Paysages de carte postale aux Lofoten

Publié le par Maryline

Dimanche 23 aout. Il fait encore grisou ce matin. Nous nous baladons dans le petit village de Reine, avec son joli port et ses rangées de maisons rouges sur pilotis. Le village est en fait constitué de plusieurs ilots reliés par des ponts et des routes qui nous donnent l’impression de rouler sur l’eau ! Ça manque un peu de luminosité pour faire de jolies photos, mais on a quand même l’impression d’être dans une carte postale norvégienne 😉 Nous hésitons à faire la randonnée qui surplombe le village, mais nous laissons tomber l’idée après avoir lu plusieurs commentaires déconseillant cette randonnée, rendue dangereuse par des passages glissants, a fortiori aujourd’hui avec une météo qui semble très instable !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Après le déjeuner, nous rejoignons Ramberg et sa magnifique plage de sable blanc. Nous bravons le froid pour nous promener sur la plage, puis Renaud et moi rentrons nous réchauffer autour d’un café tandis que les enfants jouent dans le sable et les rochers. Ils sont en sueur quand ils nous rejoignent finalement, je pense qu’ils ne doivent pas avoir le même métabolisme que nous ! Nous bivouaquons un peu plus loin sur la plage de Flakstad, elle aussi très jolie. Mais pas de jeu dans le sable cette fois-ci, il s’est mis à pleuvoir et nous en profitons pour regarder un film tous ensemble bien emmitouflés dans nos couvertures. Dès que le soleil disparait, les températures chutent d’une dizaine de degrés !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Le lendemain, alors que nous allions poursuivre notre route vers le nord, nous nous souvenons de conseils d’amis nous ayant parlé du petit village de Nusfjord. Et hop, un petit détour pour rejoindre ce petit bijou ! Normalement l’accès au village, qui vit désormais du tourisme et non plus de la pêche, est payant. Mais nous sommes déjà hors saison en Norvège et personne ne semble vendre de tickets. Bon ok, on n’a pas énormément cherché non plus 😉 Ce village est magnifique, avec ses maisons rouges et jaunes accrochées aux rochers, les falaises sombres en surplomb, les pontons en bois… vraiment très photogénique ! Absolument vide de toute vie, mais très photogénique !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Nous poursuivons ensuite notre route vers la cote ouest de Vesvagoy. Nous avons repéré une randonnée allant du village de Unstad à celui de Eggum, 7 kilomètres plus loin. Mais par la route, il faut 25km pour rejoindre les 2 villages ! Du coup on est embêtés car on ne sait pas comment revenir au camping-car après la marche. C’est pas grave, on décide de la faire en 2 morceaux : on part d’Unstad, on va aller jusqu’au phare mentionné sur le parcours, puis on reviendra et on ira en voiture jusqu’à Eggum pour marcher les 1,5km jusqu’à une sculpture. Bon, ça c’est le plan qu’on ne suivra évidemment pas ! Nous partons effectivement d’Unstad, il est déjà 17h. Les enfants sont super motivés, il n’y a pas trop de dénivelé, et surtout ils se lancent dans une discussion sans fin sur leur avenir. Ils prévoient de travailler tous les 3 : Martin sera pêcheur et restaurateur, Louise aura une ferme et Eliott tiendra un atelier forge et soufflage de verre. Et les voilà qui affinent leurs idées, de la motorisation du bateau aux panneaux solaires, au menu du resto en passant par le nombre de cochons et de vaches… C’est vraiment drôle de les entendre faire des projets communs, eux qui au quotidien se chamaillent tellement ! Et de notre côté, en pleine randonnée on se retrouve à leur expliquer comment fonctionne un emprunt bancaire, la notion d’investissement, la fidélisation des clients etc. A côté de cela, la balade est jolie, à flanc de colline le long de l’océan. A tel point qu’une fois arrivés au phare j’ai bien envie de continuer ! Je propose à Renaud de rentrer comme prévu au camping-car et de me récupérer à Eggum. Sans trop y croire, je propose aux enfants de faire les 5 kilomètres restants avec moi et à ma grande surprise ils acceptent ! Ben oui, ils n’ont pas encore fini d’échafauder leur plan de carrière !! Nous mettons 2 bonnes heures pour rejoindre Renaud à la sculpture « The Head », de Markus Raetz, une étonnante tête qui change de forme selon l’angle avec lequel on la regarde. Encore une bien belle journée ! Et qui se termine en apothéose, Renaud nous trouvant un bivouac splendide les roues dans le sable !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Mardi 25, un grand soleil brille à nouveau, mettant encore davantage en valeur la plage sur laquelle nous avons dormi. Difficile de savoir quoi faire quand il fait beau en Norvège : d’un côté on aimerait en profiter pour ne rien faire, prendre le petit dej au soleil et lézarder sur la plage, d’un autre on a envie de profiter de la belle lumière pour savourer encore davantage ces quelques jours aux Lofoten.

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Nous votons pour la seconde option et prenons finalement la route vers la péninsule de Henningsvaer et son chapelets d’ilots. Et quelle bonne idée, la route pour y aller est juste sublime ! On s’arrête toutes les 5 minutes, les paysages sont à tomber par terre ! Nous faisons un tour rapide dans le village mais ne nous arrêtons pas, préférant profiter du beau temps pour marcher à nouveau.

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Après la rando de 7km d’hier, les enfants grincent un peu des dents mais on arrive à les convaincre. Nous nous lançons sur le sentier du Festvagtinden qui surplombe la baie du haut de ses 541 mètres. Mais le dénivelé est bien raide, et le sentier rendu glissant par la pluie de ces derniers jours. Nous mettons 1 heure pour faire 1 kilomètre ! Nous nous arrêtons à mi-chemin sur le petit plateau d’Heiavannet qui nous éblouit avec son lac aux eaux miroitantes et sa vue incroyable sur le village. Pour une pause déjeuner, ce sera parfait ! J’essaie de motiver les enfants pour poursuivre jusqu’au sommet mais cette fois sans succès et je n’insiste pas trop, moi-même à moitié convaincue par la pente encore plus raide qui attend les randonneurs. Une jolie marche qui coupe bien les jambes, mais que nous avons vraiment beaucoup appréciée malgré nos vêtements bien boueux !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Direction ensuite Svolvaer, la grande ville du coin, pour aller prendre un verre dans un bar. Mais pas n’importe quel bar, le Magic Ice, un bar dans lequel tout est en glace ! Il fait -5 à l’intérieur, ils nous donnent de grandes capes pour nous couvrir. L’expérience est sympa mais un peu chère quand même pour nous 5, mais les enfants ont adoré, notamment le toboggan de glace sur lequel ils sont restés une bonne demi-heure !

Aujourd’hui, nous quittons les Lofoten pour rejoindre les iles Vesteralen, un peu plus au nord. Nous avons adoré cette semaine passée dans cet archipel incroyable. On en avait entendu parler, et la réalité ne dément pas sa réputation !

Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten
Paysages de carte postale aux Lofoten

Publié dans Norvège

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marjorie 28/08/2020 11:07

Coucou Maryline,
Je suis assidûment tous tes articles et me voici complètement fan de la Norvège (sur ma to-do list définitivement) et de ta famille :))
Tes photos sont très belles, bravo à ton talent de photographe !
Des bisous à tes adorables enfants.
Amitié
Marjorie

Maryline 29/08/2020 17:21

Merci, c'est gentil de nous suivre !

Jérôme Voyageur 27/08/2020 18:55

Des paysages magiques!

Maryline 29/08/2020 17:22

oui, vraiment féériques !