Retour en Thaïlande

Publié le par untouracinq

Samedi 5 décembre, nous quittons notre petit bungalow sur les 4000 iles et retrouvons notre pépère sur son parking. Bizarrement, nous sommes pressés de revenir « à la maison ». Notre camping-car est devenu au fil des mois notre petit cocon familial. Nous y avons nos repères, toute notre « vie » réunie dans quelques m² et on s’aperçoit qu’on n’aime pas le laisser seul trop longtemps ! Quelques heures plus tard, nous atteignons la frontière avec la Thaïlande. Nous avons dépensé nos derniers Kips, mais pour sortir du Laos on nous demande une taxe de 10 000 kips par personne (1,15€), y compris les enfants, sous prétexte que nous sommes samedi. Nous connaissions la taxe du dimanche, celle pour horaires « spéciaux » (avant 9h, après 16h et pendant l’heure du déjeuner), mais pas celle du samedi ! Le Laos est le champion de ces petites taxes de rien du tout aux frontières. En entrant par la Chine, nous avions du payer 2$/personne de « frais de dossier » ( ??!!) et une guérite voulait nous faire payer 1$ supplémentaire de taxe sur les parcs nationaux, que nous avons refusé poliment. A chaque fois, ce n’est pas grand-chose mais à la longue c’est agaçant. Cette fois-ci, nous avons décidé de ne pas payer. Nous passons du comptoir qui tamponne les visas de sortie à celui qui délivre le reçu prouvant que la taxe a été payée et vice-versa. « nous n’avons plus de kips, nous n’avons pas de dollars ni de baths, nous ne connaissions pas cette taxe qu’on ne nous a pas demandée le mois dernier blablabla… ». On finit par les user et ils nous laissent passer ; il y a des petites victoires qui font plaisir ;-)

A peine la frontière passée, il y a un monde fou côté Thaïlande. C’est l’anniversaire du roi aujourd’hui et en plus des traditionnels discours officiels, des stands de boissons et de nourriture gratuits bordent la route des 2 côtés. Ils sont sympas de nous accueillir ainsi ces thaïs !! Après avoir englouti quelques bols de nouilles et de riz (pour changer un peu) et une petite glace, nous trouvons un bivouac près d’un lac tout près de la frontière.

Le lendemain, nous nous réveillons entourés de gros buffles et de pécheurs ramassant leurs filets devant nous. Nous avons pas mal de route à faire pour rejoindre Bangkok où nous devons être le 10 décembre au soir, car nous récupérons ma cousine et sa petite famille tôt le lendemain à l’aéroport. Nous sacrifions donc un peu cette partie de la Thaïlande et prenons la grande route en direction de la capitale. Les 2 premiers jours sont un peu monotones. Nous en profitons pour faire de grosses courses et surtout remplir nos bouteilles de gaz qui arrivent en fin de course. Chercher du gaz est toute une aventure, ça prend souvent beaucoup de temps car les stations de remplissage ont rarement les bons embouts pour nos bouteilles, on nous renvoie de ville en ville, de station en station... C’est encore le cas cette fois-ci, mais avec l’expérience Renaud ne lâche pas l’affaire auprès du vieux qui tient la boutique. On sait qu’on peut remplir avec une méthode un peu « artisanale » même si les raccords ne s’emboitent pas à la perfection. Le vieux commence par refuser, Renaud insiste en lui montrant. Ils remplissent une première bouteille, mais le vieux ne veut pas remplir la seconde. Renaud insiste lourdement, toujours avec un grand sourire « mais si on peut remplir la deuxième, regarde on vient d’en faire une ! ». Ils remplissent la bouteille à moitié, mais du gaz s’échappe un peu. Le vieux arrête tout et ne veut plus rien entendre. Bon, 1 bouteille et demi c’est mieux que rien ! Le plus drôle c’est qu’il ne veut même pas qu’on paye, juste qu’on s’en aille le plus vite possible ;-)

Retour en Thaïlande

Le dimanche soir, nous nous arrêtons dans un petit village à quelques kilomètres de la route principale. Je sors pour demander aux voisins si cela ne les dérange pas qu’on dorme sur l’herbe à côté de chez eux, et ils nous invitent à boire un verre. La discussion est limitée, seule Nunoy la petite de 14 ans , parle quelques mots d’anglais. Ils nous montrent comment ils battent le riz derrière leur maison pour en extraire les grains, puis installent les enfants dans leur salon devant un dessin animé. Entre-temps, ils me refilent un téléphone portable : leur fils habite en Australie, il est boxeur thaï professionnel. On passe en mode vidéo et nous échangeons quelques mots. Ah la magie de la technologie ! ;-)

Mardi 8 décembre, nous commençons notre journée par la visite du temple de Phanum Rung, un temple de style Angkorien perché sur une colline au milieu des rizières. Nous ne visitons pas beaucoup de temples, finalement, car nous savons que nous les apprécions moins si nous en voyons trop souvent. Les enfants se lassent, et nous aussi, un peu comme pour les mosquées en Iran ou en Ouzbekistan ! Cela faisait longtemps que nous n’avions pas visité de temple donc nous passons un bon moment dans celui-ci, pas trop grand mais avec pleins de passages pour que les enfants se « perdent » et plein de sculptures pour les émerveiller.

Le soir, nous entrons dans le parc naturel de Khao Yai. Il nous reste 150km avant d’atteindre l’aéroport de Bangkok. Et sinon, au rayon « la vie normale continue », nous avons commencé à décorer notre maison pour Noël…

Retour en Thaïlande
Retour en Thaïlande
Retour en Thaïlande
Retour en Thaïlande
Retour en ThaïlandeRetour en Thaïlande
Retour en Thaïlande

Publié dans Thailande

Commenter cet article

Céline & Anthony 20/12/2015 01:59

Salut les voyageurs !
Nous voyons que tout se passe bien pour vous, et que vous arrivez à ne pas entrer dans les petites "magouilles" des douaniers qui demandent de l'argent pour un oui, pour un non, vous avez eu raison de réagir ainsi :-)
D'ailleurs, est-ce qu'ils vous ont demandé le papier vert pour le véhicule ?
Vous êtes arrivés par le même poste frontière que la nôtre au nord du Laos et nous avons eu un formulaire pour le véhicule. Sauf que celui-ci va être périmé quand nous allons sortir, nous craignons donc qu'ils nous fassent payer de l'argent.
A+ et Bonne route,

Céline & Anthony 03/01/2016 02:36

Ca marche, merci pour les info Michel et Lucile ont demandé au garage dans lequel ils ont entreposé leur véhicule de leur faire une attestation, mais de notre côté, comme nous ne connaissons pas de garage et que nous ne savons pas encore si leur technique va fonctionner (ils reviennent qu'en février si notre mémoire est bonne ou fin janvier), nous pensions trouver une autre solution. Du coup, soit on trouve un garage qui nous fasse cette attestation, soit on dit que nous n'avons jamais eu ce papier vert... On verra bien.
De notre côté, nous sommes toujours sur notre enclos des ours et ne sommes que tous les deux... le soudeur est parti lorsque nous avons commencé à vérifier toutes ses soudures... Du coup, on le fait nous-mêmes, ça nous permet de tout contrôler nous-mêmes. Ensuite fin janvier nous devons quitter le pays mais ne savons pas encore où nous irons.

Bonne année 2016 à vous tous ! Bises

Mary 24/12/2015 09:23

Hello ! le papier vert nous ne l'avions en fait pas eu à la sortie de la chine. Ils nous ont un peu embêtés à la sortie, mais on n'a attendu et rien payé au final. Vous pouvez peut-être contacter Michel et Lucile, ils sont rentrés en france et ont laissé leur vehicule pour 2 mois au laos. une personne sur place se charge de la prolongation du "visa" pour le véhicule. Comment vont les ours ? bises et bonnes fêtes !

Pat 10/12/2015 20:57

Ahh, je ma doutais que Pépère c'était devenu votre petit cocon;-)
En tout cas vous avez bien raison mieux vaut ne pas trop exagérer avec les temples magnifiques et ces paysages sublimes, une overdose est si vite arrivée !
Bonne route à tous les cinq

Accolade 10/12/2015 18:39

Bangkok en Camping-car !!! Adieu ...