Notre bilan de la Mongolie

Publié le par Untouracinq

Nb de jours : 55

Nb de kilomètres : 5 300

Dépenses moyennes /jour : 40€ pour la vie quotidienne (y compris l'excursion de 3 jours dans le Gobi) auxquels s'ajoutent 400€ de frais de visa (mongol et chinois) et plus de 1000€ de frais mécaniques (aie aie aie !)

 

Impression générale

 

La Mongolie... Rien que le nom était évocateur pour nous de bout du monde, de grands espaces et d'aventure. Et nous n'avons pas été déçus ! C'est un pays magique avec des paysages grandioses qui donnent une sensation de liberté incroyable. Nos émotions ont été néanmoins un peu atténuées pas nos ennuis mécaniques qui ont miné une partie de notre traversée. Nous sommes également un peu mitigés sur nos rencontres avec les mongols. Nous sommes tombés sur des gens adorables qui nous ont invité ou ont simplement voulu discuter avec nous. Mais nous avons également rencontré des personnes très réservées (froides?), ne décochant pas un sourire, n'essayant pas de nous comprendre ou de nous aider alors que nous en avions vraiment besoin. Pour citer Forrest Gump, les mongols c'est comme une boite de chocolat, tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber... ;-)

 

Ce qu'on a aimé

  • cette sensation d'être seuls au monde dans des paysages magnifiques. Nous sommes souvent restés sur les pistes ou routes principales, pourtant, et avant d'arriver en Mongolie nous avions peur que cela nous empêche de profiter à fond du pays. Que nenni ! Dans la partie ouest du pays, nous nous sommes vraiment sentis comme des aventuriers, ne croisant parfois personne de la journée. Le kiff total ;-)
  • les aigles et les rapaces qui survolent en permanence le ciel mongol. C'est juste impressionnant d'en voir autant ! Ils sont gracieux, planent au dessus du camping-car, piquent vers le sol... J'ai raté toutes mes tentatives de photos... tant pis !
  • nos deux ballades à dos de chameau. Alors oui, ça fait un peu "touriste de base", mais autant le cheval avec les enfants c'est un peu compliqué, autant le chameau ça les amuse vraiment beaucoup... Donc nous aussi ;)
  • les khushuurs : ces beignets frits fourrés au mouton et à l'oignon sont vraiment délicieux. C'est le plat traditionnel servi lors du festival Nadaam et les meilleurs que nous ayons mangés étaient à Olgii, pendant le festival. Attention à les prendre bien frais car nous en avons mangé des réchauffés et alors là... beurk...
  • le naadam : nous avons vu un "grand" nadaam à Olgii, et un plus petit au nord d'Oulan-Baator. Lutteurs en slip et boléro, gamins lancés à toute allure sur leurs petits chevaux devant leurs parents surexcités... c'est vraiment un truc à voir au moins une fois dans sa vie !
  • le désert de Gobi et plus particulièrement la chasse aux oeufs et os de dinosaures que nous avons fait avec les enfants à Bayanzag. Une chouette randonnée dans les falaises !
  • les tenues traditionnelles mongoles : voir un vieux mongol buriné planté devant sa yourte et portant un del, ce grand manteau rehaussé d'une large ceinture... Whouahouh...

 

Ce qu'on a moins aimé

  • je n'en remets pas une tartine sur nos ennuis mécaniques...
  • ni sur l'état de certaines pistes voire routes goudronnées... En même temps, ça fait partie du jeu ma bonne lucette ;)
  • ne nous parlez plus de mouton, nous n'en pouvons plus ! Enfin surtout du gras de mouton qui semble être un mets de choix dans toute l'Asie centrale. En beignet, en soupe, avec des nouilles ou du riz... Il y en a pour tous les goûts !
  • le manque de communication avec les mongols. Dans tous les pays que nous avons traversés jusqu'à présent, nous avons toujours réussi à nous faire plus ou moins comprendre, nous sommes devenus très bons en langage des signes ;-) mais ici, même pour demander une direction c'était parfois compliqué. Ils ne rentrent pas dans le jeu d'essayer de nous comprendre ou d'échanger avec nous. C'est frustrant du coup ! Et je ne vous parle pas de tous ceux qui montent dans le camion, sans demander, sans un sourire : ils regardent l'intérieur en évitant de nous regarder nous, puis repartent sans dire un mot. Vraiment déconcertant ! Mais comme je le disais en préambule, nous avons aussi rencontré des gens super gentils et super communicants...
  • les villes mongoles ne nous ont pas enthousiasmé, dans l'ensemble. Elles nous ont semblé très désordonnées, avec des yourtes, des cabanes en bois, des petits immeubles, beaucoup de palissades, des routes défoncées et poussiéreuses. Les marchés nous en parus ternes, quelques échoppes dans des containers les uns à coté des autres...

 

Les petits trucs qu'on a remarqué

  • nous avons croisé plusieurs camping-car ou camions aménagés en Mongolie, surtout à Oulan-Baator, immatriculés ici. Notre ami Nergui en compte 7 à lui tout seul ! Nous en avons vu pas mal en vente, aussi. On se sent un peu moins aventuriers, du coup ;-)
  • quand on pense à une yourte, on pense au nomade qui élève ses chèvres loin de tout. On n'imagine pas forcement que ladite yourte sera équipée de panneaux solaires et autres Tv par satellite... Progrès quand tu nous tiens !
  • dans le même genre, nous avons été surpris par la disponibilité d'internet en 3g (enfin plutôt Edge...). Nous avions acheté une carte sim en arrivant dans le pays, et avons très souvent pu nous connecter via notre mobile. Beaucoup plus que nous aurions imaginé ! Par contre, faut pas être pressé, hein ?
  • la Mongolie ne produit rien, ou très peu. Du coup, tous les produits sont importés, de chine, de Russie et même d'Europe. Dans de toutes petites échoppes nous avons trouvé de la compote allemande. Conséquence directe : le coût de la vie n'est pas si donné que ça.
  • la Mongolie est beaucoup plus désertique que nous ne l'aurions imaginé. Les verts pâturages sont en fait le plus souvent des touffes d'herbe plus ou moins resserrées sur un sol sablonneux. Et quasiment pas d'arbre. Pas facile pour faire des barbecues !
  • ici, de plus en plus de bergers conduisent leur troupeau à dos de... motos. Un peu moins typique que le cavalier sur son cheval fougueux :-(
  • à chaque col, sur chaque colline ou lieu un peu "stratégique", on trouve des monticules de cailloux parfois surmontés de rubans et d'offrandes en tout genre (billets, biscuits, bonbons...). Ce sont des ovoos. Les mongols ont l'habitude d'en faire 3 fois le tour. Et depuis, dès qu'on s'arrête dans un endroit avec des cailloux, nos enfants construisent des ovoos...

 

Ravitaillements

  • gaz : attention, c'est loin d'être simple de remplir ses bouteilles en Mongolie. A UB nous n'avons pas trouvé, les "pompistes" refusant tout net de nous parler. Nous avons rempli une bouteille à Tsetserleg (N42°27'52.2" - E101°29'13.0") et une autre à Sainshand dans le Gobi, à l'ancienne (bouteille retournée - N44°53'54.6" - E110°09'38.8").
  • gasoil : aucun problème pour s'approvisionner en gasoil. Nous avions plusieurs jerricans et les avons progressivement vidés voyant qu'on trouvait facilement des pompes. Entre 1700 et 2000 tugrits pour 1l (taux de change lors de notre passage 1€=2150tg)
  • eau : dans toutes les villes de taille moyenne on trouve des maisons de l'eau où les habitants qui n'ont pas l'eau courante viennent s'approvisionner. Il suffit de rouler en ville en essayant de repérer les gens avec des bidons. Payant mais prix dérisoire.
  • argent : on trouve des distributeurs qui acceptent la visa et la mastercard dans toutes les villes de taille moyenne. Possibilité de payer par CB dans les grandes stations services et les grands supermarchés
  • produits quotidiens : c'est un peu la dèche en Mongolie... En fruits on ne trouve que des pommes et quelques bananes très chères. En légumes il faut tourner avec pommes de terre, carottes, choux blanc. Au rayon frais on trouve de bons pâtés en forme de mini-saucisses et du fromage à tartiner ainsi que des yahourts. Le lait en brique est cher (plus de 1€ le litre). Les enfants ont été légèrement "indisposés" après avoir mangé des Buuz (raviolis vapeur) congelés qui n'avait vraisemblablement pas respecté la chaine du froid... Pour la viande, nous l'avons achetée soit congelée soit sur les marchés le matin. Chercher les boutiques avec l'inscription "max" (viande en mongol). La tête de l'animal est généralement sous la table, pratique pour savoir ce qu'on achète ;-)
  • produits bébé : dans les capitales de provinces on trouve le basic : lait en poudre, couches, lingettes. Les couches coûtent un peu moins cher qu'en Asie centrale. Nous avons trouvé du Nesquik très cher à UB que nous n'avons pas acheté (mais impossible d'en trouver en Chine donc on va tomber en rade...). Jolies boites de feutres à moins de 1€!

 

Le fichier des bivouacs arrive d'ici peu, même s'il a peu d'interêt devant la facilité à trouver des bivouacs magnifiques !

Notre bilan de la Mongolie

Publié dans Mongolie

Commenter cet article

BLOGDAVIDF 05/10/2015 09:28

Je continue à vous suivre...
Je remarque que les soucis mécaniques sont légion et très franchement, ça me dissuaderait presque de penser à un voyage au long cours en camping-car avec des enfants...
Merci en tout cas pour vos récits et bonne continuation à vous 5,

Mary 07/10/2015 18:54

en même temps, les pépins mécaniques font partie de l'aventure aussi ! et les enfants sont plutôt contents, quand on est au garage, ils ont droit à une cure de dessins animés ;-)

Pat 03/10/2015 20:38

"Accolade" toujours au taquet.... Je me suis posé la même question.
Quant au bilan, toujours aussi impressionnant : clair, net, précis et toujours avec humour.
Bonne route à tous les cinq

Mary 04/10/2015 16:55

Merci, et du coup je te suggère de lire la réponse que j'ai faite à accolade ;-)

Cajunogui 03/10/2015 16:57

Tout à fait d'accord en ce qui concerne les mongols ! Et le mouton : on n'en peut plus non plus !!! Bises d'Oulan Bator où il fait froid !!!

Mary 04/10/2015 16:54

On a un bon plan pour vous poser à Luang Nam Tha une fois arrivés au Laos si ça vous interesse. Ici il fait 34° dans le camping-car, on degouline !

Accolade 02/10/2015 17:43

La Mongolie ça m'a calmé ...
" nous avons croisé plusieurs camping-car ou camions aménagés en Mongolie, surtout à Oulan-Baator, immatriculés ici. Notre ami Nergui en compte 7 à lui tout seul ! Nous en avons vu pas mal en vente, aussi. On se sent un peu moins aventuriers, du coup " j'ai pas compris ce sont des gens qui échouent en Mongolie ??

Mary 04/10/2015 16:52

Nous pensons qu'il y a deux cas de figure : des mongols aisés qui importent des vehicules neufs d'europe et des voyageurs qui revendent leur véhicule (generalement vieux) une fois arrivés en Mongolie. Bon après il faut relativiser, nous avons du en voir à peine une dizaine. Mais comme on en avait plus vu depuis l'Iran, ça marque les esprits !