Notre situation se dégrade (un peu)

Publié le par Maryline

Pas de stress, nous sommes toujours en sécurité ! C’est surtout notre petit confort qui en prend un coup, mais rien de bien grave ! Dans mon dernier article, je vous parlais de nos conditions d’auto-confinement. Tout à fait confortables, comme vous avez pu vous en rendre compte 😉

Entre-temps nous avons été contactés par la rédaction de camping-car magazine, avec laquelle nous étions en contact pour un dossier sur les voyages autour du monde, et qui nous a interviewé via skype sur notre situation.

Presque simultanément nous avons également été contactés par des voyageurs youtubers que nous suivons sur les réseaux sociaux, les marioles-trotteurs qui traversent l’Afrique en van et qui se sont eux arrêtés au Mozambique ; ils ont compilé les témoignages de 3 familles ayant décidé de rester en Afrique.

Voilà, on s’arrêtera là pour les interviews malgré les autres sollicitations, y compris pour la TV 😉

Si nous allons très bien tous les 5, notre situation s’est un peu dégradée ses derniers jours. Oh rien de bien grave, mais une succession de petits trucs pénibles :

  • D’abord la pédale des toilettes (permettant de tirer la chasse) qui reste coincée en position fermée. Renaud diagnostique rapidement un ressort qui a dû sauter, il faut tout démonter et évidemment un gnome est passé juste avant… #joie. Pas super agréable comme bricolage mais c’est réglé dans l’après-midi.
Une photo en noir et blanc pour faire plus classe... ou pas !

Une photo en noir et blanc pour faire plus classe... ou pas !

  • Puis nous tombons en panne de gaz. Alors celle-là on ne l’a pas vu venir, la bouteille précédente nous avait duré 5 mois, celle-ci à peine plus de 2 mois. Et évidemment, impossible de remplir nos bouteilles ici. Lors de notre sortie à Tanga (voir points suivants), nous passons plusieurs heures auprès de revendeurs mais sans succès. On essaie aussi de connecter une bouteille locale sur notre installation, sans plus de succès. Seule solution temporaire mais qui nous permettra de cuisiner : acheter une bouteille sur laquelle on connecte un brûleur. Déjà que je n’aime pas cuisiner, il va maintenant falloir que je le fasse dehors, au raz du sol… Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas le camping ?
Notre situation se dégrade (un peu)
  • Un truc positif : hier, nous avons dû aller en ville pour renouveler l’autorisation de circuler du camping-car qui est mensuelle. En insistant un peu, Renaud a pu obtenir le renouvellement pour 2 mois, 3 mois étant normalement la durée maximale autorisée. On avisera si on dépasse…
  • Et autre truc positif, on en a profité pour refaire nos stocks d’épicerie (café, huile, lait, quelques yaourts…)… et un peu d’alcool aussi car on était complètement à sec ! Et j’ai trouvé au marché une salade et des courgettes. Dingue on va pouvoir changer de menu pour au moins 2 repas !
  • Sur le chemin en allant en ville, une piste un peu caillouteuse qui fait pas mal vibrer le véhicule, un bruit métallique nous indique que nous perdons un truc en route. C’est le cache du marchepied que nous récupérons quelques mètres derrière. Tiens ça faisait longtemps qu’il ne nous avait pas embêté lui ! Bon, ça fait moche mais ça n’a aucune importance et Renaud nous réparera ça rapidement.
Notre situation se dégrade (un peu)
  • La mauvaise surprise arrive surtout quand nous revenons au campement. Plus d’eau quand on ouvre les robinets ! Et quand la pompe se met en marche, toute l’eau fuit par un tuyau hors du véhicule. Bon il est tard quand nous rentrons du village et on se passe d’eau pour ce soir. Enfin de l’eau il y en a sur le campement, mais de l’eau salée uniquement, au bloc sanitaire situé à une cinquantaine de mètres. C’est là qu’on prend nos douches, d’ailleurs, mais pour les toilettes, la vaisselle et se brosser les dents, moi j’aime le confort offert par mon campingcar. Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas le camping ?
  • Et pour couronner le tout, il pleut depuis plusieurs jours – pas toute la journée, mais suffisamment pour nous confiner à 5 dans 12m² plusieurs heures dans la journée. Grrrr…
Notre situation se dégrade (un peu)

Aujourd’hui, on a encore fait sans eau une bonne partie de la journée pendant que Renaud cherchait (et trouvait !) la raison de la panne. Petite phrase de Martin : « aujourd’hui maman tu es comme Schtroumpf Grognon : tu râles tout le temps sur tout ». Et je vous passe la session d’école du jour, je n’étais pas vraiment dans la parentalité positive et bienveillante avec l’un de mes élèves qui n’était pas franchement dans l’apprentissage dynamique et positif non plus…

Heureusement la fin de journée apporte son éclaircie, aussi bien au niveau de la météo que de la panne : les vibrations ont probablement cassé une petite pièce au niveau du chauffage/chauffe-eau qui se met en sécurité et empêche la pompe de fonctionner correctement. Renaud a rrepris l’installation en supprimant tout simplement le chauffe-eau, dont nous ne nous sommes pas servis depuis plusieurs mois. Et puis de toute façon on n’a plus de gaz donc… ça ne devrait pas nous manquer avant un bon moment !

Voilà qui va beaucoup mieux, je vais (peut-être) arrêter de râler… Et du coup je remets des photos de notre campement sous le soleil, juste pour le plaisir !

Notre situation se dégrade (un peu)
Notre situation se dégrade (un peu)
Notre situation se dégrade (un peu)

Plus sérieusement, la situation ici se détériore également par rapport au virus : alors qu’il n’y avait qu’une trentaine de cas le week-end dernier, 3 semaines après le 1er cas diagnostiqué, hier et aujourd’hui il y a eu une cinquantaine de personnes testées positives, portant le total à 150 personnes infectées. Quasiment rien par rapport à d’autres pays, mais c’est l’accélération qui est inquiétante et qui montre que la crise arrive bel et bien. Sans compter que ces chiffres sont probablement largement sous-estimés en raison des fables capacité de test. Et alors que les pays voisins communiquent beaucoup pour faire connaitre les gestes barrières, incitent à porter des masques, relaient le « stayathome » message, aujourd’hui le gouvernement tanzanien vient de mettre sa page facebook à jour avec… une prière. Je n’ai rien contre sur le principe et ça ne peut pas faire de mal, mais c’est un peu léger quand même par rapport à la pandémie qui vient de glisser son pied par la porte. Et on a pu constater qu’à part du savon et de l’eau à l’entrée des boutiques, la vie suit son cours tout à fait normalement à Tanga.

 

Portez-vous bien les amis !

Publié dans Tanzanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francis 02/05/2020 17:48

Bonjour

Tout va bien chez vous ?
Plus de nouvelles sur votre site, alors on s'inquiète un peu.
En France on se prépare au "déconfinement".... avec des zones vertes et rouges.....
J'espère que c'est plus supportable chez vous qu'ici car c'est l'overdose médiatique sur ce virus qui régresse doucement. Tant mieux !
Bon courage !

Maryline 04/05/2020 17:06

bonjour, oui oui, tout va bien mais un petit manque de motivation pour écrire le blog. le déconfinement ne va pas être simple ! bon courage pour les prochaines semaines

Rallye Raid Photo 20/04/2020 23:24

Bonjour,

Nous vous suivons avec plaisir.
Pour information, vous trouverez cii-dessous, un article paru ce jour (20 avril) sur Le Point (Afrique), concernant la Tanzanie :

Publié le 20/04/2020 à 15:52 | Le Point.fr

Covid-19 : la Tanzanie ne veut pas entendre parler du virus
Pour éviter à son pays un désastre économique sans précédent, le président John Magufuli a appelé les citoyens à ignorer le virus et à poursuivre leurs activités. Par Le Point Afrique (avec AFP)

Alors que de nombreux pays africains ont placé tout ou partie de leur territoire en confinement, ou imposé des couvre-feux, la Tanzanie n'a pas choisi cette voie. Dans ce pays d'Afrique de l'Est peuplé de près de 60 millions d'habitants, le président John Magufuli, au pouvoir depuis novembre 2015, a appelé ses concitoyens à se tourner vers Dieu et surtout à continuer de faire tourner la machine économique. Mais ses discours à l'emporte-pièce ont fini par exaspérer et les appels à prendre des mesures plus strictes se font plus pressants. La Tanzanie a déclaré son premier cas de coronavirus le 16 mars, le nombre de personnes infectées est passé en une semaine de 32 à 147 cas et cinq morts ce lundi 20 avril.

La prière et le jeûne
Le système scolaire est bien fermé, mais les gares routières et les marchés sont toujours noirs de monde, a constaté l'Agence France-Presse. Magufuli, surnommé le bulldozer (« tingatinga » en swahili), fait partie d'une poignée de dirigeants dans le monde qui doutent encore de la dangerosité de la pandémie de Covid-19, à tout le moins en public. « C'est l'heure de consolider notre foi et de continuer à prier Dieu, plutôt que de dépendre de masques sur le visage. N'arrêtez pas d'aller dans les églises et les mosquées pour prier », avait-il déclaré le mois dernier dans une église de la capitale politique tanzanienne, Dodoma. « Je suis sûr que c'est juste le vent qui tourne et que (le virus) disparaîtra comme d'autres avant lui ont disparu », avait-il ajouté. Lors du Vendredi saint, le 10 avril, il a tenu des propos similaires, expliquant que Dieu protégerait les Tanzaniens du virus. Du 17 au 19 avril, le chef de l'État avait appelé les Tanzaniens à prier et jeûner.

Le manque de transparence dénoncé
« Je suis mécontent du manque de sérieux du gouvernement, du manque de transparence sur le nombre de cas et de décès, et du déni du président par rapport à l'épidémie », a déclaré à l'AFP Zitto Kabwe, qui dirige l'un des partis d'opposition en Tanzanie, l'Alliance pour le changement et la transparence (ACT). Ce dernier plaide pour la mise en place d'un confinement de la capitale économique Dar es Salaam et des villes d'Arusha (Nord), Mwanza (Nord-ouest) et Dodoma (centre), ainsi que pour un confinement total de l'archipel touristique de Zanzibar. De son côté, Freeman Mbowe, le chef de l'opposition, a vilipendé la politique du chef de l'État, l'accusant de se préoccuper uniquement « de sauver l'économie et ses projets d'infrastructures emblématiques ».

Une crise économique qui se fait déjà sentir
Mais le président Magufuli n'est pas de son avis, lui qui a certes appelé les Tanzaniens à éviter les « rassemblements non nécessaires » mais qui les encourage dans le même temps à continuer à travailler normalement. « Continuons de travailler dur pour construire notre nation. Le coronavirus n'est pas et ne devrait pas être une raison pour arrêter le travail. Les agriculteurs doivent mettre à profit les pluies actuelles, le secteur industriel doit continuer à produire et je ne vois pas les projets de développement s'arrêter », a-t-il déclaré. « En fait, le coronavirus ne devrait en aucun cas être une raison pour détruire notre économie », a-t-il martelé. Et pour cause : l'économie du pays a déjà durement été affectée par la pandémie, le flux de touristes venus visiter les parcs nationaux ou profiter des plages s'étant complètement tari. Le secteur est le premier pourvoyeur de devises étrangères pour le pays.

Dans les rues de Dar es Salaam, les habitants disent craindre le virus et faire ce qu'ils peuvent pour l'éviter pendant qu'ils continuent de gagner leur pain quotidien. Hemedi Masoud, conducteur de moto-taxi, s'arrange pour que ses clients « se lavent les mains avant de monter sur la moto ». « Le problème, ajoute-t-il, c'est que je n'ai qu'un casque que mes clients doivent partager », a-t-il dit à l'AFP. Lui et ses collègues attendent le chaland dans un lieu très fréquenté, au milieu des vendeurs de rue. « J'ai vraiment peur du coronavirus et c'est risqué (d'être) ici, mais je ne peux pas faire autrement que de venir. Ma famille a besoin de manger et c'est ici que je gagne ma vie. »

Le gouvernement a interdit aux bus de prendre plus de passagers que leur nombre de sièges, mais cela a entraîné plus de files d'attente aux arrêts de bus à l'heure de pointe. Comme pour de nombreuses personnes modestes sur le continent, la perspective d'un confinement est inenvisageable. « Je ne prie pas pour un confinement car on se retrouverait sûrement à éviter le coronavirus, mais à mourir de faim à la maison. La vie doit continuer et Dieu nous protégera », confie Anna John, vendeuse de rue à Dar es Salaam. Miriam, vendeuse de chaussures, explique, elle, que certains de ses clients ne veulent pas se laver les mains, mais elle n'a « pas le choix » car elle a « besoin de leur argent ».

Des experts s'interrogent sur la pertinence de confinements stricts en Afrique, où des millions de citadins miséreux vivent au jour le jour, et plaident pour des politiques de tests en masse et d'aide directe aux plus vulnérables. Le Burundi voisin a lui aussi décidé de laisser la vie suivre son cours quasi normal. Les deux pays organisent des élections présidentielles cette année, en mai pour le Burundi et octobre pour la Tanzanie.

Maryline 22/04/2020 17:59

merci pour cet article qui reflète effectivement bien la situation que nous vivons ! le gouvernement semble à côté de la plaque, mais les élections d'octobre doivent expliquer bien des choses...

Tom-Tom 20/04/2020 19:22

Oh ben au moins vous avez le temps pour réparer ces petits soucis, et ça ne ralentit pas trop votre progression... et puis le brûleur, ça au moins c'est l'aventure, la vraie !! Non, je rigole... Quand je suis en mode Schtroumpf grognon, si y a bien un truc qui m'énerve encore c'est bien qu'on me force à voir le positif... Non, je râle et pis c'est tout ! et ensuite ça va beaucoup mieux ! Allez, demain est un autre jour, sous le soleil espérons !

Maryline 22/04/2020 17:58

non non non, le réchaud c'est la loose. en plus il y a pas mal de vent donc on est obligés de le mettre dans le couloir du camping-car, du coup on ne peut plus bouger, mais faut rester dedans pour surveiller... rien que d'en parler ça m'agace ! Et je me demande bien comment font ceux qui voyagent en 4x4 sur une longue durée... au moins ça me confirme que ce n'est pas pour moi ! Sinon tout va bien, la journée grognon est passée...

Fodera 19/04/2020 11:47

Coucou,
Très contents de voir que vous avez pu trouver un très joli coin pour vous auto-confiner, et de vous savoir en sécurité. Effectivement c'est beaucoup mieux là où vous êtes qu'ici en France où la majorité des Français est confinée en appartement. Heureusement nous, nous avons la maison et le terrain et du coup on profite bien du jardin et de nos poules et le confinement n'est pas si difficile.
On vous suit toujours assidûment et on a appris nous aussi à faire l'école aux enfants (pas évident tous les jours effectivement). Heureusement, actuellement ce sont les vacances de Pâques !!!! Faites bien attention à vous et on attend impatiemment vos prochaines nouvelles.
Bises de nous trois Jean-Luc, Sandrine, Ethan.

Maryline 22/04/2020 17:56

coucou jean-luc, ah ben oui, heureusement que vous n'êtes plus sur st-Marcel du coup ! Profitez bien des vacances de Paques, ici à défaut d'oeufs en chocolat on a fait une chasse aux coquillages préalablement peints ;). bises à vous 3

Francis 18/04/2020 22:49

Nous sommes de tout coeur avec vous et suivons vos aventures. Nous sommes situés en Alsace dans un petit village en montagne et avons beaucoup de chance de pouvoir sortir avec un printemps assez exceptionnel. Et pourtant nous attendons qu'une chose nous échapper avec notre camping car dès que possible.
Votre étape en Israël nous a fait rêver. Merci des tuyaux. Nous pensions qu'il y a une possibilité de partir avec un cargo de Salerno ?
Vous savez en France la situation est assez troublante, et nous avons qu'une envie de partir pour ne plus entendre les incohérences quotidiennes médiatiques sur ce virus qui rendent les gens anxiogènes. Profitez, malgré votre situation inconfortable d'un temps de réflexion pour la suite de votre voyage, on dirait que le monde s'est arrêté. Mais cela ne va pas durer, d'autant que les pays les plus touchés sont curieusement les pays riches. Espérons que l' Afrique sera épargnée.
Bon courage et pour vous changer des horizons bleus vous pouvez voir notre site sur ottafr.live.
Yvette et Francis

Maryline 22/04/2020 17:54

merci de votre message ! Oui un départ de Salerno est possible, et même moins cher, mais cette ligne était suspendue en août lors de notre départ. Je ne suis pas certaine que l'afrique soit épargnée, malheureusement :-( mais effectivement nous réfléchissons beaucoup à la suite, quelle qu'elle soit ! Prenez soin de vous !

Pierre la Fabrique 18/04/2020 20:38

Coucou Maryline,
Heureux d'avoir de vos nouvelles.
Admiratif devant la "débrouillardise" de Renaud pour tout réparer, vraiment !
Mais interrogatif par le nombre de sorties que cela vous impose, de contacts que vous devez multiplier pour vous approvisionner, faire les formalités, etc. Concrètement, chaque contact constitue un risque de contamination.
Ici, je ne sors de la maison qu'une seule fois par semaine, pour les courses, avec gants et masque. Et c'est tout pour minimiser les risques.
Soyez bien prudents.
Bises,
Pierre

Maryline 22/04/2020 17:51

coucou, en fait non, nous ne sortons vraiment pas tant que ça : 1 fois par semaine pour des fruits et légumes au village du coin (c'est dans la rue donc pas vraiment de contact) et le remplissage des réservoirs (mais ça se fait sans contact "humain"). Et là c'est la première fois en 3 semaines qu'on se rend à la petite ville au supermarché (avec gel hydro avant/après etc.). Le bureau administratif malheureusement on n'avait pas vraiment le choix, quant au gaz, c'est un produit de première nécessité pour nous, on pourra dorénavant se le faire livrer sans bouger. Mais ici il y a encore très peu de cas (moins de 200 personnes infectées) donc même si le risque de contamination existe, il n'est pas encore très élevé. ce qui ne nous empêche pas de faire super attention !
des bises !

Alexandra 18/04/2020 17:28

Je vous suivais il y a quelques années quand on était nous mêmes en tour d'Asie au même moment que vous et j'étais revenue sur votre blog en me demandant ce que vous deveniez depuis et j'ai eu la chance de tomber sur le premier article de votre périple africain. Vous ne nous connaissez pas mais nous un peu maintenant et j'imagine la belle frustration que vous devez avoir à rester à l'arrêt pour une durée indéterminée avec vos tempéraments...Bon courage pour la cuisine et le reste!

Maryline 22/04/2020 17:45

Bonjour et merci pour la visite ! Nous sommes un peu frustrés par la situation, mais prenons notre mal en patience... prenez soin de vous !

Pathy 18/04/2020 08:26

J adore vous suivre sans vous connaître mais ce que vous fait est bien en famille mais il faut bien du courage, je commence juste à faire du cc mais faire un voyage comme vous et bien je me dit que faut être bien préparer quand même et surtout avec ce confinement pas prévu, bon courage et surtout prenez bien soin de vous tous bisous

Maryline 22/04/2020 17:44

Merci pour votre message ! Il faut un peu de préparation, mais pas autant qu'on pourrait le croire. Une fois que la décision est prise, tout s'enchaine assez bien ;) Si on y réfléchit bien, partir en camping-car c'est comme partir avec sa petite maison, on a tout ce qu'il faut avec nous ;)

Sylvie Bompan 17/04/2020 23:39

Coucou
Prenez soin de vous Pas de risque
on pense bien à vous

Merci beaucoup pour ces nouvelles

Amicalement
Sylvie et Pierre

Maryline 22/04/2020 17:42

merci, non non on ne prend pas de risques. prenez soin de vous !

creusoise 17/04/2020 19:54

merci pour les nouvelles !
bon, tant que ça n'est que des petits soucis , ça va
au niveau sanitaire , c'est plus inquiétant car partout , ça a commencé par quelques cas mais ça s'est ensuite vite propagé .. la seule inconnue , c'est "est-ce que la chaleur est un frein ?"
si vous en avez la possibilité , achetez des masques et du savon !

Maryline 22/04/2020 17:40

je n'ai pas l'impression que la chaleur soit un frein, il fait très chaud en asie du sud-est en ce moment et ça se propage... sinon oui nous avons du savon et même du gel, mais pas de masques (encore).
portez vous bien !

Pat 17/04/2020 19:50

Hello Untouracinq,
Quand vous dites que vous étiez "à sec d'alcool", peut-on savoir de quel type d'alcool il s'agit ?
Heureusement, Renaud est sur tous les fronts avec succès, et sa photo N/B entrain de méditer devant le trône mériterait un prix au festival d'Avignon !
@Maryline : En même temps (expression à la mode), partir pour un périple de 2 ans en camping car quand on n'aime pas le camping… Une bonne thérapie t'aurait peut-être éviter 2 ans de "galères" ;-)
Allez, prenez bien soin de vous.

Maryline 22/04/2020 17:39

Ah ben côté alcool on n'avait plus de bières, et ça fait un moment qu'on n'a plus de vin non plus. Il nous reste un fond de whisky que renaud boit avec parcimonie quand il a eu une "dure journée". Quant à moi je te confirme que je n'aime pas du tout le camping, mais en camping-car ça n'a rien à voir, c'est comme à la maison en plus petit ;)