Et on fait quoi maintenant ?

Publié le par Maryline

Comme on vous le disait dans le dernier article, nous sommes en plein questionnement. Les frontières des états d’Afrique se ferment les unes après les autres, nous allons être coincés quelque part. Reste à choisir où ! De là où nous sommes, nous pouvons aller dans 3 pays : revenir sur nos pas au Kenya, mais nous y avons déjà passé 7 semaines, poursuivre au Rwanda, prochain pays initialement prévu, ou bien faire un détour de 350km pour rejoindre la frontière avec la  Tanzanie. Accessoirement l’Ouganda est également frontalier avec le Sud Soudan et la République Démocratique du Congo mais bizarrement ces 2 pays ne figurent pas parmi les nominés 😉 Quitte à être coincés pour plusieurs semaines, notre choix se porte sur la Tanzanie, un grand pays peu peuplé disposant d’une côte idyllique sur laquelle nous pouvons nous poser et d’installations médicales correctes près de la côte, en cas de besoin. Reste maintenant à décider du chemin, et d’y aller rapidement car c’est une question de jours avant que la Tanzanie aussi ne ferme ses frontières, même si elle ne compte à cette date (16 mars) encore aucun cas. Alors que nous sommes penchés sur nos cartes à évoquer les différentes possibilités, et notamment de zapper complètement le Rwanda, Martin fond en larme. « Mais moi je veux aller au Rwanda ! » nous dit-il désespéré. L’explication est simple, à défaut d’être rationnelle : à noël dernier il a eu un album illustré + CD de comptines africaines, et le seul pays mentionné que nous avions prévu de visiter est le Rwanda, les autres comptines venant plutôt d’Afrique de l’ouest. Et cet album, il nous le fait écouter en boucle dans le camping-car depuis que son lecteur CD est en panne ! Il veut tellement faire écouter les 3 comptines rwandaises à des rwandais ! Les deux plus grands veulent aussi aller au Rwanda, plutôt sur le mode « on est juste à côté, on peut au moins voir à quoi ça ressemble, non ?? ». Allez vendu, on va au Rwanda que l’on traversera rapidement avant d’entrer en Tanzanie. En plus ça tombe bien depuis 1 semaine les visas sont gratuits pour les français, ce qui nous fait économiser les visas des 3 enfants, soit 150$ quand même ! (de notre coté nous avons déjà le visa east-africa qui nous permet de circuler librement entre le kenya, l’ouganda et le rwanda). Lundi 16 mars, nous quittons donc à regret l’Ouganda pour nous diriger vers la frontière rwandaise, à 65 km de là. A regret car nous aurions bien passé quelques jours autour de ce beau lac, et que cette décision condamne définitivement toute rencontre avec les gorilles dans la forêt pourtant toute proche (malgré le prix $$$, j’avais presque convaincu Renaud qu’on pouvait se l’offrir comme « extra »).

Et on fait quoi maintenant ?

2 jours, c’est la durée de notre séjour au Rwanda. Et quand je dis « séjour », c’est clairement survendu vu que nous avons roulé quasiment non-stop et que j’avais les yeux rivés sur mon téléphone pour suivre les news et chatter avec différentes personnes. Je vais écrire un autre article pour raconter ces quelques heures dans un petit pays qui mériterait bien plus de temps ! Nous sommes déçus, évidemment, mais avec les informations dont nous disposons c’est ce qui nous semble le plus raisonnable.

Nous sommes donc à présent en Tanzanie, dont les vastes plaines nous rappelle immédiatement celles du Kenya. Mais nos doutes ne sont pas apaisés pour autant ! Plusieurs décisions importantes nous restent à prendre : on reste ou on part ? Si on part, qu’est-ce qu’on fait du véhicule ? Et on va où vu qu'on n'a plus de maison ? Si on reste, on va où ? Pas mal de familles de notre communauté de voyageurs choisissent de rentrer en Europe au vu des circonstances, et les ambassades incitent également les touristes à rentrer. Et le plus rapidement possible car après les frontières terrestres, ce sont les espaces aériens qui se ferment les uns après les autres. Aujourd’hui 20 mars, la Tanzanie a 9 cas, mais le virus va se multiplier et on sait très bien qu’en Afrique les installations médicales ne sont pas dimensionnées ni équipées pour une telle crise. D’un autre côté, avec notre maison sur roues, nous savons que nous pouvons assez facilement nous isoler pendant plusieurs semaines, afin de nous protéger et protéger les autres. Et la situation en France ne nous semble pas forcément enviable. Pour l’instant, nous décidons de rester. Notre objectif est la côte, qui est encore à plus de 1000km, même si on a déjà bien roulé hier et aujourd’hui. J’ai lu que la propagation du virus pouvait être ralentie dans des environnement chauds et humides. Nous allons à la plage en pleine période des pluies, on met peut-être un peu plus de chances de notre côté ?

Et on fait quoi maintenant ?

Mais finalement, ce qui nous inquiète vraiment à l’heure où j’écris, c’est le changement d’ambiance que nous percevons. Si on a toujours une grande majorité de sourires, de pouces levés et de « hello », on a aussi parfois, et un nombre croissant chaque jour, des « corona corona » criés à notre passage, des gestes de la main nous disant de dégager, des gens qui se cachent le nez dans leur t-shirt à notre passage. Pour l’instant c’est anecdotique, une poignée de personnes animées par la peur et l’ignorance. Et nous sommes dans une région reculée de Tanzanie, absolument pas fréquentée par les touristes. Nous espérons que le climat vers la côte, où vivent des expatriés et avec davantage de structures hôtelières sera moins propice à ce raccourci « covid19 = maladie apportée par les blancs en Afrique ». Si ce n’est pas le cas, et bien…  nous aviserons !

Je précise qu’il y a des pays dans lesquels nous ne resterions pas pendant cette crise : le Soudan qui risque de connaitre de nouvelles pénuries et dont l’instabilité politique ne va pas s’arranger dans ce contexte, l’Ethiopie où l’agressivité envers les occidentaux ne pourra qu’être exacerbée, l’Afrique du sud où les tensions communautaires peuvent rapidement tourner au vinaigre, le Zimbabwe, dont l’un des ministres a affirmé que le virus était une punition de dieu contre les occidentaux…

A ce jour, la côte tanzanienne nous semble être le meilleur choix pour nous, en attendant des jours meilleurs ! Nous pensons évidemment à nos familles et nos amis en France. Prenez-soin de vous, on vous envoie d’énormes bisous virtuels immunisés ! Et un big up à tous mes collègues d’Orange qui, en tant que « secteur prioritaire », doivent vivre une période de stress incroyable !

Et pour finir sur une note plus joyeuse, notre famille est effectivement touchée par un virus : celui de la lecture ! Martin notre petit dernier vient d'avoir le déclic, il vient de s'enfiler les 3 premiers tomes de "La cabane magique" dans la journée (nous avons beaucoup roulé)... je crois que je ne suis pas prête de retrouver ma liseuse moi ! ;)

Et on fait quoi maintenant ?

Publié dans Tanzanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Félix 21/03/2020 18:29

L'avantage pour vous c'est que vous connaissez déjà la vie en confinement dans un petit espace !!!
Bon courage et au plaisir de vous lire.

Pierre la Fabrique 21/03/2020 18:21

Coucou Maryline,
La roue tourne : au début de la pandémie, ma voisine d'origine thaïlandaise (aux yeux bridés forcément, donc assimilée à une "méchante" chinoise) m'expliquait les regards de travers qu'elle subissait dans le métro. A présent, ce sont nous les "blancs européens" qui sommes regardés de travers, autant sinon plus que les "yeux bridés". De quoi prendre une bonne leçon d'humilité …
Prenez bien soin de vous, soyez prudents !
Le tunnel va être long à traverser …
Bises (garanties sans virus … enfin j'espère ...)
Pierre

tatie bisou 21/03/2020 07:47

Coucou à vous cinq. Nous aussi nous pensons à vous. Ici la situation entraine une ambiance assez morose. Bien des personnes malheureusement prennent la situation à la légère. "L'ennemi" peut-être partout !! Invisible…. jusqu'à l'apparition des symptômes (!!!). Pour l'instant je pense que toute la famille va bien, gardons le moral, soyons et soyez vigilants. Des bisous.

Tom-Tom 20/03/2020 21:46

On pense fort à vous et j'espère que cette période de confinement sera la moins pénible et la plus sécurisée possible. Difficile de faire les bons choix à notre échelle en France, donc j'imagine à quel point cela peut être exacerbé dans votre situation ! Prenez bien soin les uns des autres, et on espère des jours meilleurs !!

Pat 20/03/2020 21:27

Ouf ! Ravi d'avoir de vos nouvelles, j'avoue que j'étais inquiet pour vous.
C'est bien vous avez choisi votre lieu de confinement, j'espère que le virus épargnera l'Afrique…
Ici l'ambiance est morose et aujourd'hui j'ai fait mes 1ères courses en mode "Walking Dead" : queue pour entrer dans le petit supermarché de quartier, filtrage à l'entrée, rayons loins d'être remplis, clients qui déambulent en s'évitant et se jaugeant du regard, en sortant, rues désertes, une véritable ambiance d'apocalypse !
Prenez soin de vous et bonne route

digonnet sophie 20/03/2020 20:36

courage à vous; Ici ça devient compliqué. on pense à vous . prenez soin de vous. bises à tous

creusoise 20/03/2020 19:40

bon courage à vous ! Ici ça n'est pas facile mais pour vous ça risque de se compliquer aussi ! En effet , partout les français et autres européens sont devenus des indésirables ! Prenez soin de vous .