Voyager en Chine en camping-car : notre bilan

Publié le par Untouracinq

Voici nos infos pratiques pour voyager en camping-car en Chine, basées sur notre séjour du 1er au 30 septembre 2015.

Nb de jours : 29
Nb de kilomètres : 6100
Dépenses quotidiennes : 52€/jour. Les 2 premières semaines nous étions plutôt autour de 70€/j mais nous avons bien réduit en ajustant notre itinéraire sur la fin. A ces dépenses quotidiennes s'ajoutent 145€ de visas pour le Laos (exactement 32$/pers) et 170€ de frais mécaniques (transmission + filtres)

Impression générale

Nous n'avions pas particulièrement envie de retourner en Chine après le mois que nous y avions passé en 2008. Nous avions le souvenir de gens froids, nous disant "meyo meyo" (il n'y en a pas) avant même de savoir de quoi nous avions besoin. Ce voyage a été complètement différent. D'un point de vue des visites, nous avons couru car les distances sont longues en Chine, et nous avons l'impression de ne pas avoir profité assez. Par contre nous avons vraiment aimé les contacts avec les chinois, et les paysages du Sichuan que nous avons découverts nous ont vraiment bluffés. Dommage qu'on n'ait pas pu voyager librement !
Lire l'article sur le voyage en Chine en "self driving"

Ce qu'on a aimé

  • Le sourire et la curiosité des gens : entre notre mode de voyage (le camping-car) et nos 3 têtes blondes au pays de l'enfant unique, nous avions de quoi attirer la curiosité ici ! Les personnes qui sont venues vers nous étaient souriantes, plus "polies" qu'en Mongolie, nous posant des questions sur le voyage ou les enfants. Beaucoup ont donné des friandises aux petits et de l'alcool à Renaud ;-) Bref, ce voyage a complètement changé notre point de vue sur les chinois que nous avons finalement redécouverts. Restent les touristes chinois qui eux, par contre, sont plutôt pénibles...
  • Les paysages du Sichuan et du Yunnan : des montagnes, des vallées, des cultures en terrasse, des villages traditionnels, des parcs nationaux magnifiques... Si nous revenons un jour en Chine, ce sera pour explorer davantage cette région (et le Tibet, aussi...).
  • La nourriture : après la monotonie des plats en Mongolie, voire en Asie centrale, quelle joie de retrouver de la diversité et des goûts nouveaux ! Soyons honnêtes, tout n'est pas délicieux et nous avons mangé quelques plats dont l'huile de cuisson aurait bien mérité d'être changée, ou bien comptant plus de gras que de viande. Mais dans l'ensemble, nous nous sommes plutôt régalés.
  • Les ethnies : c'est assez fascinant, en voyageant, de découvrir des cultures différentes au sein d'un même pays. En cela la Chine est particulièrement riche, car elle compte des dizaines de minorités ethniques différentes, particulièrement dans l'ouest du pays. Certes nous n'avons pas vraiment pu entrer en contact avec eux, mais nous avons aimé traverser les villages et déambuler dans les marchés en voyant telle ethnie avec son grand chapeau carré, telle autre avec le turban rouge ou la casquette bleue.
  • Les pandas : nous pensions aller visiter le centre de recherche sur les pandas à Chengdu pour les enfants, mais en fait nous nous sommes autant régalés qu'eux ! Ils sont trop meugnons ;-)
  • Les parcs nationaux dans le Sichuan : certes ils étaient très chers (310¥/personne), certes il y avait un monde incroyable, certes il nous a fallu de la patience pour ne pas perdre le sourire après des centaines de photos posées ou volées... Mais en ce qui nous concerne, nous n'avions jamais vu ce type de paysage et nous avons passé de très bons moments tous les 5 à Juizigaou et Huanglong donc... aucun regret !

Ce qu'on a moins aimé

  • La foule : trop de chinois tuent la Chine ! Par milliers ils visitent leur pays, de préférence en groupe organisé avec un guide criant dans son micro. Les visites se font donc à la queue leu leu, dans un bruit assourdissant, et il faut jouer des coudes pour prendre des photos aux endroits "stratégiques". Quand je pense que nous étions hors vacances obligatoires et hors vacances scolaires !!
  • Le business autour des principaux sites : ici, tout est organisé autour du tourisme local, certainement bien plus lucratif que le tourisme international (et effectivement nous avons finalement croisé peu d'occidentaux dans les marées humaines chinoises !). Du coup, tous les sites que nous avons visités sont défigurés par des boutiques vendant n'importe quoi à grand renfort de néons multicolores, des téléphériques ou tapis roulant payants, des barricades autour des lacs obligeant à payer pour s'approcher... Car évidemment, tout est devenu payant : le centre ville de Lijiang, le moindre parking, les lacs, les cascades... Notre programme prévoyait la visite d'un village tibétain au nord de Chengdu. Lorsque nous avons vu le mur d'enceinte (récent) entourant le village et le guichet à l'unique point d'entrée du "ethnic village", nous avons poursuivi notre route sans même nous arrêter. Le tourisme de masse, les chinois y sont quasiment obligés vu leur nombre. Mais la frontière est bien mince entre tourisme et "folklorisation"...
  • Le côté "voyage organisé" de cette traversée : à 8h pétante, les moteurs des véhicules doivent déjà tourner; 1h pour dėjeuner, 20mn de pause le matin; difficile de s'arrêter pour acheter du poivre au bord de la route car les autres pensent que nous avons un problème et s'arrêtent pour nous attendre, ne pas pouvoir s'arrêter en pleine nature car notre guide doit dormir dans un hôtel, ne pas pouvoir s'attarder au marché car on a dit la veille qu'on partait à 10h30, faire un détour pour aller jusqu'à Beijing alors qu'on aurait préféré prendre notre temps dans le Yunnan... Voyager en Chine en camping-car c'est l'antithèse de notre façon de voyager !
  • Le monastère suspendu : j'attendais beaucoup de cette visite mais nous avons tous été un peu déçus. On s'attendait à un monastère plus grand et plus haut ! Mais nous ne sommes pas rentrés à l'intérieur. Peut-être sentons davantage l'exploit de cette construction lorsqu'on est dedans?
  • La conduite des chinois : en 30 000km, nous en avons vu des mauvais conducteurs mais les chinois, de notre point de vue, se classent champions dans leur catégorie ! Totalement imprévisibles, ils sont les pros du dépassement sans visibilité (les iraniens, à côté, c'est de la gnognote !) et des queues de poisson dangereuses. Concrètement, nous avons touché un rétro avec un camion qui voulait absolument se rabattre sur notre file alors que nous étions en plein milieu, Sylvain a accroché une voiture voulant le doubler au péage et les allemands se sont fait rentrer dedans par derrière... Pas mal en 30 jours !

Les petits trucs qu'on a remarqués

Bon... Là je vais faire ma faignasse ! En 2008 j'avais écris un article sur ces petits trucs qui nous ont marqués, avec photos et tout et tout. 7 ans plus tard, tout est encore vrai, des traductions approximatives aux panneaux incompréhensibles en passant par les vendeurs qui dorment dans leur magasin ou les bébés avec leurs pantalons troués.

Nous ajouterons quand même à cette liste :

  • Le système des poids lourds pour refroidir leurs freins : nous n'avons jamais vu ça ailleurs : dans les montagnes il y a des points d'eau tous les 500 mètres pour permettre aux routiers de remplir des réservoirs d'eau afin d'asperger leurs freins dans les descentes. Et on les voit fumer et ça sent le chaud quand on les double ! Disons que ça ne donne pas particulièrement confiance dans les freins chinois ;-)
  • Les scooters qui roulent avec des parapluies ou des ombrelles ouvertes pour protéger les conducteurs de la pluie et du soleil;
  • Les centaines, les milliers de logements neufs en périphérie des villes, tous vides ! L'immobilier chinois se porte bien apparemment, si l'on en croit les nombreux chantiers aux abords des villes. Des dizaines d'immeubles identiques les uns à côté des autres. Beaucoup d'immeubles semblent terminés, mais la plupart ne sont pas habités. Le prochain crack immobilier aura-t il lieu en Chine ?

Ravitaillements

  • Gasoil : aucun problème on trouve des pompes partout. Les prix varient pas mal (de 4¥ à 6¥ le litre). Compter une moyenne de 5,30¥ le litre, soit 0,75€)
  • Gaz : nous avions rempli nos 2 bouteilles en Mongolie et n'avons pas eu besoin de chercher. Heureusement car s'il est facile de trouver du gaz naturel (LNG, CNG), on trouve nettement moins de gas en bouteille et surtout avec la contrainte du groupe, on n'a tout simplement pas le temps de chercher !
  • Argent : il y a beaucoup de banques locales en Chine, qui n'acceptent pas les visa ou mastercard (notamment les distributeurs autour des sites touristiques). Pour retirer il faut donc s'enfoncer dans les grandes villes pour trouver des Bank of China ou ICBC. Et en plus, on ne peut rien payer par carte bleue (gasoil, courses...). Le taux de change lors de notre séjour : 1€ = 7,1¥
  • Vie quotidienne : pas si facile de faire ses courses en Chine ! D'un côté on trouve (enfin !) de grands magasins, d'un autre côté les produits sont tellement différents de chez nous ! Des rayons entiers de sauce soja, nouilles en tout genre et des trucs complètement inconnus sous vide. Heureusement on trouve des légumes en quantité ;-) il faut chercher pour trouver du pain de mie et du lait. Le beurre est très rare, nous n'en n'avons trouvé qu'une seule fois. Pas de Nutella non plus, ni de faux Nutella comme on a pu en trouver dans d'autres pays.
  • Produits bėbé : on trouve de tout dans les grands magasins type Walmart ou Carrefour. Mon problème a été de trouver la bonne taille de couches pour Martin, la taille maximale semblant être 12kg.

Visa

En voyageant avec notre propre véhicule avec une agence, celle-ci nous a fourni une lettre d'invitation. Pieces fournies :
- lettre d'invitation en couleur
- itinéraire mentionnant des hôtels (pipeau...)
- photocopie des passeports et de la carte grise
- 1 photo d'identité
- formulaire à remplir sur place (4 pages !) ou telechargeable sur le site du consulat en Mongolie

Dépôt des dossiers le mecredi, vendredi et lundi entre 9h et 12h. Enormément de monde lorsque nous y sommes allés le mecredi 5 août. Attention le vigile distribue des tickets roses et normalement on ne peut pas passer sans (et il arrête la distribution lorsque la queue est trop longue). En réalité c'est la foire d'empoigne et il faut jouer des coudes pour garder sa place !

Il faut payer (30$/pers) dans une banque proche du consulat.

Nous avons retiré nos visas le lundi 10 août. Possibilité de les recuperer le jour même en express (60$).

Importation temporaire du véhicule

C'est pour ça qu'on voyage avec une agence qui s'occupe de tout : permis chinois, autorisations de circuler, plaque temporaire chinoise etc. L'assurance du véhicule est incluse dans le prix du forfait payé à l'agence.

Conditions de circulation en camping-car en Chine

Pas de difficultés particulières, à part certaines entrées d'autoroutes avec limitation en hauteur. Le réseau routier chinois est de grande qualité. Beaucoup d'autoroutes chères et très encombrées. Routes de montagne du Sichuan un peu plus compliquées à prendre après la plui (escarpées et glissantes).

Bivouacs

On met la liste par habitude, mais pas de grand intérêt tant la liberté de bivouaquer est entravée par la présence du guide et l'obligation de circuler en convoi...

la fin du parcours n'est pas la bonne mais google maps n'a jamais voulu faire ce qu'on lui demandait... nous ne sommes pas passés par Kunming, mais avons pris la route G214 de Dali à la frontière chinoise, le long de la frontière avec la Birmanie

la fin du parcours n'est pas la bonne mais google maps n'a jamais voulu faire ce qu'on lui demandait... nous ne sommes pas passés par Kunming, mais avons pris la route G214 de Dali à la frontière chinoise, le long de la frontière avec la Birmanie

Publié dans Chine, infos pratiques

Commenter cet article

Jacquemoud-Collet Alain 08/02/2017 09:51

Mi avril 2018....

Jacquemoud-Collet Alain 08/02/2017 09:50

Bonjour
Un grand merci pour votre site.
Quel gros boulot!
Je prépare un voyage pour départ mi avril à trois motos via la Turquie, l'Iran, Turkménistan, Ouzbékistan, Kirginstan, Chine via la Mongolie et retour par la Russie.
Ou traverser la Chine jusqu'à Shanghaï pour retour des motos par voie maritime..
Votre expérience, vos indications, vos liens me sont rès utiles. Merci.
Toutefois, sans vous importuner, j'aimerai m'entretenir avec vous....
Affaire à suivre.
Cordialement.
Alain 06 11 56 70 64

Dawan 30/11/2016 13:50

Merci pour votre blog qui est une grande aide!

Claire Faure 14/10/2015 11:37

Un bonjour frisquet depuis la Drôme... Ravie de lire que vous avez pu emprunter la belle route G214 le long de la Birmanie ! Vous avez pu faire quelques stops, tout de même ? Profitez bien de votre liberté retrouvée au Laos !

Mary 16/10/2015 06:51

Oui oui on a fait la route en 4 jours, c'était plus tranquille et vraiment chouette. Merci encore pour tes conseils ;-)

Pat 12/10/2015 21:16

Bilan passionnant (comme d'hab') et complet...On découvre la Chine au travers de votre regard, et si comme moi on y a jamais mis les pieds, on pourra quand même frimer en soirée : "Vous savez qu'en Chine les routiers aspergent régulièrement les freins de leurs véhicules ?" Wahou la classe !
Merci Untouracinq