Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !

Publié le par Maryline

Après avoir quitté le parc des Balé Mountains, nous prenons la direction du sud-ouest de l’Ethiopie, la Vallée de l’Omo, qui sera notre prochaine grosse étape. Mais il y a beaucoup de kilomètres pour y parvenir, et nous faisons 2 étapes intermédiaires que nous apprécions particulièrement.

La première à Awasa, où nous arrivons dans l’après-midi dimanche 29 décembre. Cette ville nous surprend d‘emblée par son dynamisme : un nombre impressionnant de bars et de cafés modernes sont bondés de monde, il y a de la musique partout, des gens partout ! Nous nous installons sur le parking d’un hôtel au bord du lac et tombons sous le charme du lieu, ou plutôt des occupants du lieu : de magnifiques oiseaux (des calaos notamment, mais aussi des ombrettes et de grosses ouettes d’Égypte … je vous laisse googliser 😉), des singes vervets qui grimpent sur le toit du camping-car et essaient de rentrer pour nous chiper de la nourriture. Ils semblent si bien apprécier notre monture qu’un couple s’adonnera à une petite gymnastique sur le capot, sous les yeux attentifs de nos enfants ! Nous voyons également nos premiers colobes, des singes noirs et blancs magnifiques avec une longue queue touffue. Et cerise sur le gâteau, nous nous offrons un bon restaurant italien à 2 pas de l’hôtel, avec de vraies pizzas au feu de bois et de vraies lasagnes… miam.

Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !

Le lendemain, nous allons à pied au marché aux poissons. Les pêcheurs y déversent leurs prises puis démêlent leurs filets, pendant que d’autres vendent les poissons après les avoir évidés et découpés. Ici on pêche des poissons-chats et des petits tilapias ; les pélicans et les impressionnants marabouts attendent qu’on leur balance les têtes de poissons. Une dame nous court après pour essayer de nous vendre un ticket pour entrer dans le marché, ce que nous refusons poliment. Ce n’est pas le prix (50birr/adulte), mais sur le principe, je ne vois pas pourquoi on paierait pour se balader dans un marché. Comme elle insiste en ramenant son chef quelques minutes plus tard, je lui propose de ne pas payer le ticket, mais plutôt d’acheter du poisson. Ça tombe bien, c’est ce qu’on avait prévu ! De retour à la maison, c’est Eliott qui se lance dans la préparation des filets accompagnés de riz. Très réussi, et ça change de nos habituelles salades !

Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !

Nous prenons ensuite la route pour Arba Minch, encore une ville au bord d’un lac, ou plutôt entre 2 lacs. Nous nous installons dans un hôtel perché sur la colline, avec une vue magnifique sur les 2 lacs. Initialement nous voulions dormir dans un village Dorzé (l’une des nombreuses ethnies qui composent l’Ethiopie), une trentaine de kilomètres avant Arba Minch, mais la piste étant trop mauvaise nous avons dû rebrousser chemin et rejoindre la ville. Qu’à cela ne tienne, nous allons y aller autrement !
Le 31 décembre, après avoir un peu trainé le matin et fait une session d’école (non, pas de vacances ici !), nous prenons un tuk tuk pour rejoindre la gare routière. De là, nous attendons que le bus pour Chencha (la ville juste après celle où nous voulions aller) se remplisse. On attend plus d’une heure, et partons finalement pour une grosse heure de trajet. Nous avons des places assises, ce qui n’est pas le cas de la dizaine de personnes debout dans l’allée ! Le chauffeur nous dépose au village, et nous sommes aussitôt accueillis par un guide qui nous propose ses services. Pour une fois nous acceptons, et passons 3 heures en sa compagnie à découvrir le hameau. C’est un peu mis en scène pour les touristes, avec visite d’une maison traditionnelle (elles peuvent atteindre 9 mètres !), la préparation puis la dégustation d’une galette faite en pulpe de bananier, le verre de l’amitié avec le tord boyaux local, la visite de l’atelier de tissage (ici c’est une activité purement masculine !). Touristique, mais quand même sympathique et nous passons un très bon moment. Nous attrapons un bus en fin de journée et devenons vite l’attraction : des touristes blancs avec des enfants debouts dans un bus local ! Ben oui, le bus est parti plein au départ de Chencha, nous devons donc nous frayer un passage dans l’allée centrale. Nous perdons Eliott qui est attrapé par des gars qui le prennent avec eux devant tandis que nous allons vers l’arrière. En moins de 10 secondes, Martin et Louise se retrouvent sur les genoux de parfaits inconnus et le trajet se passe dans une très bonne ambiance. Une expédition qui me réconcilie presque avec les éthiopiens !

Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !
Awasa et Arba Minch : bien sympas ces étapes intermédiaires !

De retour à l’hôtel, il est temps de nous préparer pour le réveillon. Mais d’abord, on essaie de passer quelques coups de WhatsApp à nos amis. Martin appelle son copain Raphael, puis nous appelons nos amis de Marseille qui passent tous le réveillon ensemble au ski. C’est un joyeux bordel à l’écran, et on ne peut pas placer 2 mots mais que ça fait plaisir de tous les voir ! Jusqu’à ce que l’hôtel coupe internet brusquement et que nous soyons coupés en plein échange. Et comme je n’ai encore plus internet sur mon mobile, nous ne pouvons plus envoyer de messages. Nos vœux de bonne année attendront un peu ! Nous avons un petit coup de mou en rentrant dans le camping-car, les enfants sont un peu tristes de ne pas être avec leurs amis, de ne pas faire la fête. Nous avons droit à des « c’est nul l’Ethiopie ! »… Bon, il faudra essayer de faire mieux l’année prochaine !

En attendant, et avec donc un peu de retard, nous vous souhaitons à tous une merveilleuse nouvelle année, pleine de joie, de surprises, de petits ou grands projets, d’amitié et d’amooooouuur !!!

Publié dans Ethiopie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom-Tom 04/01/2020 23:32

Bonne année à tous les 5 ! Qu'elle vous apporte plein de découvertes, une parfaite santé physique et mécanique pour Pépère ! Merci pour ces beaux reportages... J'imagine que vous avez pu improviser une petite leçon sur la reproduction en direct !!

Pat 03/01/2020 22:22

Bin moi je trouve que « c’est pas nul l’Ethiopie ! »
;-)
Bonne route à tous les 5

Pierre la Fabrique 03/01/2020 19:55

Coucou Maryline,
Une Très Bonne et Heureuse Année !
Avec un très beau voyage !
Mais à ce sujet, c'est déjà bien parti et à travers vos magnifiques photos, nous en avons de parfaites illustrations.
Vraiment j'ai beaucoup aimé les photos de cet envoi : animaux, nature et surtout personnes. Pas beaucoup vu de "locaux" depuis le début, or tu sais que je suis un fan de portraits … !
Bonne continuation, avec encore une fois tous mes Vœux de Bonheur pour votre belle petite famille en vadrouille !!
Bises,
Pierre

creusoise 03/01/2020 18:25

Bonne année 2020 à vous tous et surtout prenez bien soin de vous !

Marie-Andrée 03/01/2020 17:45

Belle et bonne année à vous 5 ! Merci pour ce partage. C'est passionnant de vous suivre !

gepo 03/01/2020 17:34

Bonne année les voyageurs.
Prenez soin de vous et continuez de nous faire rêver en lisant vos récits captivants et en admirant vos magnifiques photos.
A bientôt de vous lire.