Toi Tarzan, moi Jane…

Publié le par Maryline

Non non non, l’activité interdite aux moins de 12 ans dans la forêt de Kalinzu ce n’est pas de se balancer nus de branches en branches ! Aujourd’hui, samedi 14 mars, nous allons à la rencontre des chimpanzés ! L’Ouganda est l’un des pays où l’on trouve ces magnifiques primates en liberté. Beaucoup de touristes se rendent au parc national de Kibale, où de grandes familles de singes sont regroupées et la rencontre est certaine à 99%. Mais à 150$/personne c’est encore hors budget pour nous. A force de recherches, nous trouvons ce qui nous semble être le bon compris : dans la forêt de Kalinzu, le trek pour aller voir les chimpanzés coute 40$/personne. La rencontre est moins garantie, mais on a quand même de bonnes chances. Pour des raisons de sécurité, aussi bien des enfants que des singes (exposition aux maladies notamment), il faut avoir plus de 12 ans pour le faire. A 7h30, nous sommes prêts à partir. Les enfants restent tranquillement dans le camping-car, Eliott se chargera du petit-dej. Nous sommes 17 personnes : 11 allemands forment un groupe et partent devant, notre groupe de 6 est composé de 3 jeunes belges (flamandes), de Daniel, un cycliste néozélandais qui parcourt le monde depuis 2 ans, et nous deux. Nous nous enfonçons très vite dans une forêt dense, le sentier est étroit et un peu boueux à cause des pluies de ces derniers jours, mais rien de dramatique. Notre guide nous donne quelques explications en chemin, sur la flore locale, sur les autres espèces de singes qu’on aperçoit au-dessus de nos têtes, sur le comportement des chimpanzés etc. Elle est en contact téléphonique avec un éclaireur parti plus tôt pour repérer les singes, et nous ne tardons pas à le retrouver au bout d'une heure de marche environ. Nous sommes rejoints un peu plus tard par le groupe d’allemands, tous armés d’appareils photo plus longs que mon bras ! Devant nous, à quelques mètres de hauteur sur un arbre chargé de fruits, une famille de 6 chimpanzés ! Essentiellement des femelles et des petits, devant lesquels nous restons quasiment 1 heure. C’est incroyable de les observer comme ça dans leur environnement : les petits jouent, les mamans prennent soin des plus jeunes, ils se goinfrent de fruits dont ils recrachent la pulpe une fois le jus bien extrait. L’un des plus jeunes nous fait beaucoup rire : il veut absolument transporter une branche plus grande que lui qui lui cause bien des soucis lorsqu’il faut passer de branches en branches 😉 A un moment, une mère et son fils quittent le groupe, nous les perdons des yeux. Mais quelques minutes plus tard ils « parlent » avec le reste du groupe et le moment est magique : des cris qui raisonnent dans la forêt tout autour de nous, qui enflent et qui tournent avant que ne retombe le silence. Quel bonheur d’être là ! A regret nous quittons l’endroit pour entamer le chemin du retour. Notre guide arrive à repérer un autre groupe sur le chemin du retour : cette fois un mâle et un jeune entre 3 et 5 ans. La visibilité est un peu moins bonne, mais nous avons le plaisir de les voir descendre de leur arbre et marcher. Nous essayons de les suivre mais sommes distancés immédiatement : les chimpanzés sont très rapides au sol !

Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…

De retour au camping-car vers 11h30, nous retrouvons nos enfants sages comme des images. Ils veulent voir nos photos immédiatement et qu’on leur raconte l’excursion dans les moindres détails 😉 Nous déjeunons sur place en surveillant de près les babouins qui s’approchent de très très près ! Ils ont d’ailleurs investi notre tapis de sol…

Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…

Puis en début d’après-midi nous continuons notre route vers le sud.  Nous faisons une halte pour faire trempette dans les sources chaudes de Kitagata, toutes proches de la route principale. Alors qu’il n’y a que 4 voitures sur le parking, le site est bondé de monde ! Nous ne passons pas inaperçus 😉 Nous roulons encore une petite demi-heure, le temps de trouver un bivouac au calme dans un grand champ. Le soir, nous regardons tous ensemble le documentaire « Chimpanzés » très bien fait d’ailleurs, ça nous a permis de prolonger un peu les émotions de ce matin !

Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…

Aujourd’hui (dimanche 15 mars), nous sommes au bord du lac Bunyonyi. Nous venons de visiter un orphelinat juste au-dessus du joli camping dans lequel nous nous sommes posés. Nous avons prévu de faire un tour de canoé ou bateau demain, de manger un morceau sur l’une des nombreuses îles et d’emmener les enfants dans un mini accrobranche. Ça semble idyllique, non ? Mais tout ça tombe à l’eau, et notre séjour en Ouganda va s’achever précipitamment (nous voulions y passer encore quelques jours). Si nous avons été épargnés par rapport à l’Asie et à l’Europe ces dernières semaines, nous sommes désormais rattrapés par la réalité du Covid-19. Une poignée de cas viennent d’être confirmés en Afrique de l’est et en Afrique Australe ; les frontières africaines ferment les unes après les autres, des périodes de quarantaines sont prévues. Nous allons vraisemblablement devoir nous poser pour quelques semaines. Nous sommes en pleine cogitation pour savoir où et quand. On vous dit tout quand on en saura plus !

Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…
Toi Tarzan, moi Jane…

Publié dans Ouganda

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom-Tom 17/03/2020 11:53

Au moins vous avez pris de l'avance sur les Français pour la mise en place de l'instruction en famille ! J'espère que votre confinement se fera dans les meilleures conditions possibles !

Pat 16/03/2020 09:44

Merci encore pour ce magnifique reportage.
Ici, vu la propagation exponentielle du virus face au laxisme de nos compatriotes, on file droit vers le confinement total :-(
Prenez soin de vous

AGNES 16/03/2020 07:54

Profitez de votre voyage en tenant compte des impératifs sanitaires ! C'est toujours un plaisir de lire les comptes rendus....

Fanny 16/03/2020 02:52

Bonjour, encore de belles aventures !! Nous sommes dans le même cas que vous en Argentine où les frontières se ferment. En vélo on n'est pas trop rapide ! Et on abandonne l'idée de la Bolivie. On va rester sur l'altiplano argentin et se poser éventuellement aussi. Bonne cogitation. L'important, ce sont les moments à 5 où que l'on soit. Bon courage! Bises