Kruger, 1ère partie

Publié le par Maryline

Rho mes amis comme nous en prenons plein les yeux dans le célèbre parc de Kruger ! C’est le parc le plus connu d’Afrique du sud, et on comprend vite pourquoi. Alors pour les puristes, c’est un peu le Disneyland des parcs et c’est vrai que quand on a connu les parcs namibiens ou zimbabwéens déserts et sauvages ça fait bizarre de se retrouver avec des routes goudronnées pour sillonner le parc, de véritables villages vacances bondés en guise de campsite, des retraités qui s’étalent comme s’ils allaient s’installer définitivement sur leur emplacement, et de voir des embouteillages se former dès que des lions sont aperçus. Mais même malgré ça, la magie opère et c’est aussi sympa un parc « facile à visiter » 😉. Allez, je vous fais un petit récap  de ce qui nous aura marqué jour par jour :

  • Le 8 octobre, pour commencer, nous ne sommes pas encore dans le parc mais nous dormons tout proche pour pouvoir entrer tôt le lendemain. Et nous passons une soirée très sympa avec la famille « 8 pieds sur terre », Véronique, Arnaud, Thomas et Sarah qui sont en tour du monde en sac à dos. Ils ont passé 8 mois au Pérou « bloqués » par le Covid et ont vécu des expériences incroyables ! C’est drôle de voir comment les uns les autres avons vécu cette période si étrange…
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie

9 octobre, J1. Nous prenons la route goudronnée qui longe la rivière Sabie : des girafes, des éléphants, des buffles… je serais tentée de dire sympa mais rien d’exceptionnel (oui oui, on commence à être exigeants !). Mais LE moment de la journée, c’est la rencontre avec un léopard, le 1er depuis que nous sommes en Afrique ! Et petite fierté, c’est nous qui l’avons repéré ! Ce qui nous a alerté, ce sont des impalas qui semblaient stressées, toutes tournées du coté opposé à nous, ne se souciant pas du tout de notre approche. « Tiens, elles ont senti quelque chose »… Et effectivement 50m plus loin on aperçoit un léopard qui marche tranquillement. Quelle beauté cet animal, quelle puissance il dégage ! Nous le suivons un moment, il marche sur la piste, traverse puis disparait dans les fourrés. Les quelques voitures qui se sont arrêtées derrière nous redémarrent. Alors qu’on pense partir nous aussi, on repère un groupe de gazelles un peu plus loin et on réalise que le léopard se dirige droit vers elles et qu’il a le vent de face, c’est-à-dire qu’elles ne le sentent pas ! On attend à proximité des gazelles, nous sommes seuls sur la piste. Et notre patience est récompensée : tout à coup c’est l’affolement, elles détalent dans tous les sens en communiquant entre elles (on dirait qu’elles éternuent d’ailleurs, c’est étrange comme le cri d’une impala est décalé par rapport à son physique). Le léopard ne les prend pas en chasse finalement, il continue à marcher de son pas majestueux et retraverse juste devant nous. Au total nous passons plus d’1h30 à ses côtés, mais c’est passé tellement vite ! Nous ne quittons les lieux que lorsqu’il disparait dans le bush. C’était magique !!

Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie

10 octobre, J2. Beaucoup d’émotions pour cette 2ème journée ! On commence avec la rencontre avec des éléphants. Alors des pachydermes, il y en a beaucoup dans Kruger et nous commençons à être « habitués » à en voir. Mais là c’est la 1ère fois que nous les voyons ainsi, disposés tout autour d’un tronc d’arbre, on dirait qu’ils sont en position de défense. Mais que cachent-ils ? Nous restons un moment à les observer entre les broussailles, jusqu’à ce que brusquement ils se mettent en route en file indienne. Et c’est à ce moment là que nous voyons un bébé minuscule, il tient à peine sur ses pattes qui cèdent parfois sous son poids ! Je ne sais pas s’il vient de naitre mais en tout cas il n’est vraiment pas vieux du tout ! Un nouveau-né éléphant, voici encore une première pour nous ! A l’heure du déjeuner, après avoir observé plusieurs lions dans le lit de la rivière, nous choisissons un coin à l’ombre un peu plus loin pour déjeuner dans notre véhicule. Alors que Renaud est en train de se garer, j’aperçois une lionne puis un lion proche d’elle. Et bien voilà un chouette spot pour pique-niquer ! Et une nouvelle fois nous sommes seuls à les observer jusqu’à ce qu’ils se mettent en route et remontent le lit de la rivière. Nous prenons ensuite une piste pour nous écarter de la route principale. Nous n’y voyons pas grand-chose jusqu’à un passage de gué ou 4 voitures observent un groupe de lycaons au loin en train de dévorer une proie. Nous nous arrêtons et les observons un moment, nous en comptons 10 et quelques vautours qui se disputent les restes de la proie que nous ne voyons pas. A bout d’une trentaine de minutes, les autres voitures sont déjà parties et nous Renaud démarre mais nous apercevons une hyène qui arrive de l’autre côté. Ah voilà qui risque d’être intéressant ! Elle utilise le camping-car pour cacher sa progression à la meute de lycaon, mais finit par se faire repérer et chasser par les chiens largement en surnombre. Oui mais voilà, avec cette animation six des lycaons ont bougé et se retrouvent sur la route juste devant nous ! Alors qu’une voiture arrivé tout doucement en face de nous, trois d’entre eux s’installent confortablement, nous empêchant tous deux de bouger. Les autres à côté se disputent un morceau de viande. C’est génial de les voir de si près, ils ont l’air très joueurs ! Après 1h30 à leur côté, nous mettons le contact pour reprendre la route tranquillement. Mais ils ne l’entendent pas ainsi et se mettent à nous suivre sur une cinquantaine de mètres, c’est trop drôle ! La journée magnifique ne s’arrête pas là : on nous indique un spot pas très loin où 2 lions sont en train de manger un zèbre. La chasse a eu lieu un peu plus tôt dans la journée apparemment, la bête est encore bien charnue. L’un des lions, le ventre bien rebondi est à peine visible, il digère allongé sur le dos. Mais le second nous offre un spectacle incroyable, la gueule rougie par le sang, il plonge sa tête quasiment en entier dans les entrailles du zebre, il tire fort pour attraper certains morceaux, parfois jusqu’à déplacer la proie. Seule l’heure qui tourne nous fait rentrer (de justesse) au camping avant la fermeture des portes. Quelle journée incroyable !

Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie

11 octobre, J3. La journée est bien plus calme. Nous voyons à nouveau quelques lions, mais de plus loin. On retourne même à l’endroit de la veille où on a vu les lions manger le zebre. Il n’y en a plus qu’un, mais il est maintenant bien caché dans les broussailles, on le voit bien moins qu’hier. Les pistes que nous prenons sont moins riches en animaux. Décidemment ont dirait bien qu’il faut rester le long de la route principale ! Le soir, de 20h à 22h, nous partons faire un safari de nuit avec l’un des véhicules du parc. C’est marrant, ce sont les passagers qui doivent agiter de grosses torches pour tenter d’apercevoir les animaux. Nous sommes un peu déçu car à part quelques hyènes, hippos et buffles nous ne voyons pas de gros animaux. En revanche, nous découvrant la civette d’afrique, des lapins sauvages, des genettes et même un caméléon ! Aucune photo en revanche car notre appareil est naze pour les photos de nuits.

Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie

12 octobre, J4. On peut vous l’avouer, toutes les journées dans un parc ne se valent pas et aujourd’hui, ce n’était vraiment pas top. On a roulé toute la matinée jusqu’à 13h environ sans rien voir (les gazelles, ça ne compte pas !). Pour vous dire, on a même pris en photo des babouins, le genre d’animaux que tu prends quand ça fait 2 jours que tu es en Afrique mais que tu ne prends plus jamais ensuite quand tu comprends qu’ils sont partout, qu’ils peuvent être agressifs, voleurs et même saccager des véhicules. Bref, journée de la loose. A tel point que Renaud, prêt à repartir l’après-midi, se voit opposer un non ferme et catégorique de la part des autres membres de la famille : « on en a marre, c’était nul ce matin, on préfère profiter de la piscine du camping cet aprem ! ».

Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
  • 13 octobre, J5. Pour conjurer le sort et compenser les 2 journées précédentes un peu moyennes, ce matin nous nous levons à 5h pour être dans le parc dès l’ouverture des portes. Au début, à part un bébé girafe on ne voit pas grand-chose. Puis un regroupement de véhicules nous permet de repérer un couple de lions. Lorsque le couple se lève et commence à marcher, la plupart des véhicules se met à les suivre, mais pas nous car le demi-tour n’est pas facile là où nous sommes. Mais tant mieux finalement car ils reviennent en courant vers nous et nous avons la chance de les voir de très près ! Le lion est d’ailleurs près à traverser juste devant nous mais une voiture déboulant trop rapidement de l’autre côté malgré mes grands gestes le fait rebrousser chemin… gggrrr… D’ailleurs les véhicules se bousculent, il y en a vraiment trop et on préfère partir ailleurs. Nous allons nous poser pour prendre le petit-déjeuner au bord d’un étang où de très nombreux crocodiles se prélassent sur les berges. L’un d’eux vient même se coller à nous pour profiter de l’ombre de notre camping-car. Mais soudain, tous les crocos plongent dans l’eau, et c’est alors que nous voyons sur la berge à côté des lionnes, un jeune lion et surtout un lionceau ! Quelle excitation à nouveau ! Pas de bol, ils sont aussi repérés par d’autres voitures et aussitôt un enchevêtrement de véhicules nous barre la route et nous empêche de les voir plus longuement. Certains se placent vraiment très près, leur barrant presque la route pour faire leur photo, ça me désole. En repartant, nous croisons une famille néerlandaise avec laquelle nous avons sympathisé hier qui nous indique un endroit où ils ont vu 6 lions allongés dans l’herbe. Nous nous y rendons et ils y sont encore effectivement ! Il y a 1 lion et 5 lionnes, à 5 mètres à peine de nous. Il fait super chaud (on a 40° dans le camping-car quand même !) et ils ne bougent quasiment pas si ce n’est pour se remettre à l’ombre quand le soleil tourne. Incroyable de vivre ça quand même !
  • Voilà pour nos premiers jours dans le parc de Kruger. Ce soir nous sommes sortis du parc, et demain c’est journée off car nous avons besoin de récupérer. C’est génial mais c’est aussi vraiment fatiguant ces journées : on roule beaucoup, il fait chaud, on n’a pas une super position (je partage mon siège avec Martin généralement, Marion est coincée sur un siège de camping entre Renaud et moi…), on a les yeux explosés à cause du soleil, de l’air chaud et de la concentration pour voir les animaux. Bref, ce soir en dort en camping sauvage pour économiser un peu mais demain on se trouve un petit camping avec piscine, ils prévoient 41° !
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie
Kruger, 1ère partie

Publié dans Afrique du Sud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D
Un grand merci pour ce partage et toutes ces belles photos
40°, un peu de répit cela va vous ressourcer. Si vous manquez d'eau, on vous l'envoie car en Bulgarie cela fait 7 jours qu'on s'en prend presque continuellement.
Bonne baignade.
Éric et cat
Répondre