Clap de fin sur le Mozambique

Publié le par Maryline

Comme je l'écrivais dans mon dernier article, je n'étais pas super motivée pour faire un stop à Bilene, que je pensais un peu trop formatée "station balnéaire". Mais chéri a fini par me convaincre et nous arrivons donc sur place après quelques heures de route depuis Xai-Xai et une pause déjeuner, comme à notre habitude, dans un petit restaurant en cours de route. Le village de Bilene ne donne pas directement sur l'océan, mais sur une lagune soumise elle aussi au phénomène de la marée. Comme l'eau est peu profonde par endroit, les couleurs sont vraiment très belles. Nous tournons un moment pour chercher un bivouac proche de l'eau mais devons rebrousser chemin à plusieurs reprises : soit la piste s'éloigne trop du rivage, soit elle devient trop sablonneuse, soit elle se termine en cul de sac dans un gros resort. Car oui, on est quand même dans un station balnéaire et on le ressent aux constructions, ainsi qu'au bruit des quad et des jet-skis sur la lagune. Heureusement qu'il n'y a vraiment pas grand-monde, ça reste très calme mais je n'y viendrais pas pendant les vacances des sudafs, ça doit être invivable ! Toujours est-il qu'au bout d'une heure à explorer les environs sans succès, nous finissons par tenter notre chance dans le seul camping de la ville, et surprise, il n'est pas trop cher : pour 8€/nuit nous pouvons nous installer avec l'électricité et des sanitaires pour prendre de longues douches chaudes. Il ne manque plus que la vue sur la mer, mais comme souvent ici elle est réservée aux bungalows. Comme depuis notre arrivée, la plage est déserte. Etant un peu excentrés et donc moins visible que sur la plage principale, les enfants en profitent pour se baigner sans craindre le coup de sifflet d'un policier. En fin d'après-midi, nous ramassons des fruits tombés des arbres près de notre campement et nous nous lançons dans une partie de pétanque acharnée jusqu'à ne plus rien voir du tout. Le soleil se couche toujours très tôt, vers 17h15… vivement que les jours rallongent un peu !

Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique

Le lendemain, pendant que nous terminons la session d'école, Renaud part en repérage pour nous réserver une sortie en bateau proposée par l'un des "beach boys" la veille. On est censé partir en bateau pour traverser la lagune et aller voir des tortues marines. On prend nos masques et nos tubas, une bouteille d'eau et en route ! Bon on aurait peut-être du demander un peu plus d'infos car on n'avait pas compris que la bateau durerait moins de 10 minutes et qu'on devrait marcher pendant près d'1h30 sur le sable brulant et qu'on ne verrait les (petites) tortues que de loin ! Au final on apprécie beaucoup l'excursion, même si ce c'est pas tout à fait ce qu'on avait envisagé ;)

Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique

Le lendemain, nous quittons Bilene et nous rapprochons de Maputo, la capitale du Mozambique. Là, il faut quand même que je vous parle de la ténacité légendaire de mon mari lorsqu'il s'agit de récupérer un objet oublié. Il y a une dizaine de jours à Tofo, il a oublié son T-Shirt de bain dans le vestiaire du club de plongée. Depuis, il fait des pieds et des mains pour le récupérer. Je crois que le truc est passé par 4 personnes différentes pour qu'on le récupère finalement sur la route dans la banlieue de Maputo dans une voiture diplomatique ! J'admire cette qualité, de mon côté il y a longtemps que j'aurais laissé tomber ! Mais avec tout ça, la nuit est en train de tomber et on se retrouve en pleine agglomération, ce qui n'est vraiment pas le bon plan. Malgré les avis positifs, on n'a pas particulièrement envie de passer du temps dans la capitale, on préfère rejoindre notre dernière étape "plage" du pays. Mais c'est trop loin pour ce soir. Nous empruntons la route côtière pour tenter de sortir de la zone urbanisée, et alors qu'on tourne autour de ce qui ressemble à un parc, des policiers nous arrêtent pour nous demander ce qu'on fabrique. On leur explique et on leur demande dans la foulée s'il est possible de se garer chez eux pour la nuit. C'est quelque chose qu'on fait parfois, on a toujours été très bien accueillis, en particulier au Kenya ! Super sympa, le type nous amène devant le poste de police et nous indique qu'on peut rester là sans crainte, mais qu'on doit juste aller se présenter à l'officier de garde. Sauf que l'officier de garde, une fois notre "ami" parti, pense qu'il peut profiter de la situation en mode "bien sûr vous pouvez rester devant chez nous mais vous comprenez bien que vous allez devoir payer, rien n'est gratuit au Mozambique". Ah ben désolés monsieur, mais je ne vois pas pourquoi on paierait pour rester dormir dans la rue en pleine ville ! Ni une ni deux, on n'a pas du tout envie d'argumenter ou d'insister et on repart. Mais il fait nuit noire à présent, et nous préférons ne pas rouler trop longtemps. Nous nous arrêtons sur une station-service qui nous semble calme, et qui le sera effectivement.

Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique
Clap de fin sur le Mozambique

Mardi 14 septembre, les enfants font l'école en roulant et nous arrivons en fin de matinée à Ponta do Ouro, la ville la plus au sud du pays, à quelques kilomètres à peine de la frontière avec l'Afrique du sud. Rebelote nous essayons de trouver un bivouac dans la nature à proximité de l'océan, mais échouons devant les pistes sablonneuses. A pied, nous repérons un motel qui semble en piteux état et fermé. On tente notre chance auprès du gardien qui accepte contre quelques billets qu'on s'installe au milieu des bungalows, avec une jolie vue sur la anse de Ponta. Malheureusement, le temps n'est pas idéal pour séjourner ici. Nous avions prévu de faire une dernière excursion en bateau car la côte au large abrite des requins-baleine, des baleines et des raies Manta. Mais le vent souffle fort provoquant de grosses vagues incompatibles avec une sortie bateau, et ce vent censé s'amplifier demain annonce la pluie à partir de jeudi. Or notre visa se termine vendredi et nous voulons passer la frontière le matin, c'est donc mort pour cette dernière excursion ! Pas de bol non plus car on décide d'acheter un bodyboard pour que les enfants puissent profiter des vagues, mais le magasin qu'on a repéré en arrivant est fermé lorsqu'on y retourne à 14h30, et il n'ouvre pas le lendemain non plus. On profite donc tranquillement de la plage pendant 2 jours sans s'y baigner, ce qui n'est pas trop dérangeant finalement vu que le vent fait bien baisser la température.

Demain, jeudi 16 septembre, c'est l'anniversaire de Renaud ! L'année dernière il l'a fêté dans 3 pays différents à l'occasion d'un passage de frontières entre la Norvège, la Finlande et la Suède. On s'est dit que ce serait marrant de refaire la même chose donc demain ce papa globetrotteur fêtera ses 24 ans (hum hum…) dans 2 pays d'Afrique ! Vu notre position sur la carte, je pense que vous n'aurez pas trop de mal à deviner notre pays suivant ;)

école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)
école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)

école du jour : copie d'une toile achetée il y a quelques jours ;)

Publié dans Mozambique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vixente 16/09/2021 17:38

je note MAPUTO, peut être une destination à découvrir en partant de Durban.. A voire .

vixente 16/09/2021 17:37

bonjour je vous suis depuis les premiers pas en Afrique, après lAafrique du Sud EST, comprendre son histoire, l’apartheid , ses safaris, puis après la Tanzanie avec Zanzibar, je voulais aller au Keyna, plage, mais vu, ce que l'on demande.. j'ai préféré attendre que que le COvid et les mutants passent.. j'irai à Lanzarotte., j'aimerais parler avec vous.. merci pour ses écrits et toute ses photos sublimes.

Piera 15/09/2021 20:22

Merci de nous faire vivre ce voyage . Vous avez aimé moyennement ? C'était sur notre liste d'Afrique , vous recommandez ? Merci pour vos rdcits , je n'en loupe pas un . Prenez soin de vous