D’un Mont Nemrut à l’autre

Publié le par Untouracinq

Nous avons avalé 400kms d’une traite pour traverser la zone sensible du Kurdistan turque. Nous étions préparer à voir une présence militaire forte et de nombreux check points et contrôle d’identité suite aux attentas qui ont lieux quasiment chaque semaine depuis la fin du cessez-le feu. Mais rien de tout ça ! Certes les installations de police le long de la route sont clairement sous alerte, avec véhicules blindés montant la garde et blocs de béton et sacs de sable pour empêcher d’éventuels véhicules suspects de s’approcher. Mais hormis cela, rien de particulier. Nous avons croisé des postes de surveillance inoccupés, y compris dans la ville de Diyarbakir qui il y a encore 3 mois était au centre des tensions. Bref, tant mieux pour nous, la zone de conflit s’est déplacée plus au sud-est, comme nous l’avaient affirmé toutes les personnes à qui nous avions demandé conseil.

Alors que nous quittons le Mont Nemrut « volcanique » dominant le lac de Van le samedi 11 juin au matin, nous arrivons donc à la tombée de la nuit au sommet de l’autre Mont Nemrut, celui qui héberge la tombe d’Antiochos 1er de Commagène au 1er siècle avant JC. En chemin, nous avons traversé le Tigre et longé l’Euphrate, des noms de fleuve qui m’ont rappelé les cours d’histoire-géo de madame Purpan au collège, quand nous étudions la Mésopotamie et l’empire ottoman. Nous arrivons dans une zone un peu plus touristique de la Turquie, où il existe des campings avec emplacements pour les camping-cars… ça nous fait un peu drôle, et j’avoue que nous appréhendons un peu de nous retrouver parmi les flots de touristes arpentant les routes de Turquie et d’Europe dans les prochaines semaines. Le voyage sera un peu différent, certainement… Mais pour l’instant, savourons notre plaisir nous sommes tous seuls ! Nous ignorons les campings et tentons notre chance au sommet du Mont Nemrut (enfin, un peu avant car le sommet est inaccessible en véhicule), où le gardien accepte que nous nous installions pour la nuit.

5h30 le lendemain : le soleil est levé depuis une petite heure déjà, et la lumière est magnifique. Nous réveillons les enfants pour nous rendre immédiatement au sommet. Nous mettons une trentaine de minutes pour parcourir le sentier conduisant à la plate-forme au sommet. Ici, Antiochos a fait sculpter d’énormes statues de lui-même et des dieux qu’il considérait comme ses égaux… pas mégalo le type ! Avec le temps, les têtes se sont détachées des corps et gisent à leurs pieds. Nous admirons Apollon, Héraclès, Zeus et Antiochos et jouons avec le vent qui souffle sur le sommet. Car il souffle fort le bougre, pire qu’un Mistral en plein hiver ! Martin a même du mal à tenir sur ses petites jambes ;-)

D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre

De retour au camping-car après avoir encore profité de la vue splendide sur la vallée en contrebas, nous prenons un bon petit-déjeuner pour nous réchauffer, puis nous redescendons tranquillement de la montagne, en passant par plusieurs autres sites archéologiques : un autel en l’honneur du dieu du soleil Mitrah, des stèles et des bas-reliefs, des tumulus de pierres, un vieux pont romain bien conservé… Que de richesses historiques en Turquie !

Aujourd’hui (lundi 13 juin), nous avons encore une longue journée de route devant nous. Nous retournons en Capadocce, que nous avions tant aimée l’année dernière. Ce n’est pas tout près, mais nous allons y aller direct car le temps file et nous souhaitons consacrer ensuite quelques semaines à la côte turque jusqu’à la Grèce. Let’s go !

D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre
D’un Mont Nemrut à l’autre

Publié dans Turquie

Commenter cet article

Pat 13/06/2016 18:55

Ah oui, Antiochos 1er de Commagène, bien évidemment !!! Non sans rire, le site archéologique est magnifique. Et franchement traverser le Tigre et l'Euphrate ça me fait vraiment kiffer comme disent les djeun's !
Bonne route Untouracinq

sala alice 13/06/2016 16:54

Super ! Bonne route à vous ! Et si vous pouvez, evitez les tourristes !