1ers jours au Soudan, premières rencontres !

Publié le par Maryline

La frontière à peine passée, c’est une route de désert qui s’ouvre devant nous. Premier cliché balayé : moi qui m’attendais à des routes pourries, celle-ci est parfaite ! (mais nous savons que ce ne sera pas le cas tout le temps, alors savourons !). Nous arrivons à Wadi Halfa, la première ville après la frontière, avec l’intention de nous enregistrer (il faut s’enregistrer dans les 3 jours) et de prendre une carte SIM. Echec sur les 2 tableaux : le système informatique pour la carte SIM est « out of order », et il est trop tard pour nous enregistrer. Nous nous promenons un peu dans la ville pour acheter quelques fruits et légumes. Le changement avec l’Egypte est flagrant : ici les gens sont plus grands, plus noirs aussi. Et le niveau de vie semble encore plus faible. Nous nous garons en bordure du Nil, et passerons une nuit très calme. Ça nous change des dernières nuits particulièrement bruyantes ! En plus il fait frais la nuit, ce qui est bien reposant. Eliott enfile même un gilet au réveil... c’est vrai qu’il ne fait que 29° !!! 😉

miam ;)
miam ;)
miam ;)
miam ;)

miam ;)

Jeudi 24, nous retentons les 2 formalités. L’enregistrement prend plus de 2h30, pour un formulaire à remplir et 1 tampon sur le passeport nous passons dans au moins 5 bureaux. De quoi nous interroger sur l’efficacité de chacun et la répartition des rôles 😉. Internet n’est pas beaucoup plus rapide, le système est encore en panne et nous devons allers plusieurs fois à la boutique avant que cela ne fonctionne. Ici le réseau semble bien chaotique, je sens que mes publications seront un peu moins fréquentes ! Entre temps nous déjeunons et découvrons notre premier plat soudanais pour 1,10€ pour nous 5 : le fuul, sorte de purée de fèves. Quand nous pouvons enfin lever l’ancre, reste à décider la destination ! Nous n’avons pas le choix pour la route, et décidons de rouler un peu et de commencer à chercher un bivouac à partir de 16h. Les premiers 30 kilomètres sont surprenants : disséminés le long de la route, nous comptons une quarantaine de cadavres de vaches plus ou moins en décomposition. Aucune idée de la raison de leur abandon ici, mais en plein désert, sur une route où nous ne croisons aucune voiture, ça fait une drôle d’impression…

En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!
En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!
En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!
En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!
En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!

En 3 jours on a déjà mangé 4 fois du "fuul"... c'est bon mais je sens qu'on va vite se lasser !!

A 16h, nous commençons à scruter la route pour trouver une piste praticable qui nous permettrait de nous éloigner de la route principale. Aucun village à l’horizon, ça sent le bivouac en plein désert ! Nous prenons une piste qui part vers la droite, et après une petite montée nous apercevons le Nil à moins de 2 kilomètres. Ah ben super, un bivouac au bord de l’eau ! Mais au détour d’un virage, nous voyons que nous nous dirigeons vers un petit village. Un pick-up nous dépasse, puis s’arrête à notre hauteur. Yasser nous accueille avec un grand sourire, nous demande d’où l’on vient, où on va. Puis il se plante devant nous, met ses warnings et nous fait signe de le suivre. Nous sommes au Soudan, dans une zone où il n’y a aucun réseau, un mec veut qu’on le suive en voiture… on n’hésite pas une seconde, on le suit évidemment ! Il nous amène devant chez lui. Tout le village rapplique aussitôt ! Personne ne parle anglais, ça limite beaucoup les échanges (et nous avons laissé tomber google translate pour l’arabe, c’est une catastrophe…) mais à force de sourires et de signes nous nous faisons un peu comprendre. Ils nous invitent à diner un très bon repas préparé par les femmes de la maison, et nous devons insister pour dormir chez nous ! Ici, on mange avec les doigts, plusieurs plats à partager sur de grands plateaux. On n’a pas encore leur dextérité, d’autant qu’il ne faut se servir que de la main droite ! Mais avec de l’entrainement, on va progresser 😉

1ers jours au Soudan, premières rencontres !
1ers jours au Soudan, premières rencontres !
1ers jours au Soudan, premières rencontres !
1ers jours au Soudan, premières rencontres !
1ers jours au Soudan, premières rencontres !

Le lendemain nous sommes réveillés tôt par les cris des enfants autour du camping-car. On ne sait pas trop si on doit prendre notre petit déjeuner ou si on le prend avec eux… au final, nous prendrons le thé avec eux, et les enfants mangeront en cachette des biscuits. Yasser nous emmène ensuite voir sa maison qui a été détruite il y a une dizaine de jours lors d’une crue du Nil (nous étions à Louxor et effectivement il a un peu plu). Il va devoir tout reconstruire avec l’aide des autres villageois. Nous passons la journée devant chez lui. Les enfants sont assez envahissants, j’organise une grande session de coloriage sur le tapis qui les occupe pas mal. Nous sortons le ballon pour jouer au foot. Une nouvelle session coloriage s’improvise avec 2 enfants dans le camping-car, puis 4, puis 6, puis 10 !! Ils se bagarrent pour entrer (le marche-pied cède, clin d'oeil à nos amis les Macax !), et je dois faire la police avec l’aide d’une adolescente pour limiter à 4 enfants dans le camping-car. Eliott, Louise et Martin ont un peu de mal à gérer ces contacts un peu pressants, dans l’après-midi ils ont besoin de s’isoler un peu dans leur couchette pour se « cacher ». Nous ne les forçons pas, il faut que chacun trouve son rythme et pour nous aussi c’est un peu fatiguant ! En fin d’après-midi, nous installons l’ordinateur dehors et lançons Kung-Fu Panda, en français. Les gosses (et quelques adultes aussi !) se précipitent, chahutent, crient, rient… et tous semblent passer un bon moment... à part les nôtres qui râlent car ils n’entendent rien 😉

Le soir, je prépare 2 flans de courgette avec de la sauce tomate aux herbes de provence pour partager avec nos hôtes autour du grand plateau. Ça a l’air de leur plaire... tant mieux c'est la seule chose que je sache faire ! Va vraiment falloir que je cherche de nouvelles recettes, moi...

Ce matin (samedi 26 octobre), nous quittons le petit village d’Akasha pour entamer notre longue descente vers la capitale. Les femmes du village ont tenté de nous garder encore un peu pour le déjeuner… quel accueil chaleureux ! On en redemande !!

séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.
séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.

séance ciné un peu bordélique mais bien sympathique, pendant que je prépare le repas.

Publié dans Soudan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Macax 11/11/2019 09:58

Ça me fait tout drôle en dedans de lire tes articles... c’est normal docteur? :)
J’espère que Renaud a réussi à réparer le marchepied :) alex le connaît par cœur! Bisous

Sophie 08/11/2019 21:39

Ça y est je viens de rattraper le temps perdu presque 1 mois de retard !! Les photos sont splendides Eliott m impressione tjr par son savoir.... et quelle entrée au Soudan !!!
Suis fan du ciné drive ! Trop drôle cette photo ! Allez je continue j ai encore un peu de retard....

Maryline 09/11/2019 18:21

allez allez, on rattrape le retard ! et comment tu as fait pour avoir 1 mois de retard d'abord... hein ?? ;)

Tom-Tom 27/10/2019 16:01

J'aime beaucoup les photos des paysages et l'architecture simple des maisons ! Pour la traduction instantanée on m'a parlé de "sayhi" qui marche bien apparemment... Même si je vois que la technique "coloriage-dessin animé- foot" marche bien aussi !

Maryline 29/10/2019 18:55

oui le foot est vraiment universel ! quoique un peu trop masculin ici...

Pat 27/10/2019 15:11

Hello Untouracinq,
Bin ça commence sur les chapeaux de roues le Soudan !
J'avais lu que les soudanais étaient très accueillants, ça semble se vérifier.
Bonne route vers Karthoum !