On retrouve l’océan Atlantique !

Publié le par Maryline

Je ne sais pas comment vous raconter à la fois l’émotion et l’excitation, ce vendredi 16 avril, à mesure que nous nous approchons d’Henties Bay, notre 1ère étape sur l’océan atlantique. Cette odeur d’iode, cet air rafraichissant et surtout ce bleu !!! Quelle bouffée d’oxygène après des semaines de roche, de sable et d’air si sec qu’on doit s’hydrater les lèvres pour ne pas qu’elles gercent ! Nous arrivons pile pour le déjeuner… hop, un rapide stop au Spar du coin et nous improvisons un pique-nique sur l’immense plage absolument déserte. Les enfants jouent un bon moment dans les vagues qui déferlent avec une puissance incroyable : il y a des courants très forts sur la côte namibienne ce qui entraine 2 conséquences : de grosses vagues rendant la baignade dangereuse d’une part, et une température de l’eau ne dépassant pas les 17° à cause d’un courant froid. Je tente de me tremper les pieds (car s’il fait moins chaud que dans le désert on a quand même un bon 32°), mais me ravise rapidement, je ne les sens plus et j’ai trop peur des engelures 😉 :D. En fin d’après-midi, nous quittons la ville pour chercher un spot pour la nuit et à peine quelques kilomètres au nord une piste accessible sans 4x4 nous conduit au sommet d’une dune de sable tassé, l’océan à quelques mètres en contrebas, et personne à perte de vue. Ben voilà, on sera bien là ! Nous savourons un magnifique coucher de soleil tandis que les enfants descendent et remontent la pente plusieurs fois. La nuit tombée, le vent se lève et nous nous sentons chanceux d’avoir un intérieur dans lequel nous réfugier !

On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !

Le lendemain matin, pendant que je fais école avec les enfants (et qu’ensuite Martin s’amuse dans les vagues avec le bodyboard gonflable qu’on a acheté hier), Renaud remarque une anomalie sur l’un de nos pneus : une déformation, comme un « œuf » sur l’un des côtés. Par sécurité, il le remplace par  la roue de secours. Snif, c’était l’un des supers pneus « tout chemin » avec lesquels nous sommes partis. Nous avions changé les 2 pneus avant en Zambie mais avions conservé les pneus arrière espérant qu’ils tiennent encore un peu. Mais 40 000km en Afrique avec de fortes températures et des routes, disons, inégales, ce n’est déjà pas si mal ! Nous allons donc ajouter « chercher de bons pneus » à la liste des choses à faire pour Pépère dans les prochains jours. Mais en attendant, nous quittons notre chouette spot pour rejoindre Cape Cross, cinquante kilomètres plus au nord. Nous empruntons le début de la route de la Skeleton Coast, une route de sel parfaitement rectiligne avec l’océan d’un côté et le désert de l’autre. Bon le paysage est un poil monotone quand même ! Qu’allons-nous faire là-bas ? Tout simplement rendre visite à la plus grande colonie d’otaries de Namibie, quelques 80 000 individus vivant là toute l’année. A peine arrivés, l’odeur est saisissante, mais c’est moins pire que ce à quoi on s’attendait, le vent nous étant favorable. C’est vraiment impressionnant, il y en a partout ! Il y a beaucoup de jeunes de 3 ou 4 mois, les naissances ayant lieu au mois de décembre. Pour qu’on puisse s’approcher, les autorités ont construit une passerelle en bois fermée par de petits portillons. Sauf que les otaries parviennent à se frayer un passage entre les barreaux ! Nous faisons une première tentative d’un côté, confiants car les quelques otaries devant nous repartent aussitôt dans le sable à notre approche. Toutes, sauf une, qui nous regarde sans bouger. Ces bestioles pèsent quand même autour de 300kg et ont de sacrées dents, on ne fait pas les malins et on fait demi-tour. C’est pas grave, on a repéré un autre portillon de l’autre côté de la passerelle. Zut il est condamné, mais on passe par-dessus, rebelles que nous sommes ! Il y a des otaries à perte de vue, sur les rochers et dans la mer. Pendant que l’on prend des photos, une otarie commence à foncer sur nous ! Vite, on se précipite sur la rambarde, Martin est le premier à sauter, et tandis que, sous la pression, j’ai un peu de mal à lever mon seyant postérieur, Renaud a la présence d’esprit de mettre un banc en travers de son passage (oui, il y a quelques bancs sur le ponton, et oui elle pourrait tout à fait passer dessous). Cela suffit heureusement à dissuader l’otarie et mon cœur reprend peu à peu un rythme normal. « une famille de touristes imprudents écrasée par une otarie en Namibie », quand même, ça ne l’aurait pas fait !

On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !

Sur le chemin du retour vers Henties bay, nous nous arrêtons en voyant plusieurs 4x4 sur une plage. Ce sont des pêcheurs, qui viennent pour la plupart d’Afrique du sud, et ils sont super équipés avec des cannes de plus de 3 mètres ! Nous sommes intrigués car ils pêchent depuis la plage malgré les vagues, je ne pensais même pas que c’était possible ! Martin veut absolument tenter sa chance avec sa petite canne achetée en Norvège. Nous nous approchons d’un couple pour voir ce qu’ils utilisent comme appât. La dame, gentille comme tout, propose à Martin de pêcher avec elle. Mais la canne est immense et trop lourde pour lui, il préfère la sienne qu’il monte lui-même. Ils semblent perplexes et peu optimistes devant notre équipement : une canne d’1,50m, une ligne courte, un poids trop léger et un hameçon tout petit. C’est pas grave, l’important c’est d’essayer ! Et mon Martin, fièrement, de lancer l’appât gentiment donné par le couple. Et moins d’une minute plus tard, c’est une touche ! Plus qu’une touche, il ramène un poisson ! Si vous aviez vu la tête des sudafs, ça valait tout l’or du monde ! Malgré leur étonnement, ils partagent sincèrement la joie de Martin et sont aussi excités que lui l’aidant à décrocher son poisson en toute sécurité et lui rappelant que s’il fait moins de 25cm il faut le rejeter à la mer. Mais il fait 29cm, il sera bon pour la poêle ce soir ! Une vingtaine de minutes plus tard, c’est une nouvelle prise encore plus grosse. Notre repas est assuré, nous arrêtons là pour deux raisons ; d’une part le soleil ne va pas tarder à se coucher et nous devons trouver un coin pour dormir, d’autre part nous n’avons pas de permis pour pêcher, ce qui peut nous occasionner, mais aussi au couple qui nous a aidé, une grosse amende et on ne souhaite pas trop tirer sur la corde. Nous irons acheter un permis dans la prochaine grande ville ! Quelle magnifique journée riche en émotions ! Nous retournons au même spot que la veille en surplomb de l’océan, et nous régalons de poissons frais… merci mon petit Martin pêcheur !

On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !

Dimanche 18 avril, nous quittons Henties Bay pour rejoindre la ville de Swakopmund, 45 000 habitants. En chemin, nous faisons une halte pour voir l’épave d’un navire angolais qui s’est échoué là en 2008. Les garçons, insensibles au froid, en profitent pour faire du bodyboard dans cet environnement fantomatique. Puis c’est l’arrivée en ville : feux rouge, trottoirs, poubelles pour crottes de chiens, maisons soignées, architecture coloniale… quel changement par rapport aux villes que nous avons traversées jusqu’à présent ! Nous goutons nos premiers fish / calamar and chips namibiens, c’est bon mais c’est gras ! Nous nous promenons sur l’agréable front de mer, les enfants s’amusent sur l’aire de jeu, on mange des glaces, on se trempe les pieds… bref, petite visite tranquille ! Cette ville est étonnante car elle est construite vraiment aux portes du désert ! On s’en aperçoit en fin de journée lorsqu’on s’éloigne pour trouver un bivouac : à un moment, la route bien goudronnée s’arrête et en face de nous on a de magnifiques dunes ! On trouve un endroit pas très loin avec une jolie vue sur les dunes justement… un cadre magnifique pour apprécier une bonne bière en fin de journée ! mais à nouveau nous dinons dedans, car le vent souffle vraiment fort !

On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !

Lundi 19 avril, nous nous rendons dans un garage spécialisé dans la fabrication et la réparation de cellules pour 4x4 et camping-car. Si notre Pépère se porte globalement bien, nous trainons depuis le Mongolie une grosse faiblesse au niveau du plancher. Non… c’est un euphémisme ce que je vous dis : notre plancher est fissuré (par-dessous) à plusieurs endroits, et le sol de la cellule a tendance à s’affaisser sur les côtés ainsi qu’à l’arrière. Et les pistes namibiennes n’ont pas contribué à arranger les choses. Nous avions essayé de demander conseil en France mais on s’était retrouvés avec un devis de 10 000 euros pour changer le plancher… hum hum. En quelques minutes d’observation, Stephan et son équipe nous proposent de renforcer la structure métallique qui soutient le plancher. Ils en auront pour 3 ou 4 jours de boulot, mais sont adorables et s’arrangent pour nous laisser récupérer notre maison en fin de journée pour pouvoir y dormir. Ils ont les idées, ils ont le matos pour le faire tout de suite, c’est juste parfait, on leur laisse et on part découvrir la ville à pied. Bon on fait un peu chou blanc sur toutes les visites qu’on avait envisagé : le musée des pierres précieuses est en rénovation, le musée de la ville et l’aquarium sont fermés le lundi, de même que la pizzeria qu’on avait repérée. Nous optons donc pour un resto thaï (miam, ça faisait tellement longtemps !), puis séance de ciné en famille. Nous récupérons le camping-car en fin de journée, ils ont installé un 1er longeron sur toute sa largeur, ça avance bien ! Nous retournons à notre spot de la veille à la lisière de la ville, et décidons d’aller prendre l’apéro sur une dune. Mais je vous raconterai ça dans un ou deux jours, c’était tellement joli que j’ai trop de photo à trier 😉

On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !
On retrouve l’océan Atlantique !

Publié dans Namibie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Digonnet SOPHIE 21/04/2021 13:04

toujours aussi intéressant. quel plaisir de lire vos expériences. continuez à nous faire voyager. bisous à vous 5.

Muriel REYNAUD 21/04/2021 10:16

Hello, surprenant de voir cette ville sans habitants ? Mais où sont ils donc passés ? c'est intrigant ... au plaisir de te lire ;)

SCHALK AMANDINE 21/04/2021 08:21

Ahhh... on y est avec vous ! Merci pour ce partage, on est ravis de vous suivre !