Nizwa et le Djebel Akhdar

Publié le par Untouracinq

Mardi 26 avril : nous quittons Mascate en milieu de journée, visas iraniens en poche et nous nous dirigeons vers la ville de Nizwa, nichée entre les monts Hajars. Nous nous arrêtons un peu avant, à Birkat Al Mawaz et dormons juste derrière le fort (et accessoirement la mosquée, mais de toute façon en Oman il est impossible de ne pas être réveillé par une mosquée !). Le lendemain, nous partons à la recherche d’une solution pour nous rendre dans le djebel Akhdar, accessible uniquement en 4x4 en raison de sa route (pourtant bitumée !) très escarpée. Nous avons à peine fait 50 mètres qu’un omanais nous propose de nous y conduire pour la matinée. Nous nous mettons rapidement d’accord sur un prix et hop, c’est parti pour une virée en 4x4 ! La vue sur les flancs de la montagne avec ses petits villages et ses cultures en terrasses est vraiment belle. Nous nous arrêtons ensuite dans les villages pour nous promener un peu. Si l’on fait abstraction des antennes paraboliques, le temps semble s’être arrêté : maisons de terre, canaux d’irrigation, rosiers en fleurs… Nous sommes ravis de cette petite infidélité à notre camping-car !

Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar

En fin d’après-midi, nous rejoignons Nizwa. Nous ne voulons pas dormir en ville et repérons sur notre carte un falaj à quelques kilomètres de là. Les falajs sont un ingénieux système d’irrigation qui permet à une grande partie du pays d’être approvisionné en eau. Le falaj Daris est l’un des plus grands du pays, et on peut se baigner dans le petit bassin. Et cerise sur le gâteau, il y a une aire de jeux pour enfants juste à côté. Le coin parfait pour dormir 1 nuit et se rafraichir dans l’eau claire ! Le lendemain, nous visitons le beau fort de Nizwa avec son impressionnante tour ronde, nous arpentons le souk et buvons un café en discutant avec le vendeur de dates. Nous restons dormir en ville, juste devant le souk sur un grand parking. Loin d’être le bivouac idéal, il est bien placé pour nous permettre d’être aux premières loges le lendemain, jour du marché aux bestiaux.

Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar

Et effectivement, dès les premières lueurs du jour les pick-up et camions arrivent par dizaines chargés de chèvres, moutons et vaches. S’en suit ensuite un étrange rituel : les vendeurs tournent en cercle autour des acheteurs en vantant les mérites de leurs bêtes. Le marchandage a l’air rude ! Il y a peu de femmes, mais la plupart que l’on croise portent un masque sur leur visage. C’est étonnant suivant les régions le voile se porte différemment en Oman : classique sur les cheveux dans la plupart des villes que nous avons traversé, avec le masque facial ici dans les montagnes et plus au sud sur la côte les femmes portent un voile leur couvrant tout le visage, en tissu léger leur permettant de voir à travers. Après la visite matinale du marché et un petit-dej dans le camion, nous prenons vraiment de la hauteur dans les montagnes, en direction de Hatt. Nous nous arrêtons sur le plateau au sommet de la montagne et restons là pour le soir. La vue de chaque côté est époustouflante (photos dans le prochain post j’espère car le ciel est trop couvert ce soir) ! Une chose est sure, nous allons bien dormir ce soir : il est 19h et il fait 20°. Quelle joie de remettre le drap sur nos fesses ce soir !

Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar
Nizwa et le Djebel Akhdar

Je profite de cet article pour vous parler un peu de la gentillesse des omanais. A midi nous avons pique-niqué dans un coin prisé des familles omanaises (c’est le week end) et plusieurs sont venues à notre rencontre avec des brochettes, des glaces, des jus de fruits… Un peu plus tard, on s’arrête pour regarder une vue sur la montagne, et nous sommes arrêtés par un couple avec un bébé « hello my friend, how are you, take this ! » et nous voilà avec 5 brochettes et du pain dans les mains. Au sommet de la montagne, je grimpe sur la colline avec les garçons pour aller « le plus haut possible ». Un 4x4 passe à côté de nous et je leur demande s’ils peuvent nous monter. Non seulement ils nous conduisent au sommet, mais on se retrouve à gouter avec eux de la pastèque, des dates, des pâtisseries… Et de retour au camping-car, ils me donnent une gamelle avec au moins 1kg d’agneau fraichement préparé ! Nous retrouvons ici la gentillesse, la générosité et l’accueil propre aux pays du moyen orient. Ca va nous donner envie de visiter d’autres pays du coin ça ! En attendant je vous laisse, la casserole est prête ce soir c’est agneau « à l’omanaise » et pommes de terre sautées ;-)

Publié dans Oman

Commenter cet article

Erick 29/04/2016 21:38

Je vois que Nizwa et sa region n'ont pas changes. Oman est vraiment un pays attachant. Content que vous aimiez. Je vous envie de pouvoir y rester longtemps. Pour nous cela avait ete une petite semaine.

Mary 06/05/2016 14:14

oui il y a vraiment de quoi visiter et s'amuser ! dommage qu'il fasse un peu chaud à l'intérieur des terres, du coup on vient d'abréger un peu et on se pose 2 jours à la plage à Dubaï pour récupérer ;-)

poursel fran oise 29/04/2016 18:53

wouaou..une belle étape! ça donne envie!.

Mary 06/05/2016 14:15

bonjour, c'est un super pays à visiter en 2 ou 3 semaines, si vous en avez l'occasion !

Pat 29/04/2016 18:43

Agneau à l'omanaise et ses pommes de terres sautées : miammm !
Entre les photos et le menu j'ai vraiment l'impression de sentir les odeurs....C'est quand qu'on passe à table.

Accolade 29/04/2016 18:13

Hi
La photo de cette femme avec le masque habillée en orange ouahh impressionnant