Farniente, suite et fin

Publié le par untouracinq

5h15, le réveil sonne. Nous sommes mercredi 23 mars, notre camping-car partira dans la journée pour Dubaï et nous avons finalement décidé de passer nos derniers jours en Malaisie sur les iles Perhenthians que nous aimons tant. Même plage, même hôtel… on ne change pas une équipe qui gagne ! Mais avant de profiter de ces derniers jours, encore faut-il y arriver ! Et sans camping-car, forcément cela veut dire en transports en commun. Nous hésitons un peu et nous laissons tenter par des billets d’avion à moins de 15€/personne pour rejoindre Kotha Baru, l’aéroport le plus proche des iles. Seul hic, il faut se lever à l’aube pour prendre le vol à 8h du matin. Voyons le côté positif, nous passerons tout l’après-midi sur la plage ;-) En résumé : 45mn de taxi, 1h de vol, re-1h de taxi pour rejoindre l’embarcadère, 30mn de speedboat et nous prenons possession de nos transats sur la plage de sable toujours aussi blanc.

Le reste je vous le fait court car vous connaissez la rengaine : petit-déjeuner copieux, plage en face du bungalow, baignade dans les eaux translucides, snorkelling pour dire bonjour aux poissons, diner dans le restaurant qui surplombe la mer… Oui je sais, la vie est dure !

2 petites ombres à ce tableau idyllique :

  • Le 1er jour Louise sort précipitamment de l’eau en pleurant. Un poisson l’aurait mordue, ou bien elle aurait marché sur un morceau de corail, elle ne sait pas trop. Je l’emmène au restaurant pour nettoyer la petite plaie sur son talon et voir ce qu’il en est. Elle pleure de plus en plus. La gérante vient nous voir et appelle l’un de ses employés qui regarde le pied de Louise. Ils parlent en malais mais on l’air contrariés. Un troisième employé arrive et commence à faire un garrot sur le mollet de Louise, tandis que la patronne me dit « allez chercher votre passeport, il faut l’emmener à la clinique sur l’ile en face. Elle s’est faite piquer par un « scorpionfish » et ça peut être dangereux ». Je ne demande pas d’autre explication et file prendre la pochette avec nos passeports et l’argent, et la donne à Renaud qui prend le relais et emporte Louise dans ses bras jusqu’au bateau. Ma louloute pleure toujours autant et la patronne me confirme que la piqure est très douloureuse. 1h30 plus tard, alors que je n’ai pas cessé de scruter l’horizon, ils sont de retour et Louise est calmée. Le médecin lui a donné une forte dose d’antidouleur et fait une injection d’antihistaminique, et elle a 3 jours de traitement. Mais elle peut poser le pied parterre et se baigner sans problème. Après l’hôpital dans le désert de Gobi, Louise est désormais fière d’ajouter la clinique des iles Pérenthians à son « palmarès » des blessures exotiques ;-)
  • Je ne sais pas ce qu’ils ont en ce moment, mais les enfants sont super excités le soir venu. Et c’est un euphémisme ! Alors que ça fait plus d’un an que nous partageons 12m², voilà qu’ils ont du mal à s’endormir tous les 3 dans leur grand lit double. Batailles de coussins, vols de doudous, « cachage » de sucette, prises de catch sur le lit, sauts d’un lit à l’autre… tout y passe et nous avons un mal fou à les calmer. Ce qui nous énerve d’autant plus que nous sommes plongés dans une série et que nous avons hâte qu’ils s’endorment pour être (enfin !) tranquilles. Sentent-ils que nous allons entrer dans une nouvelle phase du voyage ? est-ce juste pour nous embêter ? Qu’elle qu’en soit la raison c’est pénible et nous nous passerions bien de faire la police dans la chambre tous les soirs.

Demain, nous quittons définitivement les Perenthians pour rentrer sur Kuala Lumpur. N’ayant pas trouvé de vol retour aussi bon marché que l’aller, ce sont 8 heures de bus qui nous attendent... [joie…]. La récompense après ce long trajet sera de passer la soirée et la nuit chez Lihfun et sa famille ;-)

Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin
Farniente, suite et fin

Publié dans Malaisie

Commenter cet article

أفضل جامعة بدبي 30/03/2016 10:28

sympa votre blog

Drine 29/03/2016 08:32

J'aime vous lire le matin avant de commencer ma journée de travail ;- ).Surtout quand vous êtes en Malaisie. Petit Paradis sur terre ! Grosses bises

Pat 28/03/2016 21:53

Sans les "poissons scorpions" vénéneux et très dangereux, ce serait vraiment le paradis...
;-)

Josette et Joël 27/03/2016 16:33

A vous lire, mélange de mélancolie et de joie de vous voir partir plein ouest... Espérons que Louise s'est remise sans pb de sa piqûre. Nous avions hâte d'arriver à la fin de la lecture de cet incident. Notre cœur battait très fort, mais... ouf ! Quant à nous, notre retour par la Chine n'est pas gagné car nous avons + de 70 ans ! Faut pas vieillir ma p'tite dame ! Et la nouvelle contrainte d'obtention d'un permis de circuler en Thaïlande nous chiffonne un peu ! Enfin, l'important c'est de prendre la route, le reste suivra ! Dans l'ardente impatience de vous lire, gros bisous à vous 5 !

Marion O 27/03/2016 16:18

Mouais, je trouve que vous avez la vie dure en ce moment.....
J'ai pas tout suivi pour la suite du voyage, il vous reste quoi comme pays?
Le singe aux gros yeux, c quoi? Il est trop beau.
Ici rien de bien neuf, le printemps tarde à arriver, c râlant, meme pas sur qu'on puisse faire notre traditionnel pique nique de Pâques demain.
Des bisous à vous 5

Mary 27/03/2016 16:31

pour les 4 prochains mois il nous reste les Emirats arabes unis, Oman, iran, turquie et maison.
je ne sais pas comment ils s'appellent ces singes mais on en a plein au dessus de notre bungalow; j'adore les bébés roux !
On compatit pour le temps pourri ;-) prends soin de toi ! bisous