Hésitations

Publié le par Maryline

Alors que nous sommes sur la route du sud pour rejoindre Jokkmokk, nous passons devant un panneau « Muddus National Park ». Muddus… Muddus… rien sur le guide mais ça me dit quelque chose… Ah oui ! Quelqu’un vient de m’en « parler » sur Facebook. Hop, demi-tour ! Sur le chemin du parc, nous avisons de très jolis spots pour bivouaquer. Il y a une poignée de camping-cars sur le parking, mais nous ne croiserons personne sur le chemin. La randonnée complète fait une cinquantaine de kilomètres, nous nous contenterons d’une petite balade. Tout est super bien organisé sur les chemins de randonnée en Suède : ici il y a un puit, plusieurs foyers avec réserve de bois pour allumer un feu, des bancs pour se reposer, des passerelles en bois sur les zones protégées ou marécageuses (ah si la Norvège pouvait s’en inspirer !!). Le sous-bois dans lequel nous marchons est super joli avec ses couleurs automnales. Nos enfants sont très autonomes en randonnée, certains vont vite et marchent largement devant, d’autres prennent des chemins de traverse. Cette fois, c’est Louise et Martin qui sont loin devant. Soudain, nous voyons Martin revenir en courant. Il a dû se passer quelque chose ! J’imagine tout d’abord Louise qui s’est peut-être blessée, avant de la voir courir derrière son frère. Ils ont l’air un peu effrayés et surtout très excités. « Chut chut ! nous crient-ils (si, si…), il y a un gros animal sur le chemin ! C’est un énorme renne ! ». L’énorme renne s’avère être un élan, le premier que nous avons la chance d’observer ! Il a quitté le sentier et est en train de s’enfoncer dans la forêt, mais nous restons un petit moment à l’observer. Je ne pensais pas que c’était aussi gros, comme un gros cheval. J’imagine que les enfants ont dû bien être surpris à se retrouver en tête à tête face à lui sur le chemin ! Nous restons aux abords du parc pour bivouaquer, nous trouvons en Suède de magnifiques bivouacs bien plus facilement qu’en Norvège, isolés dans la nature, au bord de rivières ou de lac… le top !

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Le lendemain, nous arrivons à Jokkmokk, l’une des principales villes samies de la région. En hiver s’y tient un grand marché sur lequel se réunissent les nomades. Nous visitons le musée sami, très beau et très didactique. Eliott bave devant une belle collection de couteaux. Certains sont en vente à la boutique du musée. Mais les couteaux samis sont hors de notre portée, ce sont de magnifiques pièces gravées qui valent plusieurs centaines d’euros. Il se « contentera » d’un joli couteau moins ouvragé en bouleau et bois de renne pour compléter sa collection. Le midi, nous mangeons au restaurant attenant au musée. Un bon plat de saumon, boisson et café ou thé à volonté pour 40€ pour nous 5. La Suède est définitivement plus abordable que la Norvège !

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Après Jokkmokk nous décidons de rejoindre la côte de la mer baltique. Nous repassons en dessous du cercle polaire, 1 mois après l'avoir franchi pour la 1ère fois! En chemin, nous faisons une halte aux chutes de Storforsen pour nous dégourdir les jambes. Enfin… pas tous. Les enfants ont le droit quand on roule de jouer 20 minutes chacun à la tablette. Mais depuis quelques temps ils ont tendance, surtout les garçons, à largement dépasser leur temps. Et là c’est le pompon : alors que ça fait plusieurs fois que je leur dis de s’habiller et mettre leurs chaussures pour sortir, il ne se passe rien, ils sont toujours rivés sur leur écran. La moutarde me monte au nez, nous finissons par partir avec Louise en les enfermant dedans. Ils n’auront pas leur tablette pendant 1 semaine !

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Notre première étape sur la côte est le village-église de Gammelstad, classé à l’Unesco. Alors je ne sais pas vous, mais moi le concept de village-église je ne connaissais pas du tout ! Et pourtant, il y en a plusieurs en Suède. Beaucoup ont été construit vers le XVIIème siècle. Il s’agit de maisonnettes construites autour de l’église pour que les pèlerins venant parfois de loin puissent dormir sur place lorsqu’ils viennent prier ou pour des cérémonies. Beaucoup de villages-églises ont été détruits lorsqu’ils sont devenus obsolètes, mais certains ont été conservés et rénovés, comme celui de Gammelstad. Nous déambulons, seuls au milieu de ce village fantôme, les enfants font de la trottinette dans les ruelles.

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Nous roulons ensuite encore un peu pour rejoindre un point de bivouac très sympa sur lequel nous resterons la journée complète le lendemain. Situé dans la réserve de Bjuroklubb, nous nous promenons jusqu’au phare, sur les sentiers dans la forêt. Et surtout, nous profitons du sauna gratuit près du ponton de pêche, à 3 minutes de là où nous sommes garés. Tout est en libre-service, il suffit de « réserver » un créneau en inscrivant son nom sur une feuille. Génial !

Hésitations
Hésitations

Le lendemain, samedi 26 septembre, nous atteignons Uméa, capitale universitaire de la région. La ville ne nous emballe pas plus que ça, pour en profiter il faudrait je pense aller sur l’archipel de petites iles au large. Je repère un parc en périphérie de la ville dans lequel il y aurait des sculptures contemporaines, l’endroit idéal pour un pique-nique par cette belle journée ensoleillée. Bon, le parc n’est pas génial, la signification de la plupart des « œuvres » nous échappe totalement et nous ne trouvons pas d’endroit où nous poser, on finira par pique-niquer chez nous sur le parking 😉 Nous voulons ensuite jeter un œil au Vasterbottens museum, sur le guide j’ai lu qu’ils avaient une belle collection de skis datant de plusieurs milliers d’années ! Pas de bol, cette section est fermée, mais nous passons quand même 1h30 dans ce sympathique musée dont la section « enfants » a bien occupé les nôtres. A noter que c’est encore un musée gratuit !

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Après Uméa, nous remettons le cap à l’ouest. Nous entamons la route panoramique de Vildmarksvagen. En route nous passons par le village de Malgovik qui clame fièrement détenir le record de froid enregistré en Suède en décembre 1941 : -53° brrrr... Il fait 6° le 26 septembre 2020 et c'est déjà bien bas ;)

Le bivouac du soir nous offre encore de belles couleurs. Nous en profitons pour faire le point sur la suite de notre parcours, car nous hésitons pas mal. Plusieurs choix s’offrent à nous :

  • Prendre le temps de visiter la Suède pendant plusieurs semaines, mais faire une croix sur les pays baltes et la Pologne car il y fera trop froid et nous n’aurons plus beaucoup de temps. Nous rentrerions tranquillement par le Danemark et l’Allemagne.
  • Ou bien accélérer la Suède pour rejoindre les pays baltes, mais ça fait pas mal de kilomètres et on a peur d’avoir froid en Pologne fin novembre/décembre.
  • Et si on allait chercher le chaud en Espagne ou au Portugal ? Là encore, pas mal de kilomètres mais c’est faisable dans les 3 mois qui nous restent.
  • On évoque même la possibilité de retourner plus tôt en Tanzanie, toutes les frontières en Afrique seront ouvertes au 1er octobre et les conditions de voyage sont optimales maintenant là-bas (par rapport à l’Europe). Mais ce serait dommage de ne pas passer les fêtes de Noël dans nos familles !

Pour l’instant, nous ne sommes pas encore fixés. Nous avons RDV dans 2 semaines à Stockholm. On avisera ensuite quelle direction on prend !

Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations
Hésitations

Publié dans Suède

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lili 04/10/2020 14:31

Coucou
Bien sûr on ne vous a pas oublié mais entre le retour du voyage, et la rentrée/reprise du boulot on ne s’est pas ennuyé. Oui bande de veinards vous ne savez plus ce que c’est.
En tout cas j’avoue que j’éprouve une petite fierté à chaque fois que je lis que vous avez péché du poisson ???? et je me dis « hey hey c’est grâce à nous! ????». En tout cas c’est chouette de vous lire. La Suède a l’air très sympa pour finir.
Pour la suite de l’aventure quelque soit votre choix de pays dites vous que ça sera le bon !
On pense à vous et on vous lit même si on ne vous écrit pas ☺️.
Au plaisir les copains de la Norvège ( on va être obligé d’y retourner pour voir le nord!). Bises

creusoise 27/09/2020 14:36

merci pour cette nouvelle "étape"
à votre place je vadrouillerais à fond en Suède pendant que le covid y est encore discret (d'après les études prévisionnelles la suède ne devrait connaître un deuxième pic que plus tard)
voir les vidéos YT de la famille Guézelle qui n'est pas allée aussi au nord que vous mais qui passe /a passé du temps en Suède et qui a été charmée par ce pays; bons petits restos pas chers, belles randonnées, beaux bivouacs, des facilités abris , feu un peu partout etc et des îles à explorer aussi
quant à l'afrique , comme le reste c'est l'inconnu; le virus regagne du terrain et les frontières ouvrent / ferment rapidement; vous risquez de vous retrouver dans la même situation qu'au printemps
Espagne et Portugal sont comme la france en recrudescence; beaucoup de restrictions en espagne ; des aires et des campings ferment ; quid du bivouac sauvage ? je ne sais pas mais il est interdit au portugal ; ces deux pays envisagent un accord pour fermer leurs frontières si besoin mais ce n'est pas fait pour le moment
bref, pas facile ... je crois qu'à votre place je profiterais à fond de la suède, puis danemark , ce que vous n'avez pas vu et éventuellement pays bas où il y a des choses intéressantes aussi
quoi que vous décidiez, bonne route !

Maryline 27/09/2020 17:20

Merci pour ces conseils, on va faire au feeling. En revanche pour l'Afrique je ne suis pas tout à fait d'accord. A part lafrique du sud, les pays ont été très peu touchés et prennent beaucoup de précaution. Les frontières ont été fermées beaucoup plus longtemps qu'en europe (de mi-mars à octobre pour la plupart !). On suit bien la situation là-bas et les pronostics sont bien plus optimistes qu'en europe...pour une fois ! Mais il ne faut pas que ça se sache trop, sinon tout le monde va rappliquer là-bas ;)