Untouracinq en mode pélerinage

Publié le par Maryline

Ceux qui sont abonnés à notre page Facebook le savent déjà : grâce à l’aide d’un palestinien, nous avons finalement trouvé un garage ouvert samedi pour remplacer notre embrayage. C’est que c’est compliqué cette histoire : les garages que nous avions repérés sur internet étaient tous dans des colonies juives situées en Palestine, et donc fermés le vendredi et samedi, jours du Shabbat. Mais les palestiniens, eux, ne célèbrent pas le Shabbat donc il suffisait de viser un garage arabe… facile, non ? Bref, samedi en fin de journée, après 5h au garage, nous repartons avec un embrayage tout neuf ! Et heureusement que nous l’avons changé car nous n’aurions jamais pu arriver à Bethlehem sinon ! La route pour y aller est très vallonnée, et la ville en elle-même d‘ailleurs, est très vallonnée : ça monte, ça descend, ça remonte, ça redescend avec des pentes bien raides… de quoi mettre à l’épreuve notre nouvel embrayage et nos freins !

Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage

Avant de visiter Bethlehem, nous nous arrêtons au monastère orthodoxe de Mar Saba, creusé dans une falaise au fond d’un wadi… encore un ! Nous y passons la nuit de samedi, et le visitons dimanche matin. Enfin… de l’extérieur uniquement car en tant que femmes impures ni Louise ni moi n’avons le droit d’y pénétrer, et par solidarité mes 3 hommes n’entrent pas non plus ! Mais le panorama est néanmoins sublime, surtout depuis l’autre versant du canyon que nous escaladons « à la fraîche ».

Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)
Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)
Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)
Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)
Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)

Vous voyez le camping-car tout là haut ? c'est là qu'on a dormi ;)

Il est ensuite l’heure de filer sur Bethlehem, et ses jolies ruelles de pierres blanches. Après une pause déjeuner arrosée d’un délicieux jus de citron/menthe, nous nous attaquons à l’un des lieux les plus vénérés par les chrétiens : l’Eglise de la Nativité, construite autour de la grotte où serait né Jésus. Pour y pénétrer, il faut passer par une toute petite porte, appelée la porte de l’humilité… tout un programme ! L’intérieur est plutôt sobre, avec de belles mosaïques ; mais le spectacle se passe en sous-sol, lorsqu’on pénètre dans la grotte. Les pèlerins, nombreux, se pressent à genou pour embrasser l’étoile à 14 branches symbolisant le lieu exact de sa naissance. Leur émotion est palpable !

Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage

Nous passons ensuite une tête dans l’Eglise Sainte Catherine, dans laquelle est célébrée la messe du 24 décembre retransmise à la télévision. Parce que nous ne voulons pas faire une indigestion de sites religieux, nous faisons l’impasse sur la milk grotto chapel, ce rocher qui serait devenu blanc après qu’une goutte de lait se soit échappé du sein de Marie alors qu’elle allaitait Jésus. Nous lui préférons une balade dans le souk de Bethlehem, et accessoirement nous cherchons à racheter un guide car nous venons d’oublier le nôtre dans la grotte de la nativité et 5 minutes plus tard il avait disparu… les voix du seigneur sont impénétrables parait-il… Après le souk nous faisons un tour pour voir le gigantesque mur qui empêche les Palestiniens d’accéder à certaines parties de la ville et qui est recouvert de street art contestataire, notamment plusieurs œuvres de Bansky. Le quartier nous semble assez glauque et nous ne n’y attardons pas. Pour le soir, nous ne sommes pas très inspirés pour dormir. On n’a pas envie de se retaper toute la descente dans la vallée, mais on ne veut pas nombreux dormir en plein centre-ville. On décide de s’orienter vers un site catholique appelé le « champ du berger ». Ça semblait champêtre mais ça ne l’est pas du tout ! Nous repérons le parking d’un hôtel tout proche et nous resignons à un bivouac médiocre. Mais si le lieu effectivement ne fait pas rêver, nous tombons sur des gens charmants qui nous apportent une heure plus tard un gros sac rempli de friandises et de boissons. Le lendemain, nous parlons un peu avec cette communauté atypique, des palestiniens chrétiens, nés à Bethlehem, qui vivent leur foi en toute discrétion. Ils semblent surpris lorsque nous leur disons que nous ne croyons pas en Dieu. C’est une question à laquelle nous sommes souvent confrontés dans nos voyages, aussi bien en Asie qu’au Moyen-Orient : « mais qui vous protège alors ? » .

le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !
le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !

le miracle de Bethlehem, grâce à nos hôtes c'est Noël avant l'heure !

Lundi, alors que les écoliers en France s’apprêtent à reprendre l’école, nous prenons de notre coté le chemin de Jerusalem. Le checkpoint pour sortir de Cisjordanie est très léger, à peine un regard sur le passeport de Renaud et à l’intérieur du véhicule et nous voici sortis des territoires Palestiniens. Nous arrivons en début d’après-midi et passons un très bon moment à déambuler dans les ruelles pavées de la vielle ville. Les énormes remparts, les quartiers très marqués (le quartier juif, le quartier chrétien, le quartier musulman), les allées couvertes débordantes de marchandises et de souvenirs, les odeurs d’encens… cette ville a tout pour me plaire ! Nous restons un moment devant le mur des lamentations, lieu saint du Judaïsme où femmes et hommes prient en silence chacun devant un pan de mur. Puis nous empruntons la via Dolorosa, le chemin suivi par Jésus alors qu’il portait sa croix, qui nous conduit à l’Eglise du Saint Sépulcre, où se trouve son tombeau. Là encore, au milieu des touristes beaucoup de pèlerins prient, pleurent, psalmodient. Sur une pierre où Jésus aurait été étendu pour y être lavé, ils s’agenouillent et enduisent le rocher d’huile qu’ils frottent ensuite avec un linge qu’ils emporteront chez eux, ramenant un peu de cet « esprit sain » dans leur famille. Même pour des athées comme nous, cette ville où l’on passe d’un dieu à un autre en quelques rues dégage une atmosphère incroyable !

Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage
Untouracinq en mode pélerinage

Se repose la question de « où dormir dans une grande ville ? », ce ne sont pas les bivouacs les plus simples ! Un taxi nous conseille de monter au sommet du Mont Scopus d’où nous allons avoir une vue sur toute la ville. Arrivés en haut, nous trouvons effectivement une place avec une vue dégagée sur le nord de la ville. Mais les 3 voitures de policiers et militaires lourdement armés me fait hésiter. Alors que Renaud essaie de se garer correctement je vais les voir pour tâter le terrain. « It’s a dangerous place » me disent-ils en me montrant le quartier en contrebas. Autant quand les policiers iraniens nous disaient que le coin était dangereux on sentait que c’était surtout pour se débarrasser de nous, autant là je ne le sens pas bien. Surtout quand je les vois mettre leur casque et prendre leur fusil sous le bras pour aller faire une ronde. Allez zou, on ne dormira pas là ce soir ! On trouve finalement un endroit pas très loin mais plus discret, sur le parking de l’université. Avant de se coucher, Renaud regarde un peu où nous étions : nous surplombions le quartier arabe d’Issawiya, qui connait une situation effectivement tendue depuis plusieurs semaines entre les habitants et les forces de l’ordre israéliennes.

Aujourd’hui, nous restons sur les hauteurs de Jerusalem et prenons notre petit déjeuner sur le Mont des Oliviers, qui abrite des milliers de tombes juives et qui offre un panorama incroyable sur la vielle ville. Puis nous faisons une session d’école un peu particulière, avec pour thème la seconde guerre mondiale et l’holocauste. Depuis que nous sommes en Israël nous essayons de mettre à profit nos visites et la richesse historique de ce pays pour associer quelques leçons d’histoire : les croisades, l’influence de l’empire romain, la naissance des religions monothéistes… Et aujourd’hui il nous semble important de leur donner quelques éléments avant d’aller visiter le mémorial de la Shoah. Nous devons nous séparer car Louise et Martin, qui n’ont pas 10 ans ne peuvent pas entrer dans le musée principal. Renaud les emmène visiter le reste du site (le jardin des Justes qui rend hommage à ceux qui ont risqué leur vie pour sauver des juifs, le hall du souvenir où sont cités tous les camps de concentration, une expo photo…) pendant que je fais la visite du musée avec Eliott : 2 bonnes heures pour retracer la montée du nazisme, l’antisémitisme, les ghettos, les camps et la solution finale avec des passages évidemment très émouvants : des témoignages vidéo, des photos, des vêtements de prisonniers en taille enfant… Nous repartons avec le livre « le Journal d’Anne Frank » en français. Certes on le paie 3 fois plus cher qu’en France, mais acheté à Jerusalem au mémorial de la Shoah… j’espère qu’ils s’en souviendront !

Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah
Une seule photo du mémorial de la Shoah

Une seule photo du mémorial de la Shoah

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marjorie Loup Créatrice d'Univers 06/09/2019 09:43

Quelle ville inoubliable que Jérusalem ! J'y suis allée il y a 2 ans (car j'écris un roman qui se passe à Jérusalem) et bien que non croyante, j'y ai ressenti une énergie incroyable. Je m'y sentais bien et je vais y retourner. C'est selon moi une des plus belles villes du monde :) Excellente idée que de combiner le lieu à l'enseignement pour les enfants. A bientôt
Marjorie

Maryline 07/09/2019 11:09

Oui ce pays se prête vraiment bien aux leçons d'histoire ! merci pour votre message et bon courage pour la rédaction du roman ;)

Pat 04/09/2019 22:50

Hello 2 tours à 10,
et...Bravo, on ne le dira jamais assez, mais une cinquantaine de photos pour ce post sans compter les commentaires !
J'en prends plein les yeux et j'en redemande. Je vous avais suivi lors de votre précédente aventure, et je ne m'étais jamais posé ces questions (ingrat que je suis) :
- avec quel type d'appareil prenez-vous ces superbes photos ?
- combien de temps cela vous prend-il d'écrire et de poster vos articles ?
Quelles que soient les réponses, merci pour ce superbe voyage en Terre Sainte !
Merci de demander aux enfants si les Kinder et les Kit-kat ont le même goût là-bas ? (en espérant que les parents n'aient pas tout mangé...)
Maintenant cap au Sud, et bon vent !

Maryline 07/09/2019 11:11

alors figures toi que j'utilise essentiellement mon mobile samsung, je trouve qu'il fait de belles photos; sinon on a aussi un appareil photo canon et une gopro... le plus long c'est de décharger tous les appareils et de choisir les photos ! pour les articles, en comptant les photos ça me prend environ 2h30 tous les 3 ou 4 jours... ça reste gérable et pour moi c'est un plaisir ;)
et sinon, tu connais bien Renaud, il a mangé une bonne partie du kinder Bueno !!

Pierre la Fabrique 04/09/2019 13:42

Coucou Maryline,
J'avoue que cette partie du monde me fait moins rêver que d'autres. Mais ton récit est très attrayant et les photos très belles !
Merci pour ce partage passionnant !
Bonne continuation.
Bises
Pierre

Maryline 07/09/2019 11:12

oh ! pourtant c'est vraiment beau et tellement rempli d'histoire et de spiritualité ! je pense que ça te plairait. merci de rester un fidèle lecteur ! bizz

Tom-Tom 04/09/2019 09:23

Ben oui alors, qui vous protège ?? ((un truc à vous filer des insomnies ces questions...))
Merci pour cette immersion par procuration en Cisjordanie et à Jérusalem, ça donne envie !

Caroline et Pascal 04/09/2019 07:56

Magnifique !
Votre periple commence très fort.
Cette immersion en terre sainte et les images sont dignes d'un reportage passionnant.
Continuez à nous faire voyager dans vos bagages et vos temoignages. Nous sommes fans.
Bizzz à toute la petite famille.
Caroline et Pascal

Maryline 07/09/2019 11:12

merci de nous suivre assidûment ! bisous les amis