Voyager en camping-car au Cambodge : notre bilan

Publié le par Untouracinq

Voici nos infos pratiques pour voyager en camping-car au Cambodge, basées sur notre séjour du 26 décembre 2015 au 21 janvier 2016.

Nb de jours : 26
Nb de kilomètres : 3200 km (parcours pas franchement "optimisé" lié à la présence de mes parents et ma soeur)
Dépenses moyennes : 35€/jour, en mangeant la plupart du temps dans des petits restaurants ou gargotes avec la famille. Il faut à cela ajouter 150$ de visas pour nous 5, achetés à la frontière.

Impression générale

Le Cambodge nous laisse une impression contrastée. D’un côté, c’est le pays dans lequel nous ont rejoints mes parents et ma sœur, et nous y avons passé de super moments. Mais avouons-le, nous sommes un peu déçus par le pays en lui-même. Pas par les habitants, qui sont toujours charmants et souvent avec un certain sens de l’humour, mais plutôt par les paysages désolés et les tarifs souvent élevés des activités. Nous étions au Cambodge à la saison sèche, et ici ils ne cultivent les rizières qu’une seule fois par an. Elles étaient donc complément sèches, renforçant cette impression d’aridité. Mais c’est surtout la déforestation hallucinante, et la quantité de déchets qui provoque chez nous cette impression négative. Ce voyage au Cambodge était également particulier car, allant de ville en ville et dormant sur les parkings des guesthouses de mes parents, nous n’avons peut-être pas rencontré autant de locaux que d’habitude. Nous nous sentions plus « touristes » que « voyageurs ».

Ce qu’on a aimé

  • le amok : le plat national cambodgien est un régal. Du poisson (ou plutôt poulet pour nous) et quelques légumes cuits dans une sauce à la noix de coco et aux épices …mmmmhhh ;-)
  • Les plats au poivre de Kampot. Nous ne connaissions pas le poivre de Kampot (une ville sur la côte) avant d’arriver ici, mais il parait que c’est une institution. A Kep, nous avons gouté plusieurs plats préparés avec ces grappes de poivre vert et effectivement c’est super bon !
  • Kho Tonsay, dite l’ile au lapin : pour nous qui n’avons pas encore trop fait de plages jusqu’à présent, nous avons vraiment apprécié cette excursion d’une journée au départ de Kep. Plage de sable blanc, cocotiers, personne en vue (à condition de marcher quelques centaines de mètres pour s’éloigner de l’embarcadère). Une vraie pause « vacances »
  • La balade vélo à Kampong Cham : nous n’avions rien prévu de particulier à Kampong Cham, alors quand nous avons vu qu’il était possible de louer des vélos, nous nous sommes dit « pourquoi pas ? ». et c’était vraiment une belle surprise : on a bien rit en franchissant le long pont de bambou (pas si facile que ça !), on a aimé traverser les petits villages sur l’ile et les enfants se sont bien dépensés sur leurs vélos. Dans le même style, la balade en moto sur l’ile proche de Kratié était top aussi.
  • Les villages flottants de Kampong Chnang : des villages flottants, ça a vite fait d’être plus une attraction touristique que de vrais villages traditionnels. Ici pourtant, très peu de touristes et nous avons ressenti une vraie authenticité, surtout en louant deux barques à rames qui nous ont permis de nous enfoncer dans les petits canaux. Le tout avec une jolie lumière de fin de journée et les nombreux sourires des enfants dans leurs maisons sur pilotis.
  • Les piscines et les chambres climatisées : quitte à dormir sur les parking d’hôtels ou de guesthouses souvent en bordure de route, au moins nous avons bien profité des infrastructure ! Et c’est vrai que c’est quand même appréciable de pouvoir piquer une tête après la visite des temples d’Angkor, ou bien de prendre le frais dans une chambre climatisée après avoir roulé dans la chaleur tout la journée !
  • Les enfants, qui participent à la rédaction de ces articles « bilan », tiennent absolument à ajouter le bamboo train de Battambang. « Mais si maman, c’était trop génial de s’accrocher quand on allait vite ! ».

Ce qu’on a moins aimé

  • La déforestation : sur des centaines de kilomètres, surtout sur la partie au nord du lac Tonlé Sap, se sont succédés feux de forêt, arbres coupés, territoires désert et désertiques. Un paysage désolant certainement accentué par la sècheresse des rizières à cette saison. Que la verdure nous a manquée !
  • Ban lung : capitale du Ratanakiri, cette région présentée comme sauvage et « nature » nous a déçue. Nous nous attendions à un paysage de jungle, à pouvoir nous poser près d’une rivière, mais nous avons surtout mangé de la poussière rouge. J’imagine que les choses doivent être différentes en prenant le temps d’arpenter la partie nord sur les pistes en terre rouge, mais après la Mongolie, disons que les pistes… nous les évitons ! En faisant un trek aussi ça aurait peut-être pu être différent mais cette fois, ce sont les prix de « l’écotourisme » qui nous ont refroidis.
  • Les déchets. Nous en avons vu des pays sales avec des détritus au bord des routes et dans les parcs. Mais le Cambodge se place vraiment un cran au-dessus ! Les gens jettent tout n’importe où, chaque maison sur pilotis est assortie d’un tas d’immondices, les plages sont vraiment crades, même dans les parcs où on trouve des poubelles les bas-côtés sont de vraies déchetteries. Du coup, à défaut d’infrastructures correctes, les gens finissent par bruler leurs détritus (de temps en temps) et là les odeurs de plastique brulé sont terribles.
  • Les prix : le Cambodge est un pays bon marché au regard de nos standards européens, mais quand on compare avec ses voisins (Thailande et Laos notamment), les prix sont bien souvent supérieurs, en particulier pour les activités : nous avons par exemple payé 22$ pour nous 5 pour voir les dauphins à Kratié alors que nous avions payé 70 000 Kips (8,5$) côté laotien. Nous avons trouvé les treks dans le Ratanakiri à 40$/pers/jour un peu excessifs (surtout considérant qu’on devait dormir dans des campements sommaires). Il faut beaucoup de recul pour ne pas céder au syndrome du « pffff en thailande c’est moins cher » et apprécier les choses telles quelles sont. D’habitude on y arrive plutôt bien, mais ici au Cambodge nous avons eu plus de mal.
  • Les temples d’Angkor : nous ne sommes pas d’accord Renaud et moi pour mettre « Angkor » dans cette rubrique (mais comme c’est moi qui écrit, c’est moi qui gagne !). Evidemment, les temples sont beaux, même si certaines tentatives de restauration piquent un peu les yeux. Et qui sommes nous pour estimer qu’un endroit est dénaturé par les millions de touristes qui s’y déversent chaque année, alors que nous ne faisons qu’ajouter au nombre… Angkor est certainement l’une des nouvelles merveilles du monde, mais la magie n’a pas opéré pour nous comme elle l’a fait il y a 8 ans. Quand nous n’avions pas à faire la queue pour prendre une photo, quand des moines pouvaient encore se prosterner en silence sans risquer de se prendre une perche à selfie dans la tronche, quand on pouvait flâner au milieu des ruines sans forcément suivre un « sens de la visite »…

Les petits trucs qu’on a remarqués

  • C’est impressionnant le nombre de mariages que nous avons vu ! Quasiment tous les jours, toujours la même installation : un côté de la route est condamné pour y installer des chaises et des tables recouvertes de tissu satiné rose et jaune, une estrade avec d’énormes enceintes, et les portraits des mariés à l’entrée. Sans oublier une affreuse musique très très forte. Il va y avoir un sacré boum des naissances au Cambodge ! ;-)
  • D’ailleurs, c’est flagrant de constater que nous n’avons pas rencontré beaucoup de personnes de la génération de mes parents. Le régime de Pol Pol et des khmers rouge a laissé des traces durables…
  • Demandez à un tuk-tuk de Siem reap de vous conduire à votre hôtel en lui donnant l’adresse écrite en khmer, il vous dira qu’il le connait… et finira par demander son chemin. Ca ne semble pourtant pas compliqué avec des rues numérotées (la rue 21 se situe logiquement après la rue 20…), et une ville pas si grande que ça. Mais ils nous ont fait le coup à chaque fois. On finissait par prendre les paris pour savoir combien de fois ils allaient demander… Dans le même genre, nous nous sommes aperçus que les gens ne savent absolument pas lire une carte routière, beaucoup la prenant carrément à l’envers...
  • Riel ou dollars ? le Cambodge a un système monétaire compliqué : ils ont adopté le dollar américain en parallèle de leur monnaie traditionnelle, le Riel (4000Rl=1 $). Et ils utilisent les 2 dans la vie de tous les jours, payant et rendant la monnaie dans l’une ou l’autre des monnaies, voire les 2 ! Tu paies un truc 3,5$ en donnant un billet de 5$ et tu as toutes les chances de récupérer 1$ et 2 000Rl, ou bien 6 000 Rl. Idéal pour faire travailler le calcul mental à Eliott ;-) Et je ne vous parle pas du fait que des anciens billets côtoient maintenant les nouveaux billets en Riels, histoire de nous embrouiller encore un peu plus…
  • Ici, ils transportent d’énormes cargaisons de matelas, ou bien de balais et trucs en osiers, ou bien tout et n’importe quoi dans des charrettes longues de plusieurs mètres et tirées par des…motos. Ca déborde de tous les côtés, et ils ne vont pas bien vite !
  • Comme au Laos, les maisons traditionnelles au Cambodge sont montées sur pilotis, parfois très hautes. A chaque fois, c’est toute une vie qui s’installe à l’ombre sous la maison : atelier de poterie, tracteurs à réparer, enfants et parents qui se balancent dans les hamacs.
  • Je ne comprends toujours pas comment font tous ces écoliers pour avoir leur uniforme immaculé (chemise blanche et jupe ou pantalon bleu marine), alors que nous étions couverts d’une fine poussière rouge. Même après la douche, la serviette était toute rouge !

Ravitaillements

  • Eau : un peu plus difficile à trouver qu’au Laos ou en Thaïlande. Les stations service n’en ont pas forcément, alors il faut guetter les tuyaux…
  • Gaz : malgré plusieurs tentatives, nous ne sommes pas parvenus à remplir nos bouteilles de gaz, il aurait fallu les changer mais nous avons préféré attendre la Thaïlande.
  • Gasoil : des stations service partout. Dans les petits villages on trouve des pompes artisanales qui peuvent dépanner. Prix du litre de gasoil : entre 2000 et 2500 Riels (soit autour de 0,55€)
  • Vie quotidienne : comme au Laos, il y a très peu de supermarchés et très peu de choix notamment en produits laitiers ou frais (pas de beurre, le litre de lait coûte plus de 2$ !). On trouve évidemment un large choix de fruits et de légumes facilement sur les marchés, un peu moins de viande que dans les pays voisins. Le pain de mie sans la margarine/noix de coco, par contre on trouve de bons pains dans les « bakery » des grandes villes.
  • Produits bébé : on trouve des couches et du lait en boite dans les villes, beaucoup moins de lingettes que dans les autres pays

Visa

Nous sommes entrés au Cambodge le 26 décembre par le poste frontière le plus au sud, Cham Yeam. Nous avons un peu bataillé pour ne payer que les 30$ que coutent les visas (voir article du 28 décembre). Le visa est valable 1 mois.

Et nous avons appris (plus tard !) que les visas sont gratuits pour les enfants de moins de 12 ans, ce qu'a évidemment 'oublié" de nous dire le douanier. Nous avons bien vérifié et effectivement sur les visas adultes/enfants sont un peu différents. grrrr !!!

Importation temporaire du véhicule

En principe le cambodge n'est pas l'un de pays dans lequel le CPD est obligatoire. Les douaniers nous l'ont néanmoins demandé et nous n'avons pas insisté car ça nous était égal (nous avions suffisemment bataillé pour les visas!).

Nous n'avons pas trouvé d'assurance, toutes les compagnies que nous avons contactées refusant d'assurer un véhicule étranger...

Le passage à la douane a été plutôt rapide.

Bivouacs

Pas de bivouac "de la mort qui tue" car nous sommes souvent restés en ville, mais un joli spot quand même à l'extremité d'Otres Beach.

 

Voyager en camping-car au Cambodge : notre bilan

Publié dans cambodge, infos pratiques

Commenter cet article

Granell 02/02/2016 13:41

Bonjour,j espere que tout ce passe bien pour vous.A la suite de l emission ,j ai relevé votre adresse internet.Je me suis mi a lire vos articles du début à aujourd'hui.Je vous félicite de tout les détails que vous avez mis(visa,préparation,etc).Comme un jour j aimerai acquerir un camping car pour voyager a l étranger.J Attend la suite de votre aventure.bonne continuation.

Mary 12/02/2016 05:46

Bonjour, n'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions relatives à l'un des pays que nous avons traversé ;-)

Erick 01/02/2016 08:43

Bonjour et merci pour cet article
Une petite question. Vous a-t-on demande le CPD pour votre vehicule ?
Bonne continuation

Mary 12/02/2016 05:44

bonjour Erick, oui on nous l'a demandé fermement. Nous avions le CPD donc nuos n'avons pas insisté pour passer sans. j'ai entendu dire que ça passer sans à certains postes frontières... mais j'ai l'impression que ça dépend surtout de la tête du client...

tatie Bisou 01/02/2016 06:10

Super reportage.... J'espère qu'il y aura une suite. Papy et mamie DD étaient enchantés et très émus. Bonne continuation, grosses bises à vous 5.

Mary 12/02/2016 05:43

coucou, contents que ça leur ait plu ! gros bisous à tous

Michel 01/02/2016 01:26

Très beau reportage ! On attend la suite !!
En voyant vos périples, j'aurais peur d'utiliser mon CC pourtant très solide, mais bravo, c'est bien d'être intrépide !

Mary 12/02/2016 05:41

merci pour votre message Michel.
intrépides ou peut-être un peu inconscients... mais le CC tient bien le coup malgré ce que nous lui faisons vivre !

Fabienne 31/01/2016 21:30

Super le reportage. J'ai pu constater que vous parliez très bien le mongol en2eme langue

Mary 12/02/2016 05:39

Oui tu as vu ça ? Tu crois que ça pourra nous servir à l'AE ? ;-)

Hervé 01 31/01/2016 17:37

Très beau reportage sur TF1, cela donne envie ! ! Profiter au maximum de votre escapade en camping- car . Bonne route à vous cinq .

Mary 12/02/2016 05:36

merci !

MIMI JAJA 31/01/2016 17:35

j'ai regardé le reportages aujourd'hui: nous nous avons fait Paris Pékin en c car mais hélas en voyage organiser ont a été un peut déçu car ont se suivés comme des moutons et ne pouver pas nous arreter quant ont en avez envies dommage car se sont des souvenirs fantastiques deux équipages en c car a faire et un grand bravo a ses aventuriers beaux souvenirs pour ses enfants

Mary 12/02/2016 05:35

bonjour, ça vous donnera peut-être envie de refaire le périple par vous même ! Nous faisons partie d'une association, "camping-car sur les routes de la soie et du monde", dans laquelle il y a beaucoup de retraités qui partent régulièrement, en solo ou en petits convois.

Accolade 31/01/2016 15:01

Nous sommes le Dimanche 31 Janvier , le reportage TF1 vient de passer. C'était super de vous voir tous. Un signe qui ne trompe pas , pour vous comme pour la famille en vélo ... les visages du bonheur ... les sourires épanouissants des enfants ... profitez ...profitez le temps ne se rattrape pas
Dans quelques années vos petits regarderons cela avec beaucoup de passion et vous remercieront. Ils vous remercieront aussi d'avoir fait le choix du camping-car plutôt que du vélo ... les goûts et odeurs leurs reviendront en se souvenant comme " ça sent pas bon la bosse d'un chameau " lol Amitiés et encore merci de nous avoir fait partager

Mary 12/02/2016 05:17

Hé, Ho ! On a encore le temps de penser aux petits-enfants ! ;-)

Muriel 31/01/2016 01:20

Très intéressant cet article, nous serons au Cambodge au mois de mars et ça nous donne des pistes!, du coup on y restera certainement moins longtemps que dans les pays voisins. Bonne route!

Mary 12/02/2016 05:15

Bonjour Muriel, attention nos impressions sont vraiment les nôtres, chaque voyage est unique et vous vivrez sans doute les choses différemment ! Bon voyage !