • Le projet hydro-électrique : j’en ai parlé lors de notre visite du barrage de Kaste, mais le projet hydro-électrique visant à l’indépendance énergétique du pays (puis à la vente d’eau et d’électricité à l’Afrique du sud qui en manque cruellement) est vraiment structurant ici : déplacement de populations, construction d’infrastructures, partenariats avec des pays étrangers (dont l’europe et la chine)… ça doit être intéressant de savoir combien de personnes vivent au jour le jour de ce projet…
  • Un pays très cultivé : malgré sa situation en altitude nous avons pu constater que la majorité du pays est constitué de terres agricoles. On a vu beaucoup de plantations de mais, pommes de terre, tournesol, pruniers, fourrage pour les animaux…
  • Au Lesotho, il vaut mieux avoir confiance en son embrayage et en ses freins ! Le point le plus bas du pays est à 1400m, la route la plus haute à plus de 3 000m… on a pris les routes les plus raides de notre voyage, et surtout les plus raides sur les plus longues portions, nous faisant même une petite frayeux avec notre frein arrière tout neuf qui s’est mis à fumer comme je n’avais jamais vu !
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Infos pratiques pour circuler en camping-car

  • Point d’entrée : Maseru, la capitale du Lesotho à l’ouest du pays. Passage rapide, simplement ralenti par le fait de devoir faire un test COVID. Sinon RAS, ils ne tamponnent même pas le CPD, pas d’inspection du véhicule. Simplement le tampon de l’immigration sur les passeports.
  • Visa : Comme pour la Namibie et l’Afrique du sud, nous sommes exemptés de visa pour entrer au Lesotho. Possibilité de rester 30 jours.
  • Point de sortie : Caledonspoort, au nord du pays. Formalités rapides, comme pour entrer dans le pays. Rien sur le CPD, pas d’arrêt aux customs. Le plus long a été de faire les tests rapides pour entrer en Afrique du sud.
  • Test covid : Il faut normalement un test PCR < 72h pour entrer au Lesotho. Mais lorsque nous sommes allés à la frontière pour nous renseigner par rapport à notre visa sudaf qui allait expirer, on nous a dit que nous pourrions faire un test rapide à la frontière. Bon normalement c’est réservé aux locaux mais ils ont accepté (sans bakchich) de nous le faire. Nous avons donc fait un test rapide à R300pp pour entrer au Lesotho, puis un autre à R250 pour sortir 16 jours plus tard (les prix ont changé au 1er février). A noter que si vous entrez avec un test PCR (R500 à faire en Afrique du sud), celui-ci est valable 14j et vous pouvez utiliser le même pour re-rentrer en Afrique du sud. L’opération peut donc être intéressante si vous comptez passer moins de temps que nous au Lesotho.
  • Assurance : nous n’en n’avons pas, et n’avons pas demandé.
  • Monnaie : le maloti est indexé sur le rand sudafricain. Autour de M17 pour 1€. On a retiré pour avoir des espèces pour pouvoir acheter des fruits et légumes dans la rue. Pas de frais aux ATM FNB et Standard Bank. Souvent possible de payer par CB (courses, carburant…)
  • Routes : les routes goudronnées sont en excellent état (la plupart construites par des entreprises chinoises). Le réseau se développe rapidement, tiré par le développement du projet hydro-électrique du pays et la construction de barrages et tunnels (et donc de routes pour faciliter la construction des infrastructures). Mais elles ne sont pas forcément reliées entre elles (par exemple entre le barrage de Mohale et celui de Kaste). L’état des routes secondaires non goudronnées dépend vraiment de la saison et des pluies. Lors de notre passage, année très pluvieuse (le barrage de Katse déborde pour la 1ère fois depuis 10 ans !), plusieurs routes et ponts ont été emportés par les pluies, rendant les pistes inaccessibles pour notre véhicule. Nous avons dû faire beaucoup d’aller-retours sur les mêmes routes. Le pays est situé en altitude, les routes sont très sinueuses et escarpées : il faut vraiment être confiant dans son embrayage et dans ses freins ! Enfin pour vous donner une idée, le Lesotho fait la même superficie que la Belgique.
  • Bivouacs : quel plaisir de retrouver des terres facilement accessibles, de pouvoir bivouaquer en pleine nature et dans des cadres magnifiques ! Nous n’avons payé pour aucun de nos bivouacs au Lesotho et avons trouvé des spots absolument magnifiques. Un pays 100% en bivouac sauvage, ça faisait longtemps !
  • Sécurité : nous nous sommes sentis très bien au Lesotho, aucune crainte de dormir n’importe où. Le seul petit problème étant l’alcool à toute heure et surtout le week-end, nous étions donc un peu plus vigilants dans nos choix de bivouacs. Et en terme de sécurité, nous avons pris soin d’éviter de conduire par temps de pluie : les routes étant très escarpées, il y a souvent des éboulements, et les camions qui roulent à vive allure, même s’ils ne sont pas très nombreux, constituent un vrai danger. Donc jour de pluie au Lesotho = jour de repos 😉
  • Police : nous avons été stoppés à 3 reprises pour des contrôles de routine sur la route. Ils ont regardé le permis de Renaud (on donne le français car notre permis international est périmé). Une fois seulement, une policière nous a demandé de lui acheter une boisson (code pour qu’on lui donne de l’argent). Elle a eu l’air sincèrement surprise lorsque j’ai refusé poliment « ah bon vous n’allez pas m’acheter une boisson ? » et nous a laissé partir en nous souhaitant un bon voyage. Ça va… on a connu pire comme tentative d’extorsion !!
  • Eau : il y a de l’eau en abondance au Lesotho, surtout cette année ! Nous avons parfois rempli dans des stations-services, parfois à des robinets au bord de la route ou encore dans un car-wash. Vraiment aucune difficulté.
  • Carburant : il est un peu moins cher qu’en Afrique du sud, comptez environ 3 rands de différence. Nous l’avons eu entre M16,30 et 17,65.
  • Internet : dès la frontière passée, des vendeurs de rue nous ont accosté pour nous vendre carte sim et recharges. Nous avons pris une carte Vodacom (M10 pour la sim) et une recharge à M50 pour 2Go (soit environ 1,50€/Go)
  • Courses : on trouve des supermarchés dans les grandes villes (Maseru, Leribe, Quthing notamment), pour le reste il faut se contenter de petites échoppes où l’on trouve les produits basiques. On retrouve au Lesotho des marchés et surtout des vendeurs en bord de route avec un choix correct de fruits et légumes. Nous avons eu le plaisir de manger du délicieux raisin, des pêches/nectarines et même des abricots.
  • Point Covid : masque obligatoire dans les espaces fermés, mais franchement c’est appliqué de manière très souple on va dire. On n’a jamais abordé le sujet lors de nos rencontres et échanges avec les locaux, et c’est très bien comme ça 😉
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan
2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Et voici notre itinéraire au Lesotho sur 16 jours

2 semaines au Lesotho : infos pratiques et bilan

Publié dans Lesotho, infos pratiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C
Bonjour,<br /> Merci de partager vos voyager avec vous. Nous, nous devrions repartir au printemps .<br /> Bon voyage
Répondre
M
merci pour les encouragements, et bon retour sur les routes !
J
Comme d'habitude un bon récit, chiffré, documenté, avec de belles photos. Merci Maryline, salutations a Renaud et aux enfants. Bonne continuation.
Répondre
M
merci beaucoup pour les encouragements !