Mini-pyramides et grand désert

Publié le par Maryline

Nous ne nous attardons pas à Dongola, qui sera pour nous surtout une escale technique (courses, remplissage du réservoir d’eau, internet…) : nous nous installons sur un parking d’un immense hôtel complètement vide ; comme le gérant n’accepte pas que nous restions sur son parking sans prendre de chambre, nous prenons une double à 6€ et faisons chambre à part : Renaud et Louise dans la chambre, les garçons et moi dans le camping-car ! En revanche, c’est bien tous les 5 que nous profitons de la douche ! Depuis que nous sommes en Egypte et encore plus au Soudan, nous mesurons combien l’eau est précieuse. Nous sommes donc en mode « super économie » d’eau, et les douches se font de plus en plus espacées… Alors celle-ci, on la savoure 😉 En fin d’après-midi, nous assistons à un drôle de spectacle : l’hôtel possède une immense piscine qui aurait fait rêver les enfants si elle n’était pas verte d’algues. Mais cela ne semble pas gêner les jeunes athlètes qui se préparent visiblement à une compétition. Quelques instants plus tard, on nous installe sur de gros canapés le long de la piscine, plusieurs « officiels » nous rejoignent, on nous offre des boissons et nous assistons à la compétition et à la remise des médailles sous l’œil d’une caméra. Bon… est loin des JO et nous sommes quasiment les seuls à applaudir les jeunes mais nous passons une fin de journée originale 😉 Après cet intermède sportif, nous voulons aller diner mais notre hôtel est un peu excentré. Nous commençons à marcher dans la nuit noire, les gargotes semblent fermées, il n’y a pas grand-monde dans la rue. C’est un coup à tourner un bon moment ! On préfère rentrer à la maison, ce soir ce sera soupe de nouilles chinoises (les enfants en raffolent !).

Le lendemain (mercredi 30 octobre), nous terminons un peu de logistique et prenons la route juste après un excellent déjeuner de poulet farci au riz… ça faisait longtemps qu’on n’avait pas mangé de viande ! L’étape du jour fait 175km, pour rejoindre la petite ville de Karima. Du désert, rien que du désert à perte de vue… Nous trouvons un coin pour dormir au milieu d’une palmeraie. Hajd, un voisin nous apporte le thé et reste avec nous une petite heure. Il ne parle pas anglais mais se lance dans un mini concours de dessins avec Louise, et essaie de nous apprendre quelques mots en arabe.

On a pris 2 poulets pour nous 5... miam miam !

On a pris 2 poulets pour nous 5... miam miam !

Jeudi, nous commençons par nous rendre aux pyramides de Karima. Elles sont toutes mignonnes, pas très grandes et surtout nous sommes seuls au monde, et le site est gratuit. La piste pour y accéder est du sable bien tassé, et nous pouvons nous approcher tout près. Juste derrière se trouve un temple dédié à Mut, la déesse de la nuit et à Amon le dieu égyptien. Nous apprendrons plus tard qu’on aurait pu rentrer à l’intérieur du temple pour y découvrir des fresques, mais on ne le savait pas et on n’a pas croisé le gardien qui aurait pu avoir les clés.

Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert

Nous prenons ensuite la route vers le nord, avec pour objectif de rejoindre le barrage de Meroe. Mais à quelques kilomètres de notre but, nous sommes stoppés par la police ; il nous faut une autorisation qu’on aurait dû demander à la police de Karima. Tant pis pour le barrage ! A ce moment, nous réalisons que nous sommes jeudi et que demain c’est le week-end, et que nous avons besoin de carburant. Il y a une grosse pénurie depuis plusieurs années au Soudan, et l’approvisionnement des villes en dehors de la capitale est très aléatoire. La plupart des stations-services sont fermées, celles qui sont ouvertes ont des files d’attente de plusieurs dizaines de véhicule, en plein soleil, attendant que la citerne passe. En prévision, nous avons acheté 2 jerrycans en Egypte pour avoir une autonomie de 800km environ. Mais les jerrycans sont vides et pour continuer notre route, il nous faut du diesel. De retour dans la petite ville de Karima, nous trouvons la station-service ouverte. Par chance, elle a été approvisionnée et il n’y a qu’une douzaine de véhicules qui attendent aux 2 pompes disponibles. Nous nous mettons dans la file mais des hommes arrivent rapidement pour nous faire passer devant tout le monde. Gênés, nous commençons par refuser mais ils ne nous laissent pas le choix, ça fait partie de l’incroyable hospitalité soudanaise ! Et le Soudan ayant l’un des gasoils les moins chers au monde (avec le Venezuela et l’Iran), nous faisons le plein pour moins de 3€… voilà voilà…

Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert

Pour dormir, nous nous installons devant les pyramides de Nuri, où l’un des pharaons noirs a son tombeau (des pharaons nubiens qui ont régné sur l’Egypte pendant 100 ans avant d’être éjectés et rejetés au sud d’Assouan). Nous nous promenons sur le site au coucher du soleil, suivis par une vingtaine de gamins qui nous demandent une bonne quarantaine de fois « whatizyourname » ? Martin finit par dire son prénom en criant 😉

Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert

Le lendemain, après une nuit super poussiéreuse, nous attaquons une longue route de désert pour rejoindre Khartoum. Nous avons 460km à faire, rien à visiter sur la route, nous ferons le trajet en 2 jours avec un super bivouac en plein désert à mi-chemin. Le long de la route, nous prenons parfois des auto-stoppeurs qui semblent sortir de nulle part et qui s’arrêtent également au milieu de nulle part ! Et quelques hommes et enfants, assis par terre, qui tendent le bras au passage des voitures pour tenter de vendre des espèces de concombre. Ça me touche tellement de les voir comme ça, en plein soleil que j’en achète sans trop savoir quoi en faire…

un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...
un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...
un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...
un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...
un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...

un super bivouac ! dommage qu'il fasse si chaud en journée en plein soleil, on aurait pu y rester un peu plus...

Et aujourd’hui (samedi 2 novembre) nous sommes entrés dans Khartoum, la capitale du Soudan. Un beau bordel comme vous pouvez vous en douter, à slalomer entre les mules, les vendeurs ambulants, les tuk-tuk sans rétros, les mini-bus qui s’arrêtent dès que quelqu’un veut monter, des chèvres qui se nourrissent de plastique et des piétons suicidaires. Nous sommes installés dans un club nautique recommandé par d’autres voyageurs. Au bord du Nil, en plein centre de la ville, un point de chute pratique pour visiter la ville et y faire quelques démarches administratives (visas pour l’Éthiopie, assurance du véhicule pour les prochains mois etc). Ah et nous devons trouver une liseuse aussi… Eliott notre accro à la lecture a cassé la sienne en la laissant au soleil derrière la fenêtre. Nous sommes en pleine phase de « manque »… croisez les doigts pour qu’on en trouve une ici !!

Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert
Mini-pyramides et grand désert

Publié dans Soudan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom-Tom 04/11/2019 17:58

Magnifiques photos ! Je repensais à votre départ un peu hésitant où tout avait l'air si compliqué à quelques km de chez vous, et maintenant vous voilà au bout du monde, c'est fou !!! Félicitations ! Bon courage pour la liseuse d'Eliott, j'espère que vous trouverez une solution même si une liseuse à Kartoum, y a du challenge ! Bonne route vers l'Ethiopie !

Maryline 05/11/2019 18:32

Merci, c'est vrai qu'en ce moment, tout roule ! en revanche, challenge raté pour la liseuse :(

Vanstallen 03/11/2019 12:17

Merci pour votre récit, amoureux de l'Egypte on ne savais pas que c'étais possible en camping car.
Qui sait, grâce à vous on le feras un jour. Vous nous faites rêver

Maryline 05/11/2019 18:32

je vous le souhaite ! merci pour vos encouragements !

Dhenry 03/11/2019 10:16

Merci merci et encore merci de m avoir fait rêver je pars au Sénégal cette année mais l année prochaine je vais m inspirer de votre voyage

Maryline 05/11/2019 18:33

merci pour ce gentil message ;)

Pat 02/11/2019 22:11

Hello UntourACinq,
Comme vous êtes déjà des globe-trotters avertis (oui, oui, pas de fausse modestie) je ne mesure pas votre perception des choses, mais je peux vous assurer qu'en ce qui me concerne le dépaysement est total ! Découvrir à travers vos post ces terres lointaines est un réel plaisir.
Encore Merci et bonne route à tous les 5 !

Maryline 05/11/2019 18:33

merci de ta fidélité ;)