2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue

Publié le par Maryline

Lundi 6 juillet, nous sommes prêts à passer notre 1ère frontière européenne ! Enfin presque : depuis vendredi, Eliott a deux plaies pas très jolies au genou qui sont en train de s’infecter. J’ai beau désinfecter et même appliquer une crème antibiotique locale, ça lui fait de plus en plus mal et la zone infectée semble s’étendre. On s’arrête à Metz où je demande conseil à un pharmacien, mais celui-ci préfère m’orienter vers un médecin au vu de la plaie. Soit, un départ chez nous ne serait pas un vrai départ sans un petit tour à l’hôpital ! 3 heures plus tard, je ressors avec un traitement antiobio pour une semaine. Et nous passons dans la foulée la frontière avec le Luxembourg. Les enfants sont surpris : « ça y est déjà ? mais on n’est même pas sorti du camping-car et les douaniers n’ont rien fouillé ?! »… La magie des frontières au sein de l’espace Schengen, c’est vrai que ça fait rêver après des mois de frontières un peu plus… musclées… 😉.

2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue

Le soir, nous sommes invités chez Mélanie et sa famille. Mélanie je vous en ai déjà parlé lorsque nous étions en Ouganda : sans nous connaitre, elle nous a apporté un paquet avec plein de friandises (fromage, chocolat…) alors qu’elle venait passer 2 semaines en vacances là-bas. Malheureusement nous n’avions pas pu nous voir car nous avons trop trainé au Kenya, mais nous avions pu récupérer le colis à Entebbe sans encombre. 5 mois plus tard, nous voici donc chez elle, au Luxembourg ! Nous passons une très agréable soirée et le lendemain nous partons en train visiter le centre-ville avec sa nièce de 9 ans (Mélanie étant coincée chez elle pour gérer une livraison encombrante). La ville est sympa, avec beaucoup d’espaces verts, mais nos enfants ronchonnent un peu. Ça fait très longtemps que nous n’avons pas visité de ville, et visiblement ils n’apprécient toujours pas ça.

2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue

En fin d’après-midi, nous poursuivons notre route vers le nord et passons déjà notre 2ème frontière. En Allemagne, nous nous arrêtons à Cologne, où nous sommes invités (oui… encore !!) par Hans et Ute. Nous avions passé quelques jours avec Hans lorsque nous étions en Thailande en 2016, et lorsqu’il a constaté que nous passerions près de chez lui pour monter en Scandinavie, il nous a tout de suite contactés pour nous proposer de nous arrêter chez lui. Quelles retrouvailles sympathiques ! Ute est un vrai cordon bleu et nous régale de plats délicieux, et que dire du petit déjeuner gargantuesque que nos hôtes nous préparent !! Je regrette de ne pas avoir pris de photo, mais c’était le top du top 😉 Le mercredi, nous passons la journée avec Hans qui nous fait découvrir la ville. Bon… il pleut et il fait 13°, mais ça ne nous empêche pas de passer une chouette journée, avec la visite de la cathédrale, du musée du chocolat et même un tour de grande roue 😉 Seule ombre au tableau, les enfants qui une nouvelle fois râlent de marcher en ville (surtout un, en fait, mais qui a le don de bien pourrir l’ambiance collective quand il s’y met…). Entre les « J’en ai marre on peut rentrer ? » lancinants, les « j’ai mal aux jambes » larmoyants et les « non je reste là, continuez sans moi !» les bras croisés sur les marches de la fontaine, j’ai pas mal hésité entre les planter là et leur arracher la tête en toute bienveillance. J’en rigole mais quand même c’est un peu lourd. D’autant qu’en Europe on risque de visiter beaucoup plus de villes qu’en Afrique donc il va falloir trouver une solution. On va tester quelque chose lors de la prochaine balade citadine, je vous dirai si ça marche !

2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue

Après 2 nuits passées chez nos amis, nous quittons Hans et Ute et traversons le nord de l’Allemagne, nous arrêtant pour faire faire quelques courses pour terminer d’équiper notre nouvelle maison (un nouveau matelas notamment) et faire le plein de produits secs avant d’arriver en Norvège. Et vendredi nous retrouvons avec grand plaisir notre ami Jürgen, chez lui à Hambourg. Rappelez-vous, il était avec nous sur la plage de Tiwi Beach au Kenya, les enfants avaient adoré jouer avec ce papy parlant français, et il nous avait régalé de ses récits de vieux baroudeur (77 ans, dont une vingtaine passé dans différents pays d’Afrique !). Sa maison est splendide, décorée de centaines d’objets et meubles ramenés de ses voyages et expatriations. Le soleil fait même son appariation par intermittence ! Samedi et dimanche, c’est journées « off » : pas d’invitation, pas de visite : on range enfin le camping-car dans lequel on ne peut plus bouger depuis plusieurs jours à cause des sacs de courses jetés dans le couloir, de la bouteille de gaz supplémentaire posée entre les sièges, et de l’ancien matelas 2 places dont on ne sait pas encore quoi faire. Pour l’instant nous avons un bon rythme, qu’on ne pourra pas maintenir dans la durée. Mais ce n’est pas notre intention : on devrait encore être un peu « rapides » sur le Danemark, mais on a bien l’intention de ralentir une fois arrivés en Norvège et de reprendre un rythme lent qui nous correspond davantage.

2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue
2 frontières et 1 hôpital : un début sur les chapeaux de roue

Publié dans Europe, Allemagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Val blanchy 14/07/2020 23:46

Quel début d aventures. Nous aimerions tellement faire la Scandinavie en septembre. Je vous suis avec bcp de plaisir j espère qye vous pourrez passer les frontières dans soucis et que notre petit ami covidou va se calmer un peu. Profitez bien. Les @quatre.en.baroude

Maryline 16/07/2020 20:53

merci, et bien rejoignez-nous, nous y serons encore en septembre normalement ;)

Tom-Tom 14/07/2020 17:24

Tiens, tiens, un passage par l'hosto, ça me rappelle quelque chose...

Legand Gilles 14/07/2020 09:14

Depuis le reportage vu sur tfx, la lecture de vos aventures a encore plus de saveur ????

Maryline 14/07/2020 18:50

Merci !

Lolotte 14/07/2020 08:32

Bonjour a tous,
Je suis vos aventures avec plaisir. Ça me permet également de rêver et de me projeter dans d'éventuels voyages.
Mais quel courage de partir en voyage avec des ados !
A bientôt, au bonheur de vous lire :)

Maryline 14/07/2020 18:50

Le pire c'est que ce ne sont pas encore vraiment des ados ! 9 et 11 ans, je pensais avoir encore un peu de marge ! :(

AGNES 13/07/2020 19:44

C'est sympa de pouvoir rencontrer d'anciens amis de voyage dans leur pays. Ils peuvent vous servir de guides locaux. Le manque d'enthousiasme des ados est un frein certain.
Bonne poursuite vers le Nord de l'Europe

Maryline 14/07/2020 18:49

Oui c'est vraiment super de se retrouver plusieurs années après à des milliers de kilomètres !