Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…

Publié le par Maryline

Finalement, c’est le 7 janvier que nous avons posé nos roues sur le sol kenyan ! Nous sommes bien sortis d’Ethiopie lundi 6 comme prévu. Les formalités de sortie du territoire se font rapidement. Normalement, l’entrée au Kenya ne devrait pas être compliquée : nous avons déjà l’assurance pour le véhicule et un carnet de passage en douane. Nous demandons au bureau de l’immigration un visa de 3 mois qui nous permettra de naviguer pendant cette période entre le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda sans repayer de visa (100$/personne le visa « East Africa » au lieu de 130$ si on les prend individuellement). Problème : il n’est pas possible d’avoir ce visa pour les enfants, tout simplement car le visa pour le Kenya est gratuit pour eux ! Ils prendront donc des visas pour l’Ouganda et le Rwanda séparément, mais du coup on perd la facilité de déplacement entre les pays (car si on veut entrer 2 fois en Ouganda, ils devront re-payer le visa). Bref, pas grave mais pas logique. Les démarches se compliquent pour le véhicule, car le douanier en poste nous impose de prendre un travel permit (moyennant 41$). Ce document fait débat parmi les voyageurs véhiculés, certains devant le prendre, d’autres n’en ayant jamais entendu parler. Pas de bol pour nous, on tombe sur un douanier qui ne veut rien entendre et qui interprète la loi en notre défaveur. Ce n’est pas de la corruption car ce papier ne se fait pas à la frontière, il faut se créer un compte sur un site du gouvernement, puis payer auprès d’une banque et on a ensuite un tampon sur le carnet de passage. Mais entre les discussions pour essayer de ne pas faire ce papier, les allers-retours au cyber-café et à la banque 200m plus loin, on perd 4 bonnes heures avec cette histoire (enfin surtout Renaud, moi j’en profite pour faire le déjeuner puis une session d’école avec les enfants). Du coup, il est tard quand nous pouvons franchir le portail. Les 200 premiers kilomètres entre la frontière et la ville de Marsabit sont souvent source de tensions. Pas de risque pour les étrangers car ce sont des tensions « agro-pastorales » interethniques liées à des questions de gestion de l’eau, du bétail et des terres, mais on ne souhaite pas dormir dans cette zone. Qu’à cela ne tienne, le douanier nous propose de rester dans l’enceinte de la frontière. Après la frontière Egypte/Soudan, ce sera donc notre 2ème nuit dans un no man’s land ! (nous ne sommes officiellement ni en Ethiopie, ni au Kenya…).

Dernier bivouac éthipien avant la frontière. L'un des rares tranquilles !
Dernier bivouac éthipien avant la frontière. L'un des rares tranquilles !

Dernier bivouac éthipien avant la frontière. L'un des rares tranquilles !

Dès le passage de frontière, la différence avec l’Ethiopie nous saute aux yeux : les gens nous accueillent chaleureusement, nous souhaitent la bienvenue, mais sans être intrusifs. Personne ne nous demande de l’argent ou quoi que ce soit. Lorsque nous nous garons pour retirer de l’argent et acheter une carte Sim, aucun attroupement autour du camping-car, personne qui essaie d’ouvrir la porte ! De retour au camping-car, j’observe un homme le visage collé à la fenêtre latérale du camping-car. Il y reste un moment, à regarder les enfants à l’intérieur. Quand je m’approche de lui, il se tourne vers moi et me dit « you ! ». Je ne peux pas m’empêcher de rire… « toi, tu es éthiopien ! » 😉. Le changement se voit également dans le premier supermarché dans lequel nous entrons : du beurre, du lait, et même, comble de l’excitation pour les enfants : des yaourts et des pommes ! Des produits que nous n’avons plus vu depuis plusieurs semaines… et tous les produits au même endroit, alors qu’en Ethiopie il fallait faire plusieurs échoppes pour faire des courses complètes !  

Les 2 jours suivants se passent sans encombre, nous retrouvons le plaisir de déjeuner et dormir en pleine nature sans stress. La route est toujours aussi bonne, il faut simplement que Renaud s’habitue à conduire à gauche. Nous traversons quelques villages où les femmes portent de gros colliers de perles empilés, ou bien des coiffes sur la tête (nous les supposons appartenir à l’ethnie des Samburus). Nous roulons pas mal car il n’y a pas « grand-chose » dans cette partie nord du Kenya, et nous avons hâte de rejoindre la côte où nous allons retrouver de la famille. Nous scrutons avec attention le paysage dans l’espoir de voir quelques animaux : nous voyons effectivement nos premières autruches, un bébé koudou, un chacal, une grosse outarde (après l’ouette, et les autours… on trouve que les oiseaux ont de drôles de noms ici… ils n’auraient pas oublié leur première lettre ?!), des pintades bleues et une hyène tachetée écrasée au milieu de la route. Le 9 au soir, nous dormons devant l’entrée d’une réserve, mais nous savons que nous ne visiterons pas de parc ici au Kenya. Les prix oscillent entre 50 et 70$ par jour par adulte, 30 à 50$/enfant, environ 35$/personne pour camper + une dizaine de $ pour le véhicule. Bref, hors budget pour nous, mais on se rattrapera dans les autres pays où les parcs sont moins chers ! En attendant, il faut juste gérer la frustration d’être si près de ces gros animaux mais de ne pas pouvoir les voir…

Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…
Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…
Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…
Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…

Le 10 janvier, c’est mon anniversaire ! Et pas le moindre, je passe une dizaine… gloups ! L’événement (si tant est que ce soit un événement !) est un peu terni par la mauvaise nuit que nous venons de passer. Eliott est malade depuis 2 jours : gros pics de fièvre, vomissements, il ne mange plus rien et est très fatigué. Lorsque nous arrivons à Isiolo, une grande ville, je l’emmène consulter un docteur et le diagnostic que je craignais tombe : paludisme (=malaria en anglais). Alors que je pensais devoir le conduire à l’hôpital, la docteure me rassure tout de suite : ici la maladie est très fréquente et prise en charge rapidement les risques sont minimes. Un traitement de 3 jours devrait faire l’affaire. Mais il doit se reposer, nous allons donc lever le pied le temps qu’il se remette d’aplomb. Quant à mon anniv, il passe évidemment au second plan. A l’unanimité, nous décidons de le décaler de 2 jours pour le fêter quand Eliott se sentira mieux, on avait prévu de souffler mes bougies sur un « crumble d’anniversaire », il serait tellement déçu de ne pas le goûter ! Quant à moi… tant que je n’ai pas soufflé mes bougies, on peut considérer que j’ai toujours 39 ans, non ? 😉.

 

PS. : désolée pour les photos, elles ne sont pas top top mais on n'a pas été très inspirés ces derniers jours !

Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…
Anniversaire et malaria ne font pas bon ménage…

Publié dans Kenya

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie JASINCZUK 14/01/2020 22:44

Bonjour,
Nous nous sommes rencontrés à Lalibella. Je faisais partie du groupe de Français attendant le coucher du soleil.
Nous avions discuté de l'Ouganda et des gorilles ..
Je suis ravie de pouvoir suivre votre périple sur le blog .
J'espère que Elliot est rétabli.
Savez-vous quelle forme de paludisme il a attrapé ? En principe, en Afrique, la forme la plus courante est le psalmodium.falciparum , dangereuse mais éliminée avec led médicaments..
Je suis moi-même atteinte de cette maladie, la forme paludisme vivax..tres ennuyante car le parasite reste à demeure dans le foie et retourne parfois dans le sang d'où nouvelle crise et absorption de malarone..
Au plaisir d'avoir de vos nouvelles,
Annie JASINCZUK

tatie bisou 11/01/2020 07:24

Coucou,
Bon anniversaire Maryline. Bon repos à Eliott, afin de pouvoir affronter de nouvelles et belles aventures. Bisous à vous 5.

Maryline 12/01/2020 15:43

merci merci ! Eliott a besoin de beaucoup de repos, mais il va se remettre bientôt. bisous

Pierre la Fabrique 10/01/2020 20:51

Bon anniversaire Maryline !
Et bon rétablissement à Eliott !
Et … tu vas louper les soldes … lol !
Bises,
Pierre

Maryline 12/01/2020 15:44

les soldes ? mais ça fait des années que je ne les fais plus !! Merci pour ton message, et j'espère que tu as remarqué les quelques photos prises dans la vallée de l'Omo. Tu aimerais ce pays, je pense, les femmes y sont magnifiques !

gepo 10/01/2020 19:25

Bon anniversaire Maryline, bon rétablissement à Eliott et bonne route à vous cinq.

Maryline 12/01/2020 15:44

merci beaucoup !

Pat 10/01/2020 19:05

D'accord avec Tom-Tom, les photos sont très bien et découvrir vos premiers clichés du Kenya est un vrai plaisir. J'espère qu'Eliott va vite se remettre, je lui transmets une bonne dose de courage, même si je me doute qu'il n'en manque pas.
Concernant les visas, il n'y a pas de réduction pour les plus de 40 ans ? :-)))
Un bon anniversaire à Maryline et bonne route à tous.

Maryline 12/01/2020 15:45

et non, pas de visa seniors ;) merci pour ton message et bon WE

Tom-Tom 10/01/2020 18:24

Les photos sont très bien au contraire, en particulier celles du dernier bivouac éthiopien ! Bon rétablissement à Eliott, on compte sur lui pour pouvoir lire à nouveau ses supers récits ! J'espère que le repos lui sera favorable. Et bon pré-anniversaire à Maryline, alors !!

Maryline 12/01/2020 15:45

merci, eliott est encore très fatigué, mais il se repose donc ça devrait aller mieux bientôt.