Et si on parlait un peu de la Mongolie ?

Publié le par Untouracinq

En relisant mes derniers articles, je me suis aperçue que je me focalisais beaucoup sur les routes et nos petites galères. C'est vrai qu'on les enchaine un peu et que parfois c'est fatiguant. Nous étions prévenus qu'aller en camping-car en Mongolie allait être difficile, mais le savoir ne rend pas les choses plus faciles...

Ceci étant dit, je rassure tout le monde (et surtout nos familles) : tout va bien ! Pépère souffre un peu sur les pistes, mais rien de vraiment très grave pour l'instant, et nous sommes confiants dans le fait de pouvoir le remettre d'aplomb à Ulaan Baator, nous prendrons le temps qu'il faudra pour cela. Franchement, avec ce qu'on lui fait subir il tient vraiment bien le choc !

Les enfants, naturellement moins inquiets que nous, se portent à merveille. Quand nous sommes arrêtés, ils gambadent dans les prairies sans fin, jouent aux explorateurs dans les rochers ou tout simplement avec leur pelles et râteaux près du camping-car ou au bord d'un ruisseau. Quand nous roulons, vu qu'ils n'entendent pas leurs tablettes à cause du vacarme causé par les pistes, ils lisent des bouquins (parfois) ou se bagarrent (souvent) pour avoir la meilleure place pour regarder la route.

Quant à nous, nous sommes un peu stressés en roulant, c'est vrai. Mais rien d'insurmontable ! Et dès que le moteur s'arrête nous savourons notre joie d'être ici. Car malgré tous les pépins, nous adorons la Mongolie ! Comment ne pas être émerveillés par ses paysages magnifiques et variés, ses cavaliers qui surgissent de nulle part, ses troupeaux de yaks qui paissent sur l'herbe verte... La piste entre Altai et Uliastaï a été éprouvante. Mais bon sang qu'elle était belle ! Et l'avantage de rouler à 15km/h, c'est qu'on a bien eu le temps d'en profiter ;-)

Et les mongols alors ? En dehors des mécanos avec lesquels nous avons un peu de mal, les gens sont plutôt sympathiques, à la fois réservés et un peu " sans gêne" par rapport à nos codes culturels. Ici en Mongolie, la tradition nomade veut qu'on ne frappe pas dans une yourte, on entre simplement en se faisant entendre au préalable. Du coup, il font pareil avec le camping-car et souvent lorsque nous sommes arrêtés en ville, ils ouvrent la porte ou montent sans nous demander notre avis. Et comme j'ai décidé dans ce post de ne pas parler de nos problèmes techniques, je ne vous parlerai pas des 3 mongols successifs qui ont ruiné notre marche-pied en s'appuyant dessus avant que Renaud ou moi ayons eu le temps de le descendre. Non, je ne vous en parlerai pas car ce n'est pas grave finalement... (bon, le troisième qui en plus était ivre, je l'ai quand même un peu bousculé et quasiment viré manu militari !). Nous avons fait de jolies rencontres et partagé quelques instants sympas avec des familles mongoles, et nous espérons bien en faire encore dans les prochaines semaines, car nous avons encore un bon bout de temps pour découvrir ce pays (jusqu'au 31 août ).

Côté nourriture, toute la famille est fan des "khushuurs", ces espèces de crêpes/beignets fourrés au mouton que nous avons découverts lors du Nadaam à Olgii. Mais nous devons avouer que nous commençons à nous lasser du mouton, surtout du gras de mouton, qu'on trouve en (trop) grande quantité dans tous les plats locaux (et ce depuis l'Ouzbekistan, d'où une légère overdose peut-être). Seul petit Martin ne semble pas s'en lasser, lui dont nous découvrons tout le potentiel carnivore ! Du coup dès que nous en avons l'occasion, nous faisons le plein de boeuf (super tendre, un régal !) ou de poulet (plus rare ici) pour changer un peu. Côté légumes, par rapport à l'Asie centrale, les poivrons font leur grand retour, ce qui permet de varier un peu les accompagnements. Les tomates sont rarement bonnes et les carottes ne ressemblent pas du tout aux nôtres... Au départ je les prenais pour des pommes de terre ;-) les fruits, les légumes et la viande s'achètent le plus souvent sur les marchés, qui se résument à quelques échoppes les unes à coté des autres. Je n'ai pas encore réussi à photographier les étals de viande car les femmes refusent à chaque fois mais ça vaut le coup d'oeil ! Sous la table, on trouve la tête de l'animal, ce qui est très pratique pour nous pour savoir ce qu'on achète (et nous évite de mimer le meuglement de la vache ou le bêlement du mouton...). Et ici, on ne parle pas de chaine du froid, évidemment. Donc la viande, je la cuits bien et on attendra un peu pour les carpaccios ;-)

Dernière chose qui me vient en tête : pendant toute la première partie de notre trajet (d'Olgii à Tosontsengel), nous avons vu très peu de villages le long de la route principale, et très peu de yourtes isolées non plus. Que la vie doit être rude dans ces régions reculées ! Parfois, sur des dizaines de kilomètres il n'y avait aucune trace de vie (à part quelques troupeaux qui semblaient abandonnés) ! Depuis Tosontsengel, l'environnement a sensiblement changé : il y a moins de sable, plus de rivières, et beaucoup plus de yourtes aux pieds des collines. À Tsetserleg où nous sommes aujourd'hui, nous réalisons que nous entrons dans la partie touristique de la Mongolie : nous avons croisé un bus d'allemands, et plus de touristes occidentaux que nous n'en avons vu depuis que nous avons quitté l'Ouzbekistan.

Alors nous aussi nous allons jouer aux touristes : ce matin nous avons réservé une jeep pour aller nous détendre aux sources chaudes de Tsenkher, à une vingtaine de kilomètres d'ici. Pépère reste en ville, nous l'épargnons car depuis hier il a une fuite importante à son radiateur que nous allons essayer de faire réparer avant de reprendre la route vers la capitale.

ps. : j'ai pu ajouter des photos et la carte au précédent article !

Et si on parlait un peu de la Mongolie ?
Et si on parlait un peu de la Mongolie ?
Et si on parlait un peu de la Mongolie ?
Et si on parlait un peu de la Mongolie ?
Et si on parlait un peu de la Mongolie ?

Publié dans Mongolie

Commenter cet article

Pat 30/07/2015 07:31

Départ demain pour la Bretagne : Bagages en cours, maison sans dessus-dessous, piles de fringues, machines à laver qui tourne 24h/24h, voiture chez le garagiste, annulation de la cousine qui devait venir nourrir les 4 chats;les 4 tortues et les 2 poissons rouges, madame au bord de la crise de nerf...Sincèremment, je crois qu'on est pas prêt pour un tour d'Eurasie de 16 mois !!!
Bonne route Untouracinq ;-)

Accolade 28/07/2015 08:22

Perso je trouve dommage de nous " protéger " de vos pannes. Elles font parties de votre aventure. Ne changez rien ...SVP Pas besoin de lunettes roses pour un blog d'aventurier
Les joies les peines en transparence
C'est bien vous les boss du voyage !
Un guide touristique point besoin.
Merci

boughanem flo 28/07/2015 08:11

Hello les nomades. On est rassuré sur votre sort et la Mongolie avec ce dernier article. Merci
Vous allez bien essayé une nuit sous la yourte ?
Autre question : j'avais vu un film où les mongols plantaient un mas avec un tissu rouge quand ils étaient occupés à faire des câlins dans la yourte. Folklore ou réalité ? Merci encore pour vos superbes carnets de voyage et bonne route !