Notre bilan du Kirghizstan

Publié le par Untouracinq

Nb de jours : 30
Nb de km : 3 553
Dépenses moyennes : 33€/jour en comptant les cadeaux d'anniversaire des garçons et l'excursion de 3 jours à Altyn Arashan. A cela s'ajoutent 600€ de frais sur le camping-car (+ outillage) et 415€ de visas russes.

Impression générale

Nous avons un vrai coup de coeur pour le Kirghistan ! Les gens sont adorables, curieux mais un peu plus réservés qu'en Iran, les paysages sont superbes, il y a de quoi de reposer ou se dégourdir les jambes, les routes principales sont en très bon état. Nous n'y avons croisé aucun groupe organisé, à peine quelques voyageurs indépendants, sac à dos ou bien motorisés. Et il parait que les vols depuis la France vers Bishkek ne sont pas chers du tout. Alors peut-être une idée de voyage pour les amoureux de la nature ? ;-)

 

Ce qu'on a aimé

  • Les paysages magnifiques : montagnes enneigées, steppe, collines parsemées de yourtes, lacs aux eaux turquoise... Il y a vraiment de quoi se régaler ! Nous avons particulièrement aimé la vallée de Sary Tach, la route remontant vers Bishkek, et les vallées au sud du lac Issyk-Kol.
  • Les 4 jours passés au lac Song-Kol : "fierté" d'avoir conduit notre pépère avec succès jusqu'au rivage, balade à cheval dans un cadre somptueux, soirées sympas entre voyageurs, prendre le temps de ne rien faire... tout y était !
  • L'hospitalité des kirghizes : nous avons souvent été invités à partager un thé, un repas voire une nuit chez des personnes que nous avons croisées. Une pensée particulière pour la famille de Ghengis près de Osh, celle d'Omar près de Tokmok et celle de Naguila à Karakul, chez qui nous avons passé de chouettes soirées. Sans oublier la dame qui nous a proposé de dormir près de son tas de fumier, cet éleveur qui nous a fait rentrer pour la première fois dans une vraie yourte ou ce monsieur, à Ak-Su à qui nous n'avons pas osé dire que nous n'aimions pas cette boisson fermentée qu'il nous offrait ;-)
  • Les "kuruts" : Renaud et Martin sont les deux seuls de la famille à aimer ces boules de fromage/yaourt fermenté qu'on trouve un peu partout dans le pays. Mais ils en ont tellement mangé que les kuruts méritent bien leur place dans cette rubrique !
  • Les troupeaux de chevaux en liberté : alors ce ne sont certainement pas des chevaux sauvages, mais comme c'est beau quand même de les voir aller et venir, quelquefois avec un cavalier sur leur dos... Les enfants, eux, ont adoré lorsque le camping-car s'est retrouvé entouré de moutons ou de vache, à ne plus pouvoir avancer ;-)
  • Les yourtes : habitat traditionnel qui renvoie à tout un imaginaire, que l'on s'attendait à voir en Mongolie mais pas forcément ici alors le plaisir était d'autant plus grand !

 

Ce qu'on a moins aimé

  • Les allers-retours à Bishkek à cause des visas russes. Il n'y a pas beaucoup de routes au Kirghistan, donc quand on doit passer 4 fois par la capitale pour s'occuper de nos visas, forcément ça oblige à faire des choix et ça oblige également à multiplier les kilomètres. Nous aurions aimé nous balader du coté ouest du pays, le parc d'Arslanbob par exemple. Et surtout nous aurions aimé évité de faire 5 fois la même route entre Bishkek et Kok Moynok Bir (130 km à chaque fois ) !
  • Les boissons kirghizes, d'une manière générale, ne nous ont pas convaincues. J'ai déjà parlé du koumis, ce lait de jument fermenté. Il y a aussi le kéfir (lait de vache fermenté) proche du dough iranien, ainsi qu'une boisson marron à base de céréale fermentée (orge ?). Heureusement, on trouve de l'ice tea et de l'eau facilement. Attention à l'eau néanmoins, on trouve beaucoup d'eau gazeuse et nous nous sommes faits "piéger" quelques fois.
  • Le côté un peu trop "commercial" autour du lac Issyk kol. Entendons-nous bien, ce n'est pas la côte d'azur ! Mais le lac Issyk-Kol est certainement la destination la plus "touristique" du pays, et cela se ressent tout de suite a niveau des rapports humains. Alors que dans le reste du pays les gens sont extrêmement serviables et accueillants, à Issyk kol tout a un prix. Un jeune homme nous aide à nous faire comprendre dans un garage ? Il nous demande de l'argent ensuite. Idem pour celui qui nous a aidé à nous désensabler, ou bien ce monsieur qui nous a proposé de garer dans sa cour notre camping-car pendant notre excursion à Altyn-Arashan. Rien de bien méchant, mais ça agace d'autant plus qu'on ne l'avait pas vu venir.
  • Les ravages de l'alcool : quelle que soit l'heure de la journée, nous sommes souvent tombés nez-à-nez avec des personnes ivres, le plus souvent des hommes. Il faut dire qu'ici une bouteille de vodka s'achète autour de 3€ ! Et qu'une fois la valse des toasts entamée, il parait qu'il faut finir la bouteille...
  • La fin de nos bonbons Haribos. Parce qu'il faut bien trouver des points négatifs à ce pays, il sera synonyme pour nous de la fin de notre réserve de bonbons. Nos stocks de Dragibus et réglisses auront tout de même duré 4 mois... pas si mal pour la famille de gourmands que nous sommes ;-)

 

Les petits trucs qu'on a remarqués

  • "Oh quel drôle de chapeau"! C'est l'une des premières remarque que nous nous faisons en passant la frontière. Ici les hommes portent de jolis chapeaux en feutre blanc, bien hauts sur le crâne. À kara-Koul, un jeune en a offert un à Eliott, mais c'est Louise qui l'a porté toute la journée, vexée que le jeune lui ait dit que c'était un chapeau uniquement pour les garçons ;-)
  • "Comme c'est vert ici!" est la remarque qui vient juste après. Le contraste est saisissant avec les paysages arides de l'Ouzbekistan (ainsi qu'avec les paysages rocailleux du Tadjikistan, nous a-t-on dit).
  • Tous les containers usagers du monde doivent atterrir au Kirghistan ! Ici ils sont recyclés en maison, en magasin, en palissade... Les bazars sont particulièrement étonnants, une succession de containers aménagés en "stands", les uns à coté des autres.
  • Nous n'avons pas franchement compris pourquoi, mais parmi les voitures en circulation, certaines ont le volant à gauche, comme chez nous, mais d'autres à droite ! (Pourtant on roule à droite, comme en France). Nous n'avons évidemment pas compté avec précision, mais à la louche on dirait 1/3 des volants à droite... Bizarre...
  • "Heu... chéri... je rêve où les enfants jouent dans un champ de marujiuana ?" Effectivement ici le chanvre semble pousser comme de la mauvaise herbe. On trouve des champs entiers, et des plants par-ci par là. Nous n'avons pas creusé la question de savoir s'il y avait un traffic particulier autour de cette plante... Mais des voyageurs français avec lesquels nous avons discuté nous ont raconté s'être faits déloger du champ où ils avaient posé leur tente par un homme en costard-cravate, ce qui n'est pas le costume du kirghize moyen...

 

Ravitaillements

  • Gasoil : aucune difficulté, on trouve des pompes partout. A3C a la réputation de proposer du mauvais gasoil, nous nous servions souvent chez BP (bishkek Petroleum). On fumait pas mal du côté de Song-Kol mais c'était certainement lié à l'altitude (3000m). Sinon pas de problème particulier. Le litre de gasoil coute en moyenne 38 soms, soit environ 0,56€
  • Eau : aucun problème pour remplir nos réservoirs, dans les villages il y a très souvent des points d'eau. Par contre nous avons rarement pu raccorder notre tuyau, donc le remplissage se faisait essentiellement au seau. L'eau étant très souvent de l'eau de source, nous ne l'avons pas traitée pour faire la cuisine, la vaisselle... sans aucun pb.
  • Gaz : nous avons fait remplir l'une de nos bouteilles vers Osh, aucun problème d'adaptateur, ça nous a couté environ 0,65€ le kilo de gaz. A noté que nous avons remis en marche le chauffage à plusieurs reprises car les nuits sont fraiches parfois !
  • Argent : il y a des distributeurs visa dans toutes les villes moyennes. Il faut un peu plus chercher les distributeurs compatibles mastercard : nous avons trouvé des ATM "DemirBank" dans toutes les grandes villes (on peut y retirer des dollars également).
  • Vie quotidienne : on trouve davantage de "supermarchés" qu'en Ouzbékistan, plutôt bien fournis. Les légumes sur les marchés ou les stands de rue sont assez variés et on retrouve des fruits également (abricots, prunes, brugnons...). On trouve sans difficulté des yaourts aromatisés, du lait, des céréales pour le petit-déjeuner, ainsi que du pain, des ingrédients pour faire des salades composées (mais plus de pois-chiche!). Les kirghizes étant friands de barbecue et de brochettes, on trouve des marinades toutes faites plutôt sympas, et surtout des magrets de canards congelés pas chers du tout. Nous mangeons toujours régulièrement des "mantis", sortes de raviolis que l'on trouve congelés. Les couches sont encore très chère (environ 9€ le paquet de 25), je n'ai toujours pas trouvé de cotons carrés mais on trouve des lingettes facilement.

 

Nos bivouacs : nous mettrons dans le prochains jours (demain ?) le fichier excel sur la page "nos bivouacs", dans la rubrique "infos pratiques"

Notre bilan du Kirghizstan

Publié dans kirghistan

Commenter cet article

Martin 17/07/2015 22:17

Les voitures avec volant à droite seraient moins dispendieuses selon ce qu'un guide Kirghize nous a dit. Lorsque vous êtes passagers dans une telle voiture vous pouvez admirez les contorsions du conducteur qui veut effectuer un dépassement....pas très sécuritaire mais comme vous le mentionnez c'est un pays magnifique :)

Pat 03/07/2015 23:08

Juste un petit commentaire pour saluer le travail fourni dans ce bilan (et les autres) : total respect !
Avec vous, même les bilans (rasoirs par définition...) deviennent savoureux.
Moi qui ne suis même pas foutu de calculer combien je dépense en courses /mois, mais comment faites-vous, à des milliers de kms et avec des monnaies exotiques, pour sortir un montant/jour à 1 euro près??!!

Josette et Joël 03/07/2015 15:44

Salut à vous. Pendant notre petite escapade chez des amis (dans le nord pour plus de fraîcheur - piscine à 30° à la maison, - pouah! ), nous vous avons lus (évidemment) sur le smartphone pour ne rien perdre. Ce fut aussi l'occasion de parler de vous (évidemment) ! Toujours autant d'humour avec l'art de prendre les choses emmer...tes ou simplement étonnantes au Xème degré ! Bravo, nous n'en attendions pas moins de vous. Nous avons vu un reportage sur la Mongolie hier (Échappées Belles) et nous nous demandions si Martin aurait les joues aussi rouges que les petits Mongols à force de se les faire pincer ! En Mongolie, ça passe mais de retour à l'école, je sais pas........
Nous, nous avions fait une consommation éhontée de Kurut, surtout à l'apéro (vodka/orange évidemment) et en avions ramené 3 kg à la maison ! Concernant le Koumiz, là, c'est différent, et lorsque nous avions offert un verre de Muscat de Beaume de Venise à un Mongol qui, ne l'ayant pas aimé, l'a vidé parterre pour le remplir de Koumiz et nous en offrir, ce fut assez dur...... Autre fait, ils n'ont toujours pas compris pourquoi on mettait de l'eau dans le Pastis ! A différentes reprises, ils l'ont "savouré" pur ! Autres lieux, autres meurs ! Allez profitez bien, et que la suite soit aussi cool que ces premiers 4 mois. A demain ! Ben oui, fallait pas nous donner l'habitude ! Bisous J&J

bruno 02/07/2015 20:21

C est un plaisir de suivre vos aventures. Que de souvenirs vous aurez. Profitez comme vous le faites. bonne continuation de voyage.